Développé couché : position corporelle et variantes

5 août 2019
Tous les passionnés du monde du sport et du fitness connaissent le fameux développé couché. Généralement, on parle de la technique de réalisation de cet exercice ou de ses possibles variantes par rapport à l'angle de réalisation. Nous nous centrerons ici sur les différentes manières de réaliser cet exercice en fonction de la position du corps.

Le développé couché est un exercice de compétition qui consiste à soulever une barre d’haltères. C’est aussi une ressource merveilleuse pour ceux qui font de la musculation. Au-delà de la musculation, c’est une ressource indispensable pour améliorer son rendement sportif lors de la pratique de presque tous les sports.

Au fil des années, le geste technique de cet exercice s’est perfectionné. De la même façon, de nouvelles manières de mettre en œuvre le processus moteur de cet exercice ont été créées. Grâce à ces nouvelles manières, en plus de la stimulation des muscles prédominants pour cet exercice, il y a eu des microaméliorations dans certains secteurs corporels.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le geste technique de base correct ainsi que ses bienfaits, il est important d’avoir à l’esprit les exigences de cet exercice afin de parvenir à développer une bonne technique.

Nous verrons ici quelles sont les différentes positions possibles pour pratiquer cet exercice. Plus précisément, nous aborderons plus en profondeur quelques aspects secondaires comme la préhension et la position du tronc.

L’évolution de la préhension pour réaliser le développé couché

Femme qui fait du développé couché.

En ce qui concerne la préhension pour réaliser l’exercice du développé couché, il a été montré que, pour une stimulation pectorale correcte, la distance entre les mains doit correspondre approximativement à la distance entre les têtes de l’humérus (l’os de l’épaule) multipliée par 1,5.

Le facteur de variabilité, un symptôme du progrès

Bien entendu, il est possible de réaliser une préhension plus large afin de préparer le corps aux mouvements fonctionnels basés sur cette largeur. Tout comme il est possible de réaliser une préhension plus fermée afin d’activer le triceps dans une plus grande mesure. Ce muscle collabore sensiblement à la réalisation de ce geste technique.

Le choix  de la préhension dépendra de votre objectif d’entraînement. Il faut toujours étudier les possibilités dangereuses de chaque façon de faire. Quoi qu’il en soit, plus la variabilité de nos gestes sportifs est grande, plus nombreux seront les bienfaits obtenus.

Les variations du tronc pour réaliser le développé couché

S’il y a bien quelque chose que nous pouvons apprendre du monde du fitness est que de nombreuses théories qui, autrefois, constituaient la loi suprême, sont devenues obsolètes en l’espace de quelques années.

De nouvelles théories sont apparues. Ces théories s’actualisent au fur et à mesure que de nouveaux bienfaits et de nouvelles possibilités sont découverts.

Différentes façons de penser

La position du tronc et de la colonne vertébrale fait encore débat. Les nouveaux courants montrent une amélioration dans le soulèvement grâce à une courbature légèrement antinaturelle de la zone lombaire et thoracique.

Mais est-il vraiment approprié qu’une personne sans entraînement du troisième âge réalise cette position qui implique une pression au niveau des disques intervertébraux ? La réponse est bien évidemment non.

Il est donc essentiel de prendre en considération les particularités de chaque individu. C’est pour cette raison que nombreuses sont les opinions qui, plus soucieuses de la santé que du rendement, proposent une posture confortable et solide pour la réalisation de cet exercice.

L’idée est de focaliser son attention sur l’extension des bras et sur la contraction des muscles les plus actifs.

Progresser de façon solide

Certaines questions basiques pour atteindre les résultats escomptés relèvent du bon sens. Il faut privilégier la progression constante du moins vers le plus, ainsi que des charges correctes et appropriées. Une fois que nous avons atteint un certain niveau dans la pratique de cet exercice, nous pouvons utiliser plus de poids.

De plus, il est essentiel d’avoir une technique irréprochable. La vitesse d’exécution doit être parfaite : elle doit nous permettre de nous adapter lentement à un système solide et soucieux de la santé structurelle.

Les appuis du tronc inférieur pour réaliser le développé couché

Un homme qui pratique le développé couché.

Et si nous vous disions que l’appui des pieds n’est pas toujours nécessaire ? Le développé couché est un exercice qui peut se réaliser sur une machine guidée. Cette machine élimine l’effet de déstabilisation créé par la barre suspendue entre nos mains.

Des alternatives pas encore étudiées

Les bras métalliques de la machine guidée nous invitent à exprimer notre créativité en réalisant, par exemple, une extension du tronc inférieur.

Cela permet de renforcer de façon isométrique la zone lombo-abdominale. Mais aussi de créer un entraînement mixte, non focalisé sur un seul muscle.

En somme, le travail collectif, l’expression de ses propre visions et les expériences professionnelles permettent d’améliorer tout le spectre scientifique à propos de l’entraînement.

Dans le monde du fitness, nombreux sont les systèmes d’entraînement qui peuvent être utiles. Ces systèmes sont tous perfectibles : il n’existe pas de loi suprême. Le développé couché n’est pas une exception, raison pour laquelle il existe de nouvelles variantes en vue de favoriser un travail efficace.

  • Chulvi Medrano, I. y Díaz Cantalejo, A. 2008. Eficacia y seguridad del press de banca: revisión. Revista Internacional de Medicina y Ciencias de la Actividad Física y el Deporte vol.
    8 (32) pp. 338-352 Http://cdeporte.rediris.es/revista/revista32/arteficacia103.htm
  • Ejercicios para el tren superior: pectorales. AMICI. http://www.amicivirtual.com.ar/assets/files/musculacion/7ejercicios%20para%20miembro%20superior.pdf