Fractures de stress du tibia : symptômes et traitement

Si nous pratiquons un sport à fort impact, nous devons être prudent, car cela peut entraîner des fractures de stress ou de fatigue.
 

Les fractures de stress ou de fatigue sont de petites fissures qui apparaissent dans les os, surtout ceux qui supportent un poids. Dans cet article, nous allons aborder les fractures de ce type qui ont lieu dans le tibia, l’os médian de nos membres inférieurs.

Causes et symptômes des fractures de stress

Les fractures de stress apparaissent généralement à cause d’une charge sportive excessive. Autrement dit, lors d’un usage prolongé et répétitif, l’os souffre d’impact fort jusqu’à ce que, comme un mur, de petites fissures commencent à se produire. Par conséquent, il s’agit d’une pathologie plus fréquente dans les sports à fort impact tels que le basket ou l’athlétisme.

Ces lésions peuvent également survenir suite à une augmentation soudaine de la charge sportive. Si nous ne sommes pas habitués à un certain exercice et que nous voulons le pratiquer rapidement, plusieurs fois et avec un poids considérable, les structures ne sont pas prêtes pour supporter cette charge. L’une des conséquences peut donc être une fracture de stress.

D’autre part, les fractures de stress peuvent aussi survenir en raison d’un manque de nutriments. En effet, si l’os n’a pas accès à toutes les ressources dont il a besoin, il peut devenir plus faible et plus sujet à souffrir de ce type de blessures. Des maladies telles que l’ostéoporose et le manque de calcium prédisposent également.

 

Ensuite, nous devons prendre soin de nos bases de soutien : les pieds. Se renseigner sur la forme de nos pieds, savoir s’ils sont plats, ou si la voûte plantaire est arquée, puis chercher une solution à ces problèmes réduira le risque de souffrir de cette lésion. Par ailleurs, il est d’une importance vitale de porter des chaussures adéquates lorsque nous pratiquons un sport.

Enfin, il faut préciser que, si nous avons déjà souffert de fractures de stress, les récidives seront plus probables dans le futur.

Douleur et inflammation dans le genou.

Les symptômes des fractures de stress

Dans les premiers stades d’une fracture de stress, on ne remarque qu’un inconfort léger dans la région du tibia qui disparaît au repos. Ensuite, cette douleur localisée va augmenter et on pourra observer une inflammation de la zone : enflure, rougeur et chaleur. En outre, nous commençons à noter des douleurs également pendant la nuit. La région affectée est très sensible au toucher et aux coups.

Le fait qu’il n’y a pas plus de symptômes donne lieu à l’une des complications majeure de cette blessure spécifique. A savoir qu’il peut être compliqué d’obtenir un diagnostic correct. En effet, les pathologies telles que la tendinopathie, la périostite et le syndrome compartimental, parmi d’autres, doivent être exclues. Il est donc important de consulter un médecin pour faire les tests nécessaires et recevoir un diagnostic adéquat.

 

Traitement

Le traitement des fractures de stress se base généralement sur le repos du membre affecté. Des béquilles ou autres aides physiques peuvent être nécessaires pour soulager la jambe. Mais dans tous les cas, il est primordial de laisser l’os récupérer.

Dans la plupart des cas, au bout de six semaines, l’os aura retrouvé sa continuité et nous pourrons marcher de nouveau comme avant.

Une femme sur la presse.

Pendant cette période, il est judicieux de réaliser des activités physiques comme la natation ou le vélo. Des sports qui ne génèrent pas de grandes pressions sur l’os affecté, afin de maintenir la forme physique et le recyclage normal du tissu osseux.

Nous pouvons également prendre des médicaments anti-inflammatoire pour aider à réduire les symptômes si nous le jugeons nécessaire. Une autre alternative est d’appliquer de la glace ou des compresses froides sur la zone douloureuse. Cela aidera à contrôler l’inflammation.

Le processus de rééducation commencera alors. Lors de cette phase post-blessure, nous devons nous concentrer sur l’entraînement de force car ce sont les muscles qui vont se charger de soulager la charge des os. Avec des muscles forts et dans de bonnes conditions, la possibilité de rechute sera considérablement réduite.

 

En fin de compte, il est essentiel d’ajouter la charge petit à petit. Autrement dit, de ne pas revenir à la pratique du sport comme si rien ne s’était passé. Nous devons effectivement commencer par faire le minimum puis augmenter progressivement le temps et les charges afin que notre corps s’y habitue.

  • Fracturas de estrés mecánico en los huesos del pie en practicantes de deportes de mantenimiento. B. Carpintero, C. Calle, H. Jiménez et al., Rev Cubana Ortop Traumatol  [Internet]. 1995;  9( 1 ): 145-149.
  •  P. Lafforgue. Fracturas por sobrecarga (fracturas por fatiga y fracturas por insuficiencia ósea). EMC – Aparato Locomotor. Vol. 46, Issue 3 (2013); 1-12
  • S. Muñóz, P. Paolinelli. Reacciones del hueso frente al estrés: Estudio radiológico. Rev. chil. radiol.  [Internet]. 2005;  11( 2 ): 81-90.