Le Trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité et le sport

18 janvier 2020
Si voter enfant souffre du trouble du déficit de l'attention avec hyperactivité, sachez qu'il est tout à fait capable de faire du sport. Voici quelques éléments à prendre en considération.

Le trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité est un syndrome que l’on retrouve chez les enfants et les adultes. Il se caractérise par 3 symptômes principaux : hyperactivité, impulsivité, et manque d’attention. Par ailleurs, le traitement des personnes qui souffrent de ce trouble requiert une intervention médicale, psychologique et éducative. Ainsi qu’une gestion du comportement.

Cependant, certains enfants souffrant du trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité sont capables de faire du sport. En effet, réaliser des activités sportives peut aider à améliorer les compétences sociales, démontrer ses propres forces et augmenter l’estime de soi.

De plus, une recherche signale que l’exercice débloque des ressources d’attention, influence le cortex préfrontal et dorsolatéral, et participe à la libération de dopamine induite par l’activité.

Le trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité et le sport

L’un des meilleurs moyens d’aider les enfants atteints du TDAH est de les amener à faire des activités qu’ils adorent et qui les motivent, comme c’est souvent le cas avec le sport. En effet, cette discipline constitue un élément clé de la vie de nombreux enfants. Il n’y a donc aucune raison que les petits souffrant de ce trouble ne puissent pas pratiquer un sport.

Des enfants qui apprennent le basket.

Bien qu’il y ait peu de recherches au sujet des meilleurs sports pour ces enfants, certaines études ont démontré que le tai chi aidait les adolescents à diminuer leur anxiété, à améliorer leur comportement, à produire moins d’émotions inadaptées et moins d’épisodes d’hyperactivité.

D’autre part, les sports offrent énormément d’interaction sociale en plus d’une excellente forme physique. Par conséquent, les enfants souffrant du trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité pourront créer des liens avec leurs pairs.

N’oubliez pas que, dans certains cas, ces enfants se sentent isolés ou ont des difficultés pour établir des relations avec les autres. C’est pourquoi le sport est un excellent moyen de créer un lien sain avec de futurs amis. Cette discipline a donc la capacité d’aider les jeunes à gagner en confiance et en estime de soi.

Comment choisir le sport idéal ?

Comme pour tous les enfants, il n’est pas toujours simple de trouver le sport idéal. Il est donc recommandé que les enfants atteints de TDAH puissent voir ou essayer de nombreuses activités sportives. Que ce soit à l’école ou en dehors. Ainsi, ils ont l’opportunité de choisir laquelle les intéresse ou les motive davantage.

En règle générale, les enfants souffrant du trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité réussissent mieux lorsqu’ils reçoivent beaucoup d’attention individuelle de la part des entraîneurs. Par conséquent, ils ont plus de chances de s’épanouir dans les sports individuels comme la natation, la boxe, la lutte, les arts martiaux et le tennis.

Toutefois, les sports en équipe comme le football, le waterpolo ou le basketball peuvent également être adaptés. Mais ne négligez pas le fait que la plupart d’entre eux exigent des enfants une attention constante aux autres joueurs et à la stratégie.

Malheureusement, ce n’est pas une chose facile pour ces enfants. Malgré tout, n’hésitez pas à encourager votre enfant à essayer si c’est son souhait. Par ailleurs, nous vous conseillons, dans le cas où votre enfant n’est pas très compétitif, de ne pas choisir une activité qui le met face à un autre enfant.

Notre proposition pour les enfants souffrant du trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité : la natation

La natation est un sport idéal pour définir l’importance du sport pour les enfants avec le trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité. L’objectif principal du travail dans l’eau est de faire en sorte que l’enfant s’amuse. D’autre part, l’idée est claire : affronter ses capacités, renforcer le système immunitaire, la force et l’estime de soi. Afin qu’il ait davantage de capacités à faire face aux défis futurs.

Un enfant dans une piscine.

Sachez également que l’eau possède une surprenante capacité à détendre et créer une espèce de remise à niveau sur une courte période de temps. Cela aidera l’enfant à focaliser toute son attention sur ce qui se passe dans la piscine.

En effet, vous pouvez commencer par vérifier les limites de l’attention de l’enfant ainsi que ses forces de coordination. Par exemple, vous pouvez lui demander de s’asseoir au bord de la piscine et de faire des cercles avec ses bras dans l’eau.

Le but est de tester ses capacités, et ensuite vous changez d’exercice. De cette manière, vous augmentez la limite de concentration de l’enfant afin qu’il puisse effectuer des exercices plus complexes pendant une période plus longue. Et selon les objectifs que vous avez définis auparavant.

D’autre part, les poumons jouent également un rôle clé dans la concentrationN’oubliez pas que, lorsque vous nagez, la pression hydrostatique exerce une pression sur les poumons. Ce qui les fait travailler davantage qu’en dehors de l’eau, ou lors d’un exercice aérobique, la course ou le vélo. Plus l’oxygène atteint le cerveau, plus nous restons concentrés longtemps.

Conclusion

Enfin, sachez que, comme tous les enfants, les jeunes qui souffrent du TDAH doivent libérer leur énergie. En ce sens, nous pensons que l’eau peut réguler l’énergie et la canaliser en plus de perfectionner les capacités de mouvement.

En outre, rappelez-vous que le plaisir, la participation et le lien entre les pairs est bien plus important à long terme que l’aspect compétitif. Finalement, l’impact réel des sports se verra principalement sur l’estime de soi, la confiance et la vie sociale de l’enfant.