Vos jambes ne vous suivent pas quand vous courez ?

· 13 décembre 2018
Si vous remarquez que lorsque vous courez, vos jambes ne vous suivent pas, cela peut être dû, entre autres, au manque d'étirement. D'autre part, si votre respiration est courte, cela peut être dû à une mauvaise position de votre corps. Dans l'article suivant, nous vous expliquons quoi faire pour que vos jambes et votre respiration ne vous fasses pas défaut quand vous courrez.

Il est possible que lorsque vous courez, vous remarquiez que vous jambes et votre respiration ne vous suivent plus. Ou au contraire, vous sentez que vous pouvez tenir physiquement, mais que votre respiration fait obstacle.

Cet article vise à analyser les causes, en plus de vous donner des conseils, afin que vous ne remarquiez aucun déséquilibre de ce type lorsque vous sortez.

Pour être meilleur physiquement et ne pas souffrir des jambes, le plus important est d’habituer progressivement votre corps à la pratique de l’exercice. Cela signifie que vous devrez courir plusieurs fois par semaine et augmenter la difficulté de vos entrainements. En outre, vous pourrez inclure des exercices pour les jambes à la salle de sport pour renforcer les membres inférieurs.

En ce qui concerne la respiration, sachez que cela est crucial lors de la pratique sportive et qu’il est possible de corriger ces problèmes en effectuant certains exercices. Par conséquent, nous recommandons de faire un bon échauffement, d’augmenter la résistance, de respirer par la bouche et d’améliorer votre posture pour améliorer vos problèmes respiratoires.

Que pouvez-vous faire pour que vos jambes vous suivent ?

1. Etirement

Etirer les muscles avant l’effort peut vous aider à réduire la perte d’énergie de vos jambes, ce qui, associé à un échauffement, encourage une circulation sanguine plus efficace dans vos muscles, leur permettant de se contracter plus efficacement.

De même, l’étirement encourage également un transfert plus efficace des nutriments aux muscles pour empêcher l’accumulation de l’acide lactique. N’oubliez pas d’étirer et d’échauffer vos muscles pendant au moins 10 minutes avant de commencer à courir.

2. Commencez lentement

Commencez à courir avec une foulée détendue et courte est idéal. Vous pouvez augmenter votre rythme progressivement, jusqu’à atteindre le niveau souhaité. Vous devriez savoir que si vous partez trop vite, vous risquez de manquer de carburant ou de produire trop d’acide lactique, ce qui peut provoquer des douleurs dans les jambes.

Courir pour vos jambes.

3. L’hydratation

Ensuite, gardez à l’esprit que rester hydraté peut aider à réduire l’accumulation d’acide lactique et empêcher les jambes de se contracter, surtout par temps chaud. Par conséquent, veillez à remplacer l’eau que vous avez consommée pendant l’exercice.

4. Mangez avant et après l’exercice

Comme il ne peut pas en être autrement, il est important de courir avec suffisamment de nutriments dans l’estomac, mais aussi d’être bien hydraté. N’oubliez pas que vous devez nourrir vos muscles en leur offrant le bon équilibre en protéines, glucides, graisses saines et en sel.

De plus, après un entrainement intense, les 2 prochains repas devraient inclure des protéines solides pour aider à reconstruire les muscles. De plus, nous vous recommandons d’ajouter une abondante salade verte et des légumes frais pour recharger le système en minéraux précieux.

La course pour vos jambes.

« Vous ne pouvez mettre aucune limite, il n’y a rien d’impossible. »

Que pouvez-vous faire pour mieux respirer ?

1. Améliorez votre posture

Tout d’abord, nous vous recommandons de travailler sur votre posture lorsque vous sortez. Cela signifie que vous devez vous assurer de garder la tête haute et les épaules en arrière. Cela ouvrira votre poitrine pour fournir la position la plus confortable pour respirer.

De même, vos bras doivent être détendus et vous coudes placés en arrière de votre corps. En outre, le mouvement de balancement va d’avant en arrière. Avec votre posture, votre position sera propice à une bonne respiration.

2. Respirez par la bouche

Vous devriez toujours inspirer et expirer principalement par la bouche lorsque vous courez. Votre nez peut vous aider dans le processus en aidant à laisser entrer et sortir de l’air. Gardez à l’esprit que lorsque vous courez, nourrir vos muscles avec l’oxygène dont ils ont besoin est d’une importance vitale.

Bien sûr, respirer par la bouche est le moyen le plus efficace d’inhaler et d’expirer de l’oxygène. Pour tirer le meilleur parti de votre respiration, veillez à éviter la respiration thoracique au lieu de la respiration abdominale.

La respiration pour vos jambes.

3. Faites un bon échauffement

L’échauffement est sans aucun doute l’un des aspects les plus importants pour améliorer la respiration et la performance. Il sert non seulement à échauffer les muscles du corps, mais prépare également les poumons à augmenter progressivement leur intensité.

En outre, l’échauffement présente l’occasion de lancer le système cardio-respiratoire, ce qui accélère le rythme cardiaque et la respiration en raison de la demande en sang des nutriments et de l’oxygène.

4. Augmenter la résistance

Le dernier des conseils que nous vous présentons est très lié à la nécessité de procéder à un bon échauffement. En effet, vous devez savoir que la résistance est souvent un problème qui explique pourquoi le coureur a du mal à respirer.

Par conséquent, il est important de travailler à la construction de plus de résistance, à partir de rythmes différents et de manière progressive. De cette manière, il est possible de construire progressivement la résistance nécessaire pour éviter tout type de problème respiratoire.

Enfin, n’oubliez pas que pour vos jambes et vos poumons, il est recommandé d’effectuer un entrainement en force, une alimentation saine et des activités à faible impact, qui constituent la base pour préparer votre corps à la course.

En outre, vous devez garder à l’esprit que moins vous transportez de poids, moins vos jambes et vos articulations supportent le travail, de sorte que le risque de blessure diminue considérablement.