Arts martiaux du Japon : les plus connus

9 octobre 2019
Les arts martiaux du Japon peuvent être traditionnels ou modernes. Ils se pratiquent aussi bien dans ce pays que sous d'autres latitudes.

Les arts martiaux du Japon ne sont pas simplement un sport. Il s’agit d’un chemin spirituel, un mode de vie, une croissance personnelle. Dans cet article, nous vous expliquerons ceux qui ont été créés sur les terres nippones.

Principaux arts martiaux du Japon

Pour parler des arts martiaux du Japon, nous devons citer les guerriers samouraï ainsi que le système de castes. Ce dernier restreignait l’usage des armes pour ceux qui n’appartenaient pas aux classes guerrières. Les disciplines dans lesquelles aucune arme ou aucun outil n’étaient utilisés sont devenues des ‘versions non guerrières’.

Les techniques des arts martiaux nippones sont liées à l’histoire de ce pays, à sa culture et surtout à sa philosophie de la non violence qui identifie tellement cette nation. Par ailleurs, il est nécessaire de diviser ces sports en deux groupes : Koryu ou vieille école et Gendai Budo ou voie martiale moderne. Dans ce dernier, se trouvent la plupart des arts martiaux du Japon que nous connaissons internationalement.

1. Le judo

Cet art martial de combat pourrait se traduire par le ‘chemin de la souplesse’ et a une incidence sur le développement mental et émotionnel de ceux qui le pratiquent, connus sous le nom de judokas. La ‘non résistance’ est le principe technique du judo qui se base sur le fait de céder à la force de l’adversaire afin d’optimiser la dépense énergétique.

Pour pratiquer le judo, on utilise un vêtement spécifique appelé judogi, qui comprend une ceinture. Les couleurs de la combinaison peuvent être bleues ou blanches -le blanc étant le plus utilisé- et celles de la ceinture changent en fonction du niveau du pratiquant.

Une femme qui pratique le judo dans la forêt.

2. Le karaté

La traduction de l’un des arts martiaux du Japon les plus connus est ‘la voie de la main vide’. Il est en lien avec cette distinction qui se faisait au Japon entre les guerriers et les non-guerriers.

Le karaté se caractérise par l’utilisation des poings, des blocages, des coups de pieds et des coups avec la main ouverte. Les pratiquants sont connus sous le nom de karatékas. Ils doivent porter un uniforme composé d’un pantalon, d’une veste et d’une ceinture. Cette dernière possède différentes couleurs selon le degré ou dan que le sportif a atteint.

3. L’aïkido

‘La voie de l’énergie et l’harmonie’ est la traduction de l’aïkido. Cet art martial moderne s’est développé dans les années 30. La principale caractéristique de ce sport est qu’il neutralise l’adversaire sans le détruire mais en utilisant en notre faveur la force de l’autre.

L’aïkido cherche à ce que les pratiquants soient promoteurs de la paix grâce au concept de ki ou d’énergie vitale. D’autre part, la pratique des saluts est fondamentale en aïkido. On peut s’asseoir à genou, faire une révérence debout ou en position intermédiaire. Cela s’effectue avant de commencer le combat.

Cours d’aïkido avec des enfants.

4. Le sumo, l’un des arts martiaux antiques au Japon

Il s’agit d’un sport national au Japon, mais il n’est pas olympique. Deux lutteurs s’affrontent dans une zone circulaire et celui qui sort de cette délimitation ‘perd’. Les rencontres de sumo ne durent généralement que quelques secondes, mais sont précédés d’un rituel cérémonial.

Le sumo comprend différentes techniques de lancer, d’étranglements, de luxations et de coups utilisés dans l’antiquité par les samouraïs. Seuls les hommes le pratiquent de manière professionnelle.

5. Le Jiu-jitsu

Il se traduit comme ‘l’art de l’accomplissement’, mais en réalité il s’agit de l’art d’utiliser les forces ‘indirectes’. De même que le sumo, c’est un art martial du Japon antique.

Le but est d’employer des clés pour vaincre l’adversaire. Par ailleurs, il s’agissait d’un système de lutte de main à main des guerriers féodaux et l’on dit qu’il est le père du judo et de l’aïkido.

L’utilisation d’armes défensives ou offensives telles que des cordes ou des armes de petite taille est admise. Cet art martial se pratique debout ou au sol. C’est l’un des sports qui est à l’origine des arts martiaux mixtes.

Rencontre mixte de sumo.

6. Le kendo, l’un des arts martiaux japonnais

Enfin, le dernier des arts martiaux du Japon signifie ‘la voie de l’épée’. Il date de l’époque des samouraïs bien qu’il ait été perfectionné dans les années 20. Les pratiquants utilisent une armure composée d’un protecteur de cou et de tête, d’un foulard dans le cou, un protecteur de main et d’avant-bras, un protecteur du thorax et de l’abdomen ainsi qu’un protecteur du bassin.

Au sein des arts martiaux antiques ou traditionnels, nous trouvons également le Kenjutsu, le laijutsu, le Kyujutsu, Battojutsu, Naginatanjutsu, Sojutsu et Ninjutsu. Concernant les plus modernes, on parle de Kuydo et de Shorinji Kempo.

  • Espartero, J., Villamón, M., & González, R. (2011). Artes marciales japonesas: Prácticas corporales representativas de su identidad cultural. Movimento.