Le racisme toujours présent dans le sport

26 octobre 2019
Les médias de communication nous montrent encore, au XXème siècle, des images de racisme dans le sport. Il s'agit d'une question de sécurité dans les terrains de sport, mais également d'éducation sociale.

Comment les idéologies, les croyances et les visions sont-elles pénalisées ? Fondamentalement, c’est le problème du racisme dans le sport. L’histoire de la discrimination raciale dans le sport a commencé par la professionnalisation des disciplines. Depuis, les choses ont changé mais il reste des réminiscences de cette problématique.

Bien sûr, nous sommes loin de l’époque où Jackie Robinson avait signé un contrat acceptant les insultes et le mépris raciste. Toutefois, de nos jours, nous continuons de voir des preuves de haine raciale. Dans le sport actuel, les manifestations racistes sont généralement publiques, télévisées et notoires.

Quelles sont les manifestations du racisme dans le sport d’aujourd’hui ?

Dans notre société, le racisme est souvent utilisé comme une méthode de déconcentration. Il existe des cas documentés de joueurs qui deviennent offensifs afin de déconcentrer certains rivaux. Le football est certainement le sport dans lequel ces comportements antisociaux sont le plus visibles.

Cette problématique n’est pas présente uniquement dans les ligues masculines du monde. Par exemple, en février 2019, l’entraîneur du F.C Barcelone féminin a porté plainte contre une insulte raciale envers l’une de ses joueuses. La victime était Andressa Alves, qui a été expulsée après une réaction violente suite à l’agression.

Par ailleurs, les attaques racistes ne sont pas non plus exclusives au football. Dans les ligues majeures de baseball ainsi que dans la ligue européenne de basketball, il y a eu des cas récents. Un autre problème des expressions du racisme sportif, c’est qu’elles peuvent avoir de multiples directions.

Supporters lors d'un match.

Tout le monde peut être victime de racisme dans le sport

Les sports professionnels actuels impliquent une exposition et un contact direct entre les joueurs et le public. Souvent, les chants et les expressions racistes n’affectent pas les sportifs. Néanmoins, ce n’est pas toujours le cas. Le 6 avril 2019, un délégué de l’équipe R.C.D Espagnole a eu une expression raciste envers un supporter.

De même, il ne s’agit pas uniquement d’un moyen déséquilibrant et répréhensible utilisé entre les concurrents. En effet, des cas de gradins entiers lançant des insultes racistes à un athlète ont été enregistrés.

La malédiction vécue par Jackie Robinson a également été ressentie par des footballeurs actuels tels que Mario Balotelli, Samuel Eto’o, entre autres. Certains entraîneurs, arbitres et autres personnes qui gagnent leur vie dans une discipline ont aussi été affectés.

Cela est difficile à réglementer, mais les progrès existent

La difficulté du racisme dans le sport, c’est qu’il n’est pas facile de le pénaliser. Bien que cela représente une action extrêmement négative, l’empêcher est une atteinte à la liberté d’expression.

En outre, dans certains pays, le racisme n’est même pas considéré comme quelque chose de mal. L’exemple clé est celui de la Russie qui a été observé lors des Jeux olympiques et de la coupe du monde de football en 2018.

Concernant le football, l’UEFA réclame une certaine rigueur dans l’application des sanctions. L’article 14 de son Règlement Disciplinaire prévoit des sanctions en cas de violation de la dignité d’un athlète à cause de son origine. De nos jours, un arbitre peut arrêter un match s’il remarque des insultes racistes, même de la part des supporters.

Dans ce cas, ce sont les clubs qui finissent par payer les conséquences des actes discriminatoires. Trois équipes européennes ont récemment été sanctionnées avec la fermeture partielle de leurs stades, et une amende leur a été infligée. Les institutions pénalisées étaient Lazio, Dinamo de Zagreb et Shakthar Donestsk.

Bien sûr, cela est beaucoup plus simple dans le domaine du football en raison de la mondialisation de ce sport. En revanche, dans d’autres cas comme le baseball ou le basketball, tout dépendra des particularités des différents pays.

Corde avec des mains de différentes couleurs qui l'attrapent.

Le racisme dans le sport : l’éducation est la clé

De même que pour les Etats, il semble que les institutions sportives aient opté pour des campagnes éducatives. En fin de compte, la discrimination raciale est une idée et peut se combattre par la pensée. Nous ne pouvons pas censurer ce que les personnes disent. Mais nous pouvons éduquer les nouvelles générations à être plus tolérantes.

Les médias de communication sportifs influencent également sur la condamnation des actes racistes. En effet, rééduquer les personnes prend du temps, mais cela pourrait être le chemin le plus efficace. La publicité de la FIFA Dites non au racisme‘ est un excellent exemple de ce que devrait être la campagne antiraciste.

Finalement, le problème du racisme dans le sport va au-delà de la pratique sportive. L’enjeu est culturel, éducatif, psychologique et social. Nelson Mandela a réussi à vaincre la ségrégation raciale en Afrique du Sud grâce au rugby. Aujourd’hui, les autorités sportives ont au moins un programme pour promouvoir la tolérance.

  • Movimiento contra la intolerancia. Contra la intolerancia y el racismo en el fútbol. Ministerio de Trabajo, Migraciones y Seguridad Social de España. Extraído de: http://www.mitramiss.gob.es/oberaxe/ficheros/documentos/MaterialesDidacticos6_ContraRacismoIntoleranciaFutbol.pdf
  • Deportes y discriminación. 2015. Consejo Nacional para Prevenir la Discriminación de México. Extraído de: https://www.conapred.org.mx/documentos_cedoc/Deportes%20y%20Discriminacion-Ax.pdf