En quoi consiste la supination dans le sport ?

19 avril 2019
Il est fondamental de savoir ce qu'est la supination dans tous ses aspects. Grâce à ces informations, nous pourrons introduire de nouveaux exercices dans notre pratique sportive et également prévenir des lésions.

Dans cet article, nous allons vous expliquer en détails en quoi consiste la supination ainsi que quelques considérations à prendre en compte dans notre pratique sportive.

Dans d’autres articles, nous avons parlé de la pronation. Nous avons également énuméré quelques applications de l’utilisation d’une prise pronatrice dans certains exercices en insistant sur le pas pronateur et les éventuels risques de lésions associées en cas d’exercices excessifs.

En quoi consiste la supination ?

La supination est le mouvement que nous effectuons avec l’avant-bras, de façon à ce que la paume de la main soit tournée vers le haut et le dos vers le bas. Dans un contexte médical, on utilise le terme ‘couché sur le dos’ en faisant référence à la position lors de laquelle la partie ‘ventrale’ ou antérieure du corps regarde vers le haut.

C’est pourquoi, dans le langage médical, on parle de ‘décubitus dorsal’ pour désigner la position dans laquelle nous sommes couchés sur le dos avec le regard vers le haut.

La supination dans le sport

Dans le domaine sportif, la supination, de même que la pronation, possède deux grands versants. Elle est fondamentale pour le travail de certains muscles en salle de sport ou lors de la pratique de disciplines comme le CrossfitOu encore la gymnastique olympique.

Par ailleurs, il est également nécessaire de connaître le pied supinateur chez les coureurs. Cela pourrait entraîner des lésions que nous pourrions éviter si nous confirmons que notre marche est supinatrice.

Supination de l’avant-bras

La supination de l’avant-bras, autrement dit, le mouvement par lequel la paume de la main regarde vers le haut, possède un intérêt particulier dans le travail en salle de sportCi-dessous, nous énumérons quelques situations ou exercices dans lesquels il est intéressant d’utiliser une prise supinatrice.

  • Le travail des biceps et des avants-bras se fait avec une prise supinatrice. Il s’agit de la meilleure façon de réaliser des ‘curls’ avec une barre et un haltère. Ainsi, nous nous assurons que ce groupe musculaire du bras reçoit le maximum de stimulation et d’activation.
Dans le domaine sportif, la supination, de même que la pronation, possède deux grands versants.

  • Une variante des fameuses tractions, les ‘chin-ups’ s’effectue avec une prise supinatrice. C’est un exercice important pour les sportifs qui ne parviennent pas encore à faire les tractions avec une prise pronatrice. En effet, lors des ‘chin-ups’ nous nous aidons de la force des biceps. Ce qui ne se produit pas dans la classique traction dans laquelle on fait appel uniquement aux dorsaux.
  • Bien que la prise pronatrice soit la plus couramment utilisée pour réaliser le soulevé de terre, pour les charges lourdes, le fait d’utiliser une prise mixte améliore la force de prise car elle empêche la barre de glisser de nos mains. Pour cela, nous employons une prise supinatrice dans une main et une prise pronatrice dans l’autre.
  • Si nous avons mentionné les haltérophiles olympiques dans les avantages de la préhension pronatrice, concernant la prise supinatrice nous devons mettre en avant les gymnastes olympiques qui travaillent avec des anneaux. Il est important qu’ils travaillent avec tous les types de prises. Quoiqu’il en soit, la prise supinatrice leur permettra d’améliorer la puissance de leurs bras.

Le pied supinateur

Contrairement au pied pronateur, avec ce type de pied, nous réalisons une rotation externe en marchant. Par conséquent, tout le poids du corps va sur la partie externe du pied, avec les risques que cela implique.

Le pied supinateur comporte effectivement un risque plus élevé de lésions s’il n’est pas corrigé. Une question qui ne résulte pas aussi alarmante avec son homologue, le pied pronateur. Les lésions les plus typiques qui peuvent survenir dans la pratique sportive à la suite d’un pied supinateur sont les entorses à la cheville, les fractures ou la fasciite plantaire.

Si elle n'est pas corrigée, la supination lors de la marche peut entraîner des lésions.

Mesures de correction du pied supinateur

Afin d’éviter le risque de lésions, nous devons prendre une série de mesures de correction de notre marche. Ces actions seront semblables à celles généralement indiquées en cas de sur-pronation. En effet, les deux types de pieds présentent un plus grand risque de lésion que la normale.

  • Tout d’abord, il est préférable de réaliser un examen de la marche pour évaluer le degré de supination que réalise le pied en marchant ou en faisant de l’exercice.
  • Ensuite, il est conseillé d’acheter des semelles intérieures ou des chaussures spéciales pour les supinateurs.

Pour terminer, une suggestion fondamentale : il est extrêmement important de se confier à un spécialiste en médecine sportive qui nous enseigne la meilleure manière de marcher. Cet expert nous indiquera également quelques exercices pour renforcer la musculature et prévenir les lésions résultant d’un pied supinateur.

  • Kapandji, A. (2001). Biomechanics of pronation and supination of the forearm. Hand Clinics, 17(1), 111–22, vii. Retrieved from http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11280154
  • Hernández-Díaz, C., Saavedra, M. Á., Navarro-Zarza, J. E., Canoso, J. J., Villaseñor-Ovies, P., Vargas, A., & Kalish, R. A. (2012). Clinical Anatomy of the Ankle and Foot. Reumatología Clínica, 8, 46–52. https://doi.org/10.1016/j.reuma.2012.10.005
  • Lundberg, A., Svensson, O. K., Bylund, C., Goldie, I., & Selvik, G. (1989). Kinematics of the ankle/foot complex–Part 2: Pronation and supination. Foot & Ankle, 9(5), 248–253. Retrieved from http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/2731838