Conseils pour mieux dormir après 40 ans

11 janvier 2019
Selon les experts, à partir de 30 ans, le corps a besoin d'au moins sept ou huit heures de sommeil. Sans raison précise, de nombreuses personnes souffrent de problèmes pour dormir. Surtout lorsqu'elles ont plus de 40 ans. Voici quelques conseils pour mieux dormir après 40 ans.

Le fait de se réveiller au milieu de la nuit et d’avoir du mal à dormir profondément sont des habitudes qui nuisent peu à peu à notre santé. A l’âge adulte, les préoccupations quotidiennes peuvent suffire à provoquer des insomnies. Que vous ayez ou non des soucis, ces conseils sont très utiles pour mieux dormir après 40 ans.

Comment savoir si l’on souffre d’insomnie après 40 ans?

Avec le temps, l’organisme a besoin de moins en moins d’heures de sommeil. Avant l’âge d’un an, un bébé dort jusqu’à 16 heures par jour. A partir de 5 ans, son organisme et son moral seront en bonne santé avec 10 heures de sommeil. A l’âge adulte, le temps prend un autre sens. Être au lit sans pouvoir dormir est parfois une perte de temps.

Les personnes insomniaques passent plusieurs heures au lit dans l’espoir de se rendormir. Jour après jour, elles se réveillent le matin avec les pensées les plus inquiétantes, dérisoires ou impossibles.

 

Se coucher avec un esprit tranquille aide à mieux dormir après 40 ans.

Les femmes sont généralement les plus touchées par l’insomnie. Les changements hormonaux à partir de 40 ans affectent les mécanismes de repos. Il s’agit souvent de femmes qui ont trois journées de travail: le travail salarié, la maison et les enfants. Un autre facteur serait l’approche de la ménopause.

Causes et conséquences de l’insomnie chez les adultes

Selon Matthew Walker, directeur du Centre de Sciences du Sommeil Humain de l’Université de Californie à Berkeley, le déclin se produit dans le sommeil profond à partir de 30 ans. Ce sommeil profond est deux fois moins important à 50 ans qu’à l’adolescence.

Le psychiatre Michael Vitiello, qui étudie les Sciences du Comportement à l’Université de Washington, a signalé que les femmes avaient plus de difficultés à se rendormir la nuit. Quoi qu’il en soit, le problème touche les deux sexes.

Il existe jusqu’à 100 types de troubles du sommeilCertaines personnes minimisent leurs problèmes à bien dormir la nuit. Toutefois, on estime que la moitié de la population a déjà souffert d’insomnie à un moment donné.

Antonio Culebras a décidé de sensibiliser le public sur l’importance du sommeil et du repos nocturne. Il a organisé en Espagne ‘La journée mondiale du sommeil’.

Il relève que ’15 minutes devraient suffire pour s’endormir’. De cette façon, la quantité de sommeil devrait se situer entre sept et neuf heures. De plus, la température pour dormir ne devrait pas dépasser les 19 degrés.

Conseils pour mieux dormir après 40 ans

Le début d’une thérapie est le conseil numéro un dans tous les classements pour améliorer le sommeil nocturne. Souvent, l’insomnie est liée à l’anxiété. Lors d’une thérapie, on peut parler directement de ces pensées tumultueuses qui apparaissent la nuit.

Le début d'une thérapie est le conseil numéro un pour mieux dormir après 40 ans.

Le yoga et les techniques de respiration sont la clé pour mieux dormir après 40 ans. Les exercices du type mindfulness‘ améliorent également le sommeil. Ils comprennent des séances de concentration et de méditation. Ces pratiques aident considérablement à calmer l’esprit et à se libérer des pensées négatives.

Chez les femmes, le contrôle des ‘bouffées de chaleur’ pré-ménopause est un autre moyen de régler ce trouble du sommeil. C’est ce qu’affirme Shalini Manchanda, responsable du programme de Médecine du Sommeil à l’Institut Indien de l’Université de Santé. Les bouffées de chaleur produiraient, dans ces cas, un sommeil entrecoupé.

Par ailleurs, l’apnée du sommeil est un autre trouble dont souffrent de nombreuses personnes. Dans ce cas, ce sont les hommes les plus touchés. L’apnée du sommeil consiste à s’arrêter de respirer pendant quelques secondes pendant que l’on dort. Au réveil, on a la sensation de ne pas avoir dormi du tout.

Comme dernier conseil pour mieux dormir après 40 ans, il convient de mentionner la pratique régulière d’un sport. De préférence le matin, c’est l’activité sportive modérée qui prépare le mieux le corps à un repos mérité.

Certaines habitudes saines, comme aller au lit sans la faim, éviter les disputes, éteindre le téléphone et les réseaux sociaux sont aussi des manières intelligentes d’assurer un sommeil plus long et plus profond.

  • Helfrich, R. F., Mander, B. A., Jagust, W. J., Knight, R. T., & Walker, M. P. (2018). Old Brains Come Uncoupled in Sleep: Slow Wave-Spindle Synchrony, Brain Atrophy, and Forgetting. Neuron. http://doi.org/10.1016/j.neuron.2017.11.020
  • Vitiello, M. V., Larsen, L. H., & Moe, K. E. (2004). Age-related sleep change: Gender and estrogen effects on the subjective-objective sleep quality relationships of healthy, noncomplaining older men and women. Journal of Psychosomatic Research. http://doi.org/10.1016/S0022-3999(04)00023-6
  • Culebras, A. (2005). Sleep and neuromuscular disorders. Neurologic Clinics. http://doi.org/10.1016/j.ncl.2005.08.004
  • Bodkin, C. L., & Manchanda, S. (2011). Office evaluation of the “tired” or “sleepy” patient. Seminars in Neurology. http://doi.org/10.1055/s-0031-1271311