Ce qu’il vous faut pour le chemin de Compostelle

28 avril 2019
Le chemin de Compostelle est l'une des routes de pèlerinage les plus fréquentées au monde. Mais, pour le réaliser, il est indispensable de bien se préparer et d'avoir tout le nécessaire pour le voyage.

Avec Jérusalem et Rome, c’est l’un des trois grands pèlerinages du christianisme. En plus de tout ce que cela représente d’un point de vue spirituel, c’est également une attraction touristique, culturelle et sportive.

Il s’agit d’un chemin qui, années après années, attire des pèlerins et touristes du monde entier. Que vous faut-il pour le chemin de Compostelle ?

Le chemin de Compostelle : une délimitation géographique

On dit que le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle commence devant la porte de la maison de celui qui souhaite faire un pèlerinage. L’itinéraire le plus populaire est le Chemin Français. Son point de départ est situé à Roncevaux, dans la Communauté Médiévale de Navarre.

Le parcours commence également à Saint Jean Pied de Port, en France, 27,5 kilomètres plus à l’est. Le trajet complet de cette commune jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle couvre 727,6 kilomètres.

Un autre chemin célèbre pour compléter le pèlerinage est le Chemin du Nord ou de la Côte. Ce tracé est parallèle au ‘Chemin des Francos’, et borde toute la Mer Cantabrique.

Le chemin de Compostelle est l'une des routes de pèlerinage les plus fréquentées au monde.

Tout ce qu’il vous faut pour le chemin de Compostelle

Peu importe les raisons qui vous motivent à réaliser cette longue marche, la première chose dont vous avez besoin pour faire le chemin de Compostelle est l’envie et la détermination. A partir de là, le reste consiste à planifier l’itinéraire le mieux possible en gardant à l’esprit le temps dont vous disposez pour terminer le voyage.

Le sentier à travers le Chemin Français depuis la frontière avec la France jusqu’au temple des Jacobins requiert au moins 31 jours. A condition qu’il n’y ait pas de retards importants ou de mauvais temps.

A quel moment partir ?

Le sentier est praticable à tout moment de l’année, en évaluant les avantages et les difficultés de chaque saison. Juillet est le mois où le flux de personnes est le plus élevé. Cela peut être un problème pour trouver un lieu où dormir la nuit.

Se préparer mentalement et physiquement

Ce voyage peut être entrepris par quasiment tout le monde. Pour ceux qui ne font pas souvent du sport, certaines difficultés peuvent se présenter.

Si vous souhaitez recevoir La Compostelle, diplôme délivré par les autorités ecclésiastiques, qui ‘certifie’ l’aboutissement du voyage, il faut marcher au moins les 100 derniers kilomètres. Dans les cas de voyage à cheval ou à vélo, la distance minimale est de 200 kilomètres.

Le chemin de Compostelle est praticable également à vélo ou à cheval.

L’équipement de base pour le chemin de Compostelle

Au moment de préparer le bagage avec tout ce qu’il vous faut pour le chemin de Compostelle, il est important de suivre un principe fondamental : voyager légerBeaucoup de randonneurs finissent par abandonner l’aventure ou font appel à des services de transport de fret supplémentaires, car ils portent trop de poids. L’essentiel se constitue de :

  • Un sac à dos d’une capacité de 40 litres. Si l’excursion a lieu en hiver, vous devez disposer de 20 litres supplémentaires pour inclure les vêtements nécessaires pour surmonter les faibles températures. Le poids maximal du sac ne doit pas dépasser 10 kilos (12 kilos quand il fait froid).
  • Des chaussures de randonnéePour les moments de repos, des tongs ou toute autre chaussure de ce type.
  • Deux t-shirts pour randonner, en plus d’un t-shirt pour les moments de repos. Trois pantalons courts durant les mois chauds, et longs bien sûr en hiver. Par ailleurs, un paire de sous-vêtements et de chaussettes de rechange, de préférence sans coutures.
  • Accessoires indispensables à toute période de l’année : chapeau et veste légère. Pendant l’hiver, le bonnet, l’écharpe et les gants sont obligatoires.
  • Un sac de couchage et un petit tapis de sol, en cas de sommeil à l’extérieur ou sur le sol.

Produits d’hygiène et de nettoyage

Suivant le même principe du voyage le plus léger possible, tous les produits doivent être en petits formats. Les produits d’hygiène de base comprennent du savon liquide (qui peut s’utiliser également comme shampoing), des mouchoirs, du papier hygiénique et une serviette.

Il ne faut pas oublier d’inclure de la crème solaireDe plus, il est conseillé de prendre une petite trousse avec de la gaze, du sparadrap, une paire de ciseaux, une pince, des antiseptiques (povidone iodée ou bétadine) et des analgésiques (paracétamol).

Où dormir sur le chemin de Compostelle ?

La plupart des sentiers du chemin disposent d’auberges publiques. Il s’agit d’espaces administratifs appartenant à la mairie, aux archidiocèses ou aux associations de quartier.

Bon nombre de ces endroits sont gratuits. Parmi ceux qui possèdent des tarifs établis, leurs prix sont très économiques (12 euros maximum). Chaque lieu possède ses propres caractéristiques, normes et services, comme la buanderie, la cuisine et les douches.

Il existe également des auberges privées locales, dont le tarif est un peu plus élevé (18 euros en moyenne). Il est possible aussi de réserver un hôtel avec tous les services. Cette dernière option s’éloigne de l’esprit classique du pèlerin, et est beaucoup plus coûteuse.