Prévention du coronavirus dans le milieu du sport

La prévention du coronavirus dans le domaine du sport s'impose comme un autre domaine de l'activité humaine. De nombreuses organisations sportives internationales se sont pliées à la suspension des activités, mais nous devons aussi penser aux petits espaces sportifs auxquels nous participons quotidiennement.
 

La propagation de la pandémie de COVID-19 à travers la planète a modifié une grande partie de notre vie quotidienne. Et la prévention du coronavirus a également changé la façon dont les gens se comportent dans le monde du sport.

L’organisation des matchs de football officiels varie selon l’association en question. Certains États ont suspendu tous les événements, d’autres ont joué à huis clos. Dans certains cas, des footballeurs fiévreux ont été isolés, jusqu’à ce que l’on passe finalement de mesures plus larges à des mesures plus restrictives.

Certains événements de classe mondiale ont dû être suspendus alors même qu’ils étaient en cours. Par exemple, le United Arab Emirates Tour n’a pas eu lieu lors des dernières étapes parce que certaines personnes impliquées dans les équipes présentaient des symptômes et avaient été testées positives au coronavirus.

De même, le grand événement du sport, à savoir les Jeux olympiques, est en question. Ils devaient se tenir à Tokyo, à partir du 24 juillet de cette année. Bien qu’il n’y ait pas encore eu d’avis, il est prévu de reporter la date à la fin de cette année.

 

Qu’est-ce que le coronavirus ?

Avant d’évaluer la prévention du coronavirus dans le domaine du sport, nous devons savoir de quoi nous parlons. Il s’agit d’un virus qui, depuis décembre 2019, se répand dans la population mondiale de manière exponentielle.

La souche qui est porteuse de la contagion est appelée COVID-19, et elle a commencé son voyage à Wuhan, en Chine. On soupçonne qu’elle y a muté en une forme virale qui infecte uniquement les animaux avec la souche interhumaine.

sportif portant un masque

Le coronavirus a déjà provoqué, en comptant celui-ci, trois grandes épidémies chez l’homme :

  • Le SRAS, le syndrome respiratoire aigu sévère, qui est apparu en 2002. L’épidémie a débuté en Chine, a infecté 8 000 personnes et le taux de mortalité effectif était supérieur à 10 %.
  • Le syndrome du Moyen-Orient : ce coronavirus est apparu en 2012 et s’est initialement propagé à partir de l’Arabie saoudite. Il est très mortel et des cas continuent d’apparaître, mais seulement 2 400 personnes sont confirmées comme étant infectées.
  • Le COVID-19 : c’est l’épidémie dont nous souffrons et elle a commencé en Chine. Sa létalité est comprise entre 3 et 4 %, et les données changent quotidiennement en quantité. À ce jour, on compte plus de 81 000 personnes infectées en Chine, plus de 35 000 en Italie, près de 11 000 en France. Il y a plus de 213 000 personnes infectées dans le monde, avec 8 843 décès ( ).
 

Quarantaines et contacts restreints dans le sport

Les mesures d’isolement social qui sont prises dans le monde entier répondent à un objectif : aplanir la courbe de contagion. Cela signifie que l’objectif est d’éviter un pic excessif du nombre de personnes infectées, qui submergerait les systèmes de santé.

Les quarantaines, la séparation de plus d’un mètre, les restrictions de voyage et d’autres mesures s’appliquent également à la prévention du coronavirus dans le domaine du sport. Cela crée un avantage temporaire pour que les systèmes de santé puissent contenir la demande.

Lors d’événements sportifs, il est logique que des foules de personnes soient suspendues. C’est une mesure de base qui correspond aux quarantaines.

Cela devrait également se traduire par des espaces sportifs plus petits. Il ne faut pas penser à cela uniquement pour les grands matches de football, par exemple. Lorsqu’un pays dispose d’une diffusion locale, il doit fermer les salles de sport et les piscines.

Pour les athlètes de plus de 60 ans, il y a plus de risques, tout comme pour les personnes souffrant de maladies chroniques. Ces personnes devraient prendre des mesures extrêmes pour s’isoler, même si leur pays n’a pas encore fermé les installations sportives.

événement sportif annulé

Mesures pour la prévention du coronavirus dans le sport

La prévention du coronavirus dans le domaine du sport n’est pas exempte des mesures générales qui sont prises partout aujourd’hui. Ces mesures réduisent la transmission et ralentissent la propagation.

Les mesures générales recommandées sont les suivantes :

  • Le lavage des mains au savon, ou l’utilisation de gel hydroalcoolique si l’eau n’est pas disponible.
  • Couvrir son nez ou sa bouche en cas d’éternuement ou de toux.
  • Les surfaces doivent être nettoyées fréquemment s’il s’agit d’objets quotidiens, comme un téléphone portable.
  • Ne touchez pas votre visage avec vos mains, sauf si vous les avez lavées immédiatement.
  • Consultez si vous présentez des symptômes tels que fièvre, toux ou essoufflement.

Le sport fait également partie de l’activité humaine

Nous devons comprendre que la prévention du coronavirus dans le domaine du sport répond au fait que l’exercice fait partie de l’humanité. Des millions de personnes font du sport, et le virus se déplace avec les gens.

Il est donc de la responsabilité des associations sportives officielles, mais aussi des sportifs en tant que citoyens, de contribuer à atténuer la contagion de COVID-19.