Puis-je faire confiance aux étiquettes alimentaires ?

25 avril 2019
Les étiquettes des produits que nous pouvons trouver dans les supermarchés apportent des informations nutritionnelles précieuses, mais le problème réside généralement dans la nomenclature indéchiffrable de ces étiquettes derrière laquelle certains types de composants malsains peuvent se cacher.

Bien qu’il soit très important de lire les étiquettes des aliments pour savoir quels ingrédients ils contiennent et quelles sont les quantités de graisses, de sucres ou de sodium (entre autres données), il est également vrai que les informations fournies ne sont pas toujours vraies. Alors, faut-il leur faire confiance ? Voyons cela.

Que nous disent les étiquettes des produits alimentaires ?

L’étiquette qui se trouve au dos des aliments contient des données très importantes que tous les consommateurs devraient connaître. C’est pourquoi il est recommandé de lire les étiquettes des aliments, même si nous ne sommes ni médecins, ni nutritionnistes, ni scientifiques.

Ces tableaux comprennent des données pertinentes. Telles que la quantité de graisses, de sucres, de sodium, de glucides ou de fibres contenues dans l’aliment en question. Ils nous informent également sur les ingrédients pouvant générer un type d’allergie (comme les produits laitiers ou le gluten). Et sur les calories fournies par chaque portion.

De plus, ces étiquettes contiennent la date d’expiration, la forme de conservation et le type d’ingrédients utilisés pour la préparation, tels que des conservateurs, des additifs, des arômes, etc.

Faut-il faire confiance aux étiquettes des aliments ?

Faire confiance aux étiquettes.

Tous les consommateurs ne lisent pas les étiquettes des produits alimentaires. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous « mangeons n’importe quoi » et nous ne sommes pas au courant de ce que nous mangeons.

Ne pas prêter attention à cette information donne aux fabricants la possibilité de nous duper. Ou du moins, de ne pas signaler des composants comme ils le devraient.

Par exemple, si vous voyez sur le devant de l’étiquette qu’un produit est cuisiné « à l’huile d’olive », en lisant le tableau nutritionnel, vous remarquerez que le pourcentage de cet ingrédient est négligeable (inférieur à 2 %).

D’autres peuvent dire être faits « avec de l’huile végétale » ou « graisse végétale ». Mais ils ne précisent pas s’il s’agit d’huiles de noix de coco ou de palme, riches en acides saturés et moins saines que les huiles d’olive ou de tournesol.

Nous pouvons également être déçus par les étiquettes principales qui affirment que la préparation ne contient pas de colorants ni d’agents de conservation...

Bien qu’ils ne mentionnent pas le fameux « glutamate monosodique« , qui est un additif chimique qui améliore la saveur. Bien entendu, il n’est pas considéré comme un colorant ou un agent de conservation. Mais il n’est non moins nocif pour la santé.

Il existe une règle qui peut être utilisée lors des achats, si bien entendu nous voulons manger sainement et éviter certaines maladies : « plus les ingrédients portent des noms étranges, plus la nourriture est artificielle ». Et la vérité est que cela est rarement trompeur.

Faites attention, car lorsque les étiquettes des produits alimentaires contiennent plus de cinq composants, cela veut dire qu’elles contiennent de grandes quantités de sel, de sucre, de graisses, de conservateurs et d’additifs artificiels. Surtout, cela est généralement encore plus vrai s’ils sont impossibles à déchiffrer, à comprendre ou à lire !

Le sucre comme ingrédient caché

Le sucre dans les étiquettes.

Il existe de nombreux « ingrédients cachés » que nous ne connaissons pas et qui ne sont pas mis en avant. Pour des raisons évidentes : ils ne sont pas bons pour la santé. L’un d’eux est le sucre. Un projet appelé SinAzúcar.org révèle la quantité de glucose contenue dans les aliments que nous consommons habituellement.

Il est vraiment intéressant de voir à côté du produit la colonne de morceaux de sucre qui indique la quantité de glucose incluse dans sa préparation. Même dans les produits salés ! Par exemple, un yaourt naturel avec de la confiture de fraises contient sept morceaux de sucre. Et un beignet sucré en contient neuf.

Si chaque morceau de sucre pèse environ 2,3 grammes… Imaginez combien de sucre vous ajoutez avec seulement ces deux produits !

Le sucre est caché derrière différents noms afin que nous ne puissions pas le trouver facilement : glucose, sirop, dextrose, amidon de maïs En bref, ce sont tous des glucides pouvant entraîner de graves problèmes de santé.

En conclusion, il ne s’agit pas d’arrêter de consommer des produits manufacturés du jour au lendemain. Ni de croire qu’en les ingérant, nous tomberons forcément malades. Mais d’être plus conscient de la nourriture que nous achetons et donnons à notre famille. Rappelez-vous que dans le monde du marketing, tout n’est pas ce que l’on croit.