Êtes-vous un mince métaboliquement obèse ?

11 mai 2019
Le poids n'est pas le seul paramètre qui détermine si une personne est obèse ou non, et l'IMC était le paramètre utilisé jusqu'à présent pour diagnostiquer la présence d'obésité.

Un mince métaboliquement obèse est plus commun que nous pouvons imaginer bien que cela puisse paraître bizarre.

Vous vous demandez surement qui sont ces personnes, et bien, nous pourrions les définir comme des personnes qui ne sont pas en surpoids mais qui ont un excès de graisse corporelle.

Bien que l’IMC permet d’obtenir assez bien le pourcentage de graisse corporelle, il y a toujours des gens avec un IMC normal et un poids normal mais qui peuvent être des personnes minces métaboliquement obèses.

Le mince métaboliquement obèse est une personne qui a un IMC inférieur à 25 mais qui présente une adiposité plus élevée au niveau intra-abdominal, une résistance à l’insuline, une pression artérielle élevée et un niveau d’activité physique bas.

Les minces métaboliquement obèses prouvent qu’être « mince » ne signifie pas être en bonne santé et qu’au-delà du poids, il existe d’autres paramètres importants tels que, par exemple, le pourcentage de graisse corporelle.

Skinny fat

mince métaboliquement obèse

Skinny fat, c’est comme ainsi que l’on appelle familièrement les personnes minces avec un peu de gras qui ont peu de masse musculaire. Le terme médical est Métaboliquement Obèse avec Poids Normal (MOPN).

La santé de ces personnes peut devenir si vulnérable, qu’il « est préférable d’être gros et sportif que d’être mince et sans condition », déclare le Dr Mark Hyman dans un article paru dans le Huffington Post. Et la raison est que le corps peut stocker divers types de graisse.

Elles affectent la consommation de certains types de glucides et la production d’insuline qui en résulte, favorisant l’apparition de la graisse abdominale, ainsi que des changements métaboliques qui provoquent une inflammation et une perte musculaire.

À son tour, ce tissu adipeux favorise la résistance à l’insuline, une substance qui régule le taux de sucre dans le sang. La présence de graisse abdominale crée la condition idéale pour développer un diabète, quels que soient la taille et le poids.

Une étude publiée en 2012 par la revue scientifique Journal of the American Academy of Pediatrics, a montré que 61 % des adolescents de poids normal dans les sondages, avaient au moins une maladie liée à un niveau élevé de graisse dans le corps : hypertension, prédiabète ou taux de cholestérol élevé. Dans le cas des jeunes en surpoids et obèses, les chiffres étaient inférieurs, de 37 % et 49 %, respectivement.

Les solutions pour ne pas être mince métaboliquement obèse

Le premier changement à effectuer se situe dans votre alimentation. Vous devez inclure dans votre régime alimentaire des protéines animales (poulet, œufs ou poisson), des graines, fruits et légumes en abondance et préférer les aliments à base de farine complète plutôt que blanche, en plus d’éviter les aliments transformés.

Ce sont des habitudes qui aident à réguler le taux de sucre dans le sang et, par conséquent, à réduire le risque de diabète.

Poissons gras

Il faut aussi réduire la consommation de boissons gazeuses, jus transformés et alcool, qui sont une source importante de calories et de sucre.

Aussi, vous devez augmenter la quantité de protéines consommées à chaque repas, surtout au petit déjeuner. Commencer la journée avec des protéines animales ou végétales vous permet de contrôler votre envie de manger et d’accélérer votre métabolisme.

Les acides gras oméga 3, qui se trouvent dans les sardines et le saumon, entre autres, sont essentiels pour contrôler le cholestérol. Pour compléter ces changements, en plus de bien manger, vous devez pratiquer en particulier des exercices cardiovasculaires (nager, course ou vélo) pour renforcer vos muscles et aider à contrôler la graisse abdominale.

Comme vous avez pu le voir, être un mince métaboliquement obèse est en partie lié au mode de vie, mais n’oubliez pas qu’il existe également des facteurs génétiques qui peuvent aussi influencer.

Consultez votre médecin pour examiner votre taux de glycémie dans le sang, de triglycérides, cholestérol, votre pression artérielle et savoir si vous êtes ou non un skinny fat.  En plus du pourcentage de graisse corporelle, qui est mesuré avec des balances ou des compteurs spéciaux.