Alimentation et entraînement fonctionnel

22 juillet 2019
Face aux derniers progrès en matière d'exercice physique, de nouvelles activités et de nouvelles modes apparaissent. Avez-vous entendu parler de l'entraînement fonctionnel ? Existe-t-il une alimentation particulière pour ceux qui le pratiquent ?

Bien que ce type d’exercice ait toujours existé, on lui accorde plus d’importance depuis peu de temps. Nous verrons dans l’article suivant comment conjuguer deux grands outils pour un corps sain : alimentation et entraînement fonctionnel.

L’entraînement fonctionnel consiste à réaliser des exercices que nos muscles réalisent tous les jours. Son but est de rechercher une augmentation progressive de la force et de la résistance, tout en respectant le mouvement naturel du corps.

Histoire de l’entraînement fonctionnel

L’entraînement fonctionnel a vu le jour comme une méthode de réhabilitation. Pendant les années 1980, Michael Boyle a préservé les connaissances préexistantes à ce sujet. Il les a ensuite combinées avec son expérience de coach et avec les études de Stuart McGill, le kinésithérapeute et référent mondial de la biomécanique.

En 2004, Boyle publie un livre qui consolidera sa réputation de référent en ce qui concerne ce type d’exercices : Entraînement fonctionnel pour le sportif.

Bénéfices

Les exercices fonctionnels sont conçus pour diminuer les blessures en raison de chutes et la sursollicitation des muscles à cause des actions répétitives. Par exemple, les personnes qui travaillent assises face à un écran ou ceux qui travaillent debout pour accueillir du public.

Il existe une multitude d’outils qui peuvent vous aider à améliorer la qualité de vos mouvements quotidiens. C’est justement la nouvelle tendance du fitness : utiliser pour faciliter les actions du quotidien. Par exemple, monter les escaliers ou porter les sacs de course. En outre, comme tel que nous le mentionnions, cela peut améliorer la récupération après une blessure.

Exemples d’exercices fonctionnelles

Pour citer un exemple concret, un menuisier se concentrera davantage sur les articulations de l’épaule, du coude et du poignet. Un garde-forestier, quant à lui, focalisera son entraînement fonctionnel sur les membres inférieurs pour développer une plus grande force dans les jambes et une meilleure résistance en aérobie.

Lisez également :
Renforcer et modeler vos jambes

Une femme s'entraîne

On pourrait dire que l’entraînement fonctionnel peut s’adapter à tous les sports. Cela consiste à travailler différentes parties du corps en reproduisant les différents types de mouvement qu’on peut réaliser ensuite pendant les compétitions.

On utilise souvent ce type d’entraînements dans les sports tels que la natation, le football et le tennis. Ou encore dans des épreuves individuelles en lien avec l’athlétisme.

Alimentation et entraînement fonctionnel

Il n’existe pas de modèle spécifique d’alimentation pour ce type d’exercices. En effet, cela comprend plusieurs sports. Tous les sports ont néanmoins quelque chose en commun. Plus on est en bonne santé, plus on obtient de bonnes performances.

L’alimentation et l’activité physique sont deux piliers du bien-être et ils vont souvent de pair. Il est important d’exercer le corps complet en combinant des exercices de force et de résistance. À quoi sert de soulever 150 kg si ensuite on est incapable de courir après le bus par manque d’endurance ?

La même chose ou presque survient avec l’alimentation. La croyance populaire veut que si on fait de l’exercice, on peut s’adonner à la malbouffe. Par exemple, une erreur courante est de penser qu’on peut manger une pizza et ensuite aller en cours de spinning pour « brûler » les calories.

En réalité, les aliments ont une influence complexe sur notre corps. Par conséquent, défendre le concept antérieur est réducteur. En nutrition sportive, on accorde autant d’importance à ce qu’on mange avant, pendant et après l’exercice.

Alimentation avant, pendant et après l’exercice

Les objectifs principaux de la nutrition pendant l’entraînement sont :

  • Satisfaire les besoins en calories et en nutriments suffisants pour votre séance d’entraînement.
  • Atteindre un niveau de masse corporelle, de masse grasse et de masse musculaire compatible avec un état de santé optimal et de bonnes performances.
  • Améliorer l’adaptation et la récupération entre chaque blessure.

La nourriture avant l’entraînement est importante. En effet, on doit optimiser le taux de glucides dans le foie et les muscles. Manger une banane avant l’entraînement est une bonne option. Il ne faut pas non plus négliger de maintenir une bonne hydratation.

Une femme mange une banane

Si l’entraînement se prolonge plus d’une heure, il faut instaurer des pauses ou ajouter à votre boisson des glucides et des sels minéraux. Si au contraire, l’entraînement n’est pas aussi long -comme c’est le cas des entraînements fonctionnels, boire de l’eau sera suffisant.

À la fin de la séance, l’objectif sera de remplacer l’eau et les substrats énergétiques perdus au cours de celle-ci. Il faut éviter les boissons gazeuses ou avec de la caféine dans cet en-cas postentraînement. Elles nuisent en effet à une bonne réhydratation. Un fruit suffira si le prochain repas est proche.

Dans tous les cas, il faut évaluer la durée de l’entraînement, le statut nutritionnel et la météo. Il est différent de s’entraîner en plein air en hiver ou en été.

Alimentation et entraînement fonctionnel

L’entraînement fonctionnel vise principalement à améliorer la condition physique dans notre quotidien, en augmentant ainsi l’intensité et la charge. Vous n’aurez certes jamais besoin de faire un front squat au supermarché. Vous aurez néanmoins besoin de mettre le pack de lait dans le caddie.

Le sport doit renforcer les compétences de chaque athlète et éviter les blessures. L’alimentation est ainsi importante pour fournir tous les ressources nécessaires pour pouvoir réaliser tous ces exercices.

  • Dieguez J, Papí JD. Entrenamiento funcional en programas de fitness. Volumen I. Inde; 2006.
  • Chulvi-Medrano I, Cortell-Tormo JM, González CSD. Consideraciones generales sobre el entrenamiento funcional. 2015
  • Burke L. Nutrición En El Deporte: Un Enfoque Practico. Médica Panamericana; 2009.