Tapis de course : comment améliorer les entraînements ?

28 décembre, 2019
Il est certainement plus sain de faire une promenade dans un parc, mais dans ce cas nous ne pouvons pas introduire des niveaux de difficultés. De plus, nous pouvons nous trouver face à des terrains irréguliers alors qu'avec une machine nous pouvons ajuster l'entraînement à nos besoins.
 

Changements dans la pente, intensité et type de mouvement… Bien qu’il puisse sembler monotone, le tapis de course remplit parfaitement son objectif : brûler les calories et améliorer notre résistance. Par conséquent, même si cela ressemble à un exercice statique, son utilisation est très positive.

Varier la pente

Il ne faut pas croire que cette machine n’est qu’un tapis placé en position droite où seule la vitesse est graduée. Ce que beaucoup de gens ne savent pas, c’est que l’inclinaison du terrain peut également être modifiée comme si nous marchions en montée. Ce changement apportera une grande variation à nos routines.

Une femme sur un tapis roulant.

Le premier avantage est que nous n’avons pas à forcer autant sur nos articulations pour brûler la même quantité de calories. La résistance nous permet de réaliser un effort plus grand avec moins de mouvement. Dans ce cas, le poids contre nous permettra également de renforcer les jambes et les fessiers.

 

En effet, il ne faut pas oublier que les muscles mentionnés ci-dessus bénéficient de l’inclinaison de la pente. Un autre avantage est qu’il y a moins d’impact sur les genoux et le dos. Ce qui représente un atout pour les personnes d’un certain âge.

Des exercices typiques de la technique de course

Si l’on parle de jambes, la technique de course nous offre quelques variables d’exercices. Beaucoup d’entre eux exigent que nous soyons sur un terrain stable, mais d’autres pas tant que ça.

Par exemple, avec une vitesse très faible, nous pouvons marcher tout droit sur la pointe des pieds ou avec les talons. Les foulées courtes sont une autre des modalités que nous pouvons essayer sur les tapis de course.

Nous pourrions également imiter la position principale de course en athlétisme, ainsi que la marche du marathon. Mais le mieux c’est que nous ajoutons une difficulté en raison du travail des postures. En outre, en respectant les positions correctes, nous travaillons comme il faut.

 

Varier la rapidité du tapis de course

Ne pas aller toujours plus vite est synonyme de combustion des calories. En effet, si nous nous épuisons plus rapidement, il y a plus de chances que nous abandonnions à un moment donné. Peut-être vaut-il mieux alterner les vitesses que de s’épuiser en appliquant une intensité trop importante.

Ainsi, il est préférable de varier les vitesses et créer des changements afin de pouvoir défier chaque intensité. Rappelez-vous que le temps passé sur un tapis roulant varie habituellement de 20 à 60 minutes en fonction du type de physique et de l’objectif. Ce temps peut être divisé en plusieurs schémas de rapidité.

Course sur un tapis roulant.

Par exemple, on peut consacrer 10 minutes à une phase d’échauffement peu intense. Ensuite, on peut réaliser entre six à huit courses rapides d’une minute. Chaque fois que l’on atteint la minute, nous pouvons freiner la foulée pour reprendre de l’air.

 

Finalement, pour terminer l’exercice, nous pouvons baisser la vitesse et monter la pente. Enfin, nous finissons avec cinq minutes de jogging plus lent, plus détendu.

Compléter l’entraînement avec un autre type d’exercice

Cette idée est parfaite pour travailler la musculature et le volume des jambes et des fessiers. Il est donc possible de garder comme entraînement principal la course sur le tapis roulant et de compléter avec d’autres exercices. Les squats sont une excellente alternative pour ce type de routine.

Une autre partie sur laquelle on peut travailler plus spécifiquement est celle des mollets. Après la séance de tapis de course, nous pouvons effectuer des levées unilatérales avec la pointe des pieds. Il est conseillé également de combiner le cardio avec des abdos exigeants.

Par ailleurs, nous devons garder à l’esprit que, lorsque nous courons, nous travaillons essentiellement la résistance et nous brûlons des calories. L’exercice de la zone abdominale profite aussi de cette dynamique. Nous ne ferons donc que renforcer l’intention de ce type d’entraînement physique.

 
Femme qui fait des squats en nature.

Tapis de course : alterner avec d’autres machines similaires

Le tapis de course n’est pas le seul accessoire qui nous permet de bouger nos jambes dans une salle de fitness. On trouve également les vélos utilisés fréquemment en spinning ainsi que les machines aérobiques. Si nous alternons ces outils, nous parviendrons à rendre notre entraînement beaucoup plus amusant et dynamique.

En résumé, il n’y a aucune raison de s’ennuyer avec les tapis de course. Il suffit simplement d’alterner les exercices, de créer des routines et de renverser la sensation statique. Enfin, il n’existe plus aucune excuse pour ne plus perdre ces quelques kilos superflus.