L’alimentation de ceux qui pratiquent l’athlétisme

9 février 2019
Au-delà d'un régime, l’alimentation d’un athlète doit se caractériser par le sens commun. Une alimentation équilibrée et variée, à base de produits sains et sans excès, offrira des résultats optimaux à l'athlète

Comme s’il s’agissait d’un véhicule, un athlète n’a pas seulement besoin d’un bon moteur et d’une bonne carrosserie. Utiliser le bon carburant permettra en effet de développer tout le potentiel et de pratiquer un sport aussi exigeant que l’athlétisme, qui suppose bien plus que de s’entraîner durement et avec constance.

L’alimentation de ceux qui pratiquent l’athlétisme doit permettre au corps de donner le meilleur de lui-même pour prétendre avoir un bon rendement.

De quoi ont besoin les athlètes qui pratiquent l’athlétisme ?

L’alimentation de ceux qui pratiquent l’athlétisme doit fournir les nutriments nécessaires pour atteindre une performance maximale. Ces nutriments se trouvent dans des produits tels que les légumes, la viande, les céréales, le poisson, les fruits et les produits laitiers.

Le tout de manière équilibrée pour garantir l’énergie nécessaire, maintenir le poids corporel et développer la masse musculaire.

Les glucides présents notamment dans les légumes, les céréales et les fruits couvriront les besoins énergétiques de l’athlète. Une fois convertis en glucose, ils serviront de carburant pour le bon fonctionnement des muscles.

Au moins un fruit par jour est nécessaire pour son apport en vitamines. Les légumes riches en amidon sont également une bonne option pour les combiner avec des légumineuses vertes, afin de mieux les assimiler.

Les protéines favorisent la récupération musculaire après l’exercice. Les viandes rouges, le poulet, le poisson, le lait et les œufs seront donc essentiels dans l’alimentation de ceux qui pratiquent l’athlétisme.

Les protéines d’origine animale doivent provenir de préférence du poisson et du poulet. Il convient de consommer de la viande rouge une ou deux fois par semaine, de préférence les jours de repos, et non de compétition.

Les aliments qui devraient être modérés

Les graisses

Nous devons consommer les graisses avec modération. Une petite quantité permet l’absorption des vitamines et peut être bénéfique. L’athlète doit choisir des graisses non saturées, présentes dans les huiles végétales, les fruits secs et le poisson.

Il est par ailleurs conseillé de manger des aliments faibles en gras et d’éviter l’utilisation de graisses additionnelles pendant les repas.

Fibres

Un bon menu comprenant des légumes, des légumineuses et des fruits devrait couvrir les besoins en fibres. Un excès d’aliments riches en fibres peut par ailleurs causer des maux d’estomac à certains athlètes. Les fibres génèrent également un sentiment de satiété, ce qui peut interférer avec l’apport calorique de l’athlète.ceux qui pratiquent l’athlétisme

Le sel et le sucre pour ceux qui pratiquent l’athlétisme

Ces «ennemis» dans un régime commun peuvent ne pas l’être autant pour les athlètes. Pratiquer l’athlétisme rend nécessaire le remplacement des glucides et le maintien des niveaux d’électrolytes. Le sucre et le sel présents dans l’alimentation quotidienne sont donc essentiels à cet égard.

Nous recommandons d’utiliser du sel en grain plutôt que du sel raffiné. S’agissant du sucre, nous recommandons d’utiliser du miel. Il apporte en effet davantage de vitamines que le sucre raffiné.

L’hydratation

L’athlète devrait ingérer suffisamment de liquide pour rester hydraté. L’eau est la première option. Nous recommandons de boire deux à trois litres et demi par jour. Il est également possible de boire des jus de fruits et des boissons sucrées après un entraînement intensif.

Il est nécessaire de s’hydrater avant et après l’exercice. Et toutes les 15 minutes lors de d’entraînement.

Savoir quand manger est important pour un athlète

Nous l’avons déjà dit, une bonne alimentation est essentielle pour un athlète. Elle prépare en effet l’organisme à la fois pour les jours d’entraînement et de compétition. Il est également important de contrôler les aliments que nous consommons avant une compétition.

Nous recommandons, les jours de compétition, de consommer des aliments riches en glucides, une quantité modérée de protéines et de réduire le niveau des graisses. L’athlète devrait ingérer un repas présentant ces caractéristiques deux à quatre heures avant la compétition.ceux qui pratiquent l’athlétisme

Vous pouvez prendre une collation environ deux heures avant la compétition si vous n’avez pas le temps de faire un repas. Cela peut consister en des crackers, des muffins, du yaourt écrémé, des légumes ou des fruits à faible teneur en fibres.

Nous recommandons de ne rien consommer une heure avant la compétition. La digestion consomme en effet de l’énergie. Cela peut en outre causer une gêne qui entraverait les performances de l’athlète.

Avantages d’une bonne alimentation pour ceux qui pratiquent l’athlétisme

Un régime alimentaire bien planifié permet notamment :

  • D’améliorer les performances de l’athlète
  • De maintenir le poids corporel
  • D’éviter les blessures et les maladies.
  • D’améliorer les niveaux de récupération après l’entraînement et les compétitions.