Aqua running, définition et bénéfices

24 août 2019
Pour faire travailler notre musculation tout en ayant un risque de blessures minimum, nous pouvons mettre en place des séances d'aqua running. Il s'agit d'un exercice très recommandé pour les personnes récemment opérées et qui est devenu une mode en matière de sport.

La course en eaux profondes, une activité dénommée aqua running, peut faire partie de la routine d’aérobie avec une grande efficacité. Parmi ses avantages, on peut citer celui de ne pas entraîner de blessures dans les articulations. En effet, le mouvement ne génère pas d’impact. Il s’agit de préférer d’autres exercices musculaires sans risque de blessures.

L’aqua running est apparu en tant qu’exercice thérapeutique dans le cadre de processus de rééducation pour des personnes ayant subi une opération chirurgicale. Néanmoins, il s’est installé dans le domaine du sport dans un cadre plus large. Il offre en effet la possibilité d’exercer de manière intense tous les muscles du corps sans aucun risque.

Aqua running : une technique propre aux athlètes

L’exercice consistant à courir en eaux profondes s’est fait connaître comme entraînement sportif grâce à l’athlète olympique Kelly Holmes. Avant de gagner sa médaille de bronze aux JO de Sydney en 2000, l’athlète britannique a subi une blessure qui l’empêcha de réaliser ses courses de moyenne distance.

C’est l’aqua running qui lui a permis de surmonter le diagnostic et de récupérer pour la compétition mondiale. Dès lors, la technique de courir en eaux profondes a été peaufinée et améliorée pour profiter de tous ses bénéfices.

Cette méthode est utilisée par les athlètes professionnels pour profiter de l’entraînement d’une autre manière et sans risque. Elle l’est aussi par les personnes qui souhaitent simplement améliorer leur qualité de vie.

En quoi consiste cet exercice ?

Le deep water running -course en eaux profondes- implique de réaliser les mouvements propres au running, mais en immersion aquatique. La règle est que les pieds ne touchent pas le fond de la piscine. On peut également le réaliser en eaux naturelles, dans les fleuves ou les lacs où il y a de la profondeur.

En courant en apesanteur, sans toucher le sol, on évite l’impact de celui-ci sur les articulations des membres inférieurs. Ainsi, ce n’est pas la rapidité de l’exercice qui détermine son efficacité mais bien la qualité de la technique. L’objectif est de tonifier les muscles avec une résistance avec l’eau, qui procure un milieu dans lequel le corps est léger.

Une pratiquante d'aqua running en train de courir sous l'eau
Image : swimming.org

Le seul élément nécessaire pour courir en eaux profondes est une ceinture d’aqua jogging. C’est une ceinture en mousse spécialement conçue pour cet usage. On peut en acheter sur Internet. C’est le meilleur moyen de maintenir une posture droite et en équilibre pour favoriser le mouvement correct.

Il est vrai qu’il est possible de maintenir la flottaison sans matériel supplémentaire. En effet, l’air des poumons évite que le corps ne s’immerge. Néanmoins, pour pouvoir courir en eaux profondes comme un exercice d’aérobieon réalise un mouvement constant et soutenu pendant une durée minimale de 10 minutes en continu.

Grâce à cette ceinture flottante, la tête reste hors de l’eau d’une manière confortable et droite. Ce sont les bras qui supportent la plus grande partie de la charge de l’exercice.

Technique pour réaliser l’aqua running

Il faut d’abord adopter la bonne position. Il ne s’agit pas de nager. Bien au contraire, tel que son nom l’indique, l’exercice consiste à simuler la marche.

La tête doit être légèrement inclinée vers l’avant. Seules les jambes doivent bouger. C’est pourquoi il convient de fermer les poings et éviter la tentation de s’aider des mains.

L’effet rappelle les mouvements de quelqu’un courant sur un tonneau. C’est pour cela que la progression est très lente. Y compris en réalisant des grandes fentes et en utilisant toute la force du corps, la sensation de marcher au ralenti est celle qui prédomine.

Bénéfices de courir en eaux profondes

L’important est que, pendant l’exercice, on travaille d’une manière intense tous les muscles du corps. Un autre bénéfice est que les articulations ne s’abîment pas mais, au contraire, se renforcent. Avec cet entraînement, on tonifie les quadriceps, les mollets, les abdominaux, les dorsaux et les obliques, entre autres.

Une pratiquante de l'aqua running en train de marcher sous l'eau
Image : triatlonweb.es

Étant donné que la résistance de l’eau est plus importante que celle de l’air, l’effet sur le corps se multiplie. C’est pourquoi les résultats de l’aqua running se remarquent après peu de temps. Les muscles acquièrent une telle puissance qu’une fois sur terre, ils se sentiront deux fois plus forts.

En conclusion, on recommande toujours de consulter des professionnels en activité physique. Les sessions d’aqua running peuvent être réalisées avec des pauses de trente secondes. À l’instar de n’importe quel sport, il est fondamental de s’hydrater correctement avant, pendant et après l’exercice.

  • Ponencia sobre la hidroterapia. 2000. Cabanillas del Campo. Extraído de: http://www.sld.cu/galerias/pdf/sitios/rehabilitacion-fis/hidro_y_lesiones_neurol.pdf
  • Manuel Palomo Toucedo. 2008. Aquarunning. Junta de Andalucía. Extraído de: http://www.munideporte.com/imagenes/documentacion/ficheros/20080604175028actuacion_servicios_deportivos.pdf