Les effets négatifs du tabac pour le sport

7 octobre 2019
Le tabac est un ennemi de la santé pour tous, mais il est encore plus nocif pour un athlète, car il réduit ses capacités physiques.

La dépendance au tabac est l’une des habitudes les plus néfastes dans les sociétés modernes. A tel point qu’elle est considérée comme un problème de santé publique, avec une moyenne de cinq millions de décès directs par an. De nombreux fumeurs choisissent de faire de l’activité physique afin d’atténuer les effets négatifs de cette action.

Évaluation des dommages

Les effets négatifs dévastateurs du tabagisme font l’objet de discussions depuis des décennies. Finalement, des « études » d’origine très douteuse sont apparues, qui parlent des bienfaits allégués du tabac et de l’un des principaux composés de cette plante : la nicotine.

Mais au-delà des pratiques publicitaires extrêmes et d’une morale douteuse, plus personne ne doute que fumer est mauvais. Pour autant, quels sont les principaux dangers du tabac ? L’habitude de fumer endommage tout le système cardiovasculaire, limite la capacité des poumons et du système urinaire. La liste est longue est loin d’être terminée.

Les fumeurs passifs : les impliqués silencieux

Le tabac n’a pas seulement des effets négatifs sur les dépendants. Ceux qui vivent avec un fumeur sont également gravement touchés. Après tout, les statistiques montrent qu’un fumeur n’aspire que 15 % de la fumée qu’il fume, laissant dans l’air les 85 % restants qu’il génère par son action.

Les plus vulnérables sont les enfants. L’influence du tabac a été prouvée dans les cas d’otites, d’asthme et d’autres maladies respiratoires. Les risques que de jeunes enfants deviennent fumeurs à l’âge adulte sont également très élevés.

Les plus à risque sont les fumeurs dits « héréditaires », c’est-à-dire les bébés conçus par des fumeurs. Des cas encore plus dramatiques concernent des mères dépendantes de la nicotine pendant la grossesse ou l’allaitement.

Le tabac dans le sport : une combinaison dangereuse

La dépendance à la cigarette n’a presque aucun effet positif sur la santé. Elle réduit même presque à néant les bienfaits d’une activité physique régulière. La combinaison du tabac et du sport n’est pas en mesure d’atténuer les dommages causés par cette terrible habitude.

cigarettes dans des poumons

Le mélange de cigarettes et d’exercice peut être encore plus dangereux que le tabagisme et une vie sédentaire. Le cœur d’un fumeur doit faire plus d’efforts pour remplir sa fonction vitale.

Le nombre de battements par minute, au repos, est également plus élevé chez les fumeurs. Il est donc difficile de respirer normalement après une période d’activité intense.

Les poumons : les organes les plus touchés

La cigarette est le principal déclencheur du cancer du poumon. Sans compter qu’elle affecte aussi directement le reste des organes des voies respiratoires, de la bouche aux bronches.

En limitant considérablement la capacité des poumons, le niveau d’oxygène dans le sang diminue considérablement. Cette situation entraîne un manque d’oxygène dans les tissus, de sorte qu’il existe de sérieux risques de grande fatigue et d’effondrement subséquent de tout le système musculaire.

Les muscles sont fragilisés

En plus de fatiguer beaucoup plus vite et de dilater les processus de récupération, l’action négative du tabagisme sur les muscles va beaucoup plus loin. D’une part, il empêche la croissance de la masse musculaire, ce qui rend stérile les longues journées de travail avec des poids ou des machines dans les gymnases.

Mais, en même temps, il peut entraîner une réduction de la taille des tissus et de leur capacité à appliquer la force. Entre autres parce qu’il génère une augmentation de la glycogène phosphorylase, l’enzyme qui dégrade le glycogène, qui à son tour est responsable de la réserve énergétique des muscles.

femme refusant une cigarette

Le tabac dans le sport : une méthode pour vaincre le vice ?

La nicotine a des effets stimulants et antidépresseurs. Ces caractéristiques sont citées comme l’une des raisons pour lesquelles elle engendre tant de dépendance. Il s’agit de la deuxième plus forte après la dépendance à l’héroïne.

Une autre raison souvent invoquée pour le tabagisme est son aide pour contrôler les niveaux d’anxiété. Mais, le tabac nous aide-t-il vraiment à gérer le stress quotidien ? N’oubliez pas que ce qui est efficace contre le stress, c’est l’exercice physique.

Les fumeurs, en particulier les fumeurs de longue date, qui souhaitent s’adonner au sport sont invités à le faire avec prudence. Il faut s’adapter progressivement au corps. Après avoir surmonté la dépendance, il faut être conscient que les effets négatifs de la fumée dans les poumons pendant des années ne s’inversent pas en deux jours.