Lien entre activité sexuelle et rendement sportif

28 octobre 2019
Il existe une croyance selon laquelle l'activité sexuelle influe sur le rendement sportif. Nous vous invitons ici à découvrir si cette théorie est fondée ou non.

Nous entendons souvent dire que l’activité sexuelle est très bénéfique pour la santé. Parmi ses bienfaits les plus importants figurent l’augmentation des hormones qui favorisent un bon état d’esprit et qui libèrent le stress accumulé (endorphines, dopamine…).

Par ailleurs, cette activité entraîne une dépense calorique, raison pour laquelle elle peut être considérée comme un « bonus » complémentaire de notre activité physique quotidienne. Néanmoins, cette affirmation est sujette à controverse : nombreux sont les articles sur la toile qui affirment que l’activité sexuelle peut diminuer le rendement sportif.

Dans la suite de cet article, nous clarifierons le lien existant entre l’activité sexuelle et le rendement sportif.

Les bienfaits de l’activité sexuelle

L’activité sexuelle, aussi bien au sein d’un couple qu’en solitaire, est bénéfique pour de nombreuses raisons.

Voyons plus en détail quels sont les bienfaits de l’activité sexuelle afin de mieux comprendre les éventuelles altérations au niveau du rendement sportif.

  • L’activité sexuelle renforce le système immunitaire, car nous nous exposons à des bactéries inoffensives qui peuvent être assimilées à des bactéries virulentes. Ainsi, lorsque nous entrons en contact avec ces bactéries, nos défenses seront déjà prêtes à les affronter.
  • L’activité sexuelle aide à combattre le stress grâce à la libération de certaines hormones, telles que la dopamine, qui activent le système de récompense et qui nous aident donc à nous sentir accomplis. Cette activité aide, qui plus est, à améliorer son estime de soi.
  • L’activité sexuelle améliore la santé cardiovasculaire. Cela est dû au fait que pendant toute la durée de l’activité sexuelle, sont libérées des substances vasodilatatrices qui font baisser le taux de pression artérielle.
  • Comme nous le disions un peu plus haut, l’activité sexuelle peut être considérée comme une activité physique légère. Les rapports sexuels, notamment en couple et ceux qui durent plus de trente minutes, peuvent nous aider à brûler autant de calories que la course à pied à un rythme modéré.
  • Les endorphines et la prolactine (hormones) sont sécrétées lorsque l’orgasme est atteint. Ces hormones sont responsables de la somnolence caractéristique après un orgasme. Elles nous aident à nous détendre et à trouver le sommeil plus facilement.
Couple au lit

Activité sexuelle et rendement sportif

Nombreuses sont les fois où l’on entend dire que le sexe ou la masturbation peuvent nuire au rendement sportif. La principale théorie sur laquelle s’appuie ce type d’affirmations est la suivante : pendant le sexe, la testostérone, la principale hormone anabolique masculine et une hormone qui influe considérablement sur le rendement sportif, diminue ;  du côté des femmes, une altération du taux d’œstrogènes produit des effets similaires mais dans une moindre mesure.

Eh bien, cette théorie est fausse. Le sexe ordinaire ne nuit pas du tout au rendement sportif. C’est même le contraire, sauf dans un cas bien précis que nous évoquerons dans la suite de cet article.

L’activité sexuelle augmente le taux de testostérone

L’activité sexuelle ne fait pas baisser le taux de cette hormone ; bien au contraire, elle stimule la sécrétion de cette hormone vers le sang depuis les testicules.

Cette sécrétion augmente la libido ou désir sexuel, stimule l’anabolisme musculaire et la genèse de la force et améliore la forme physique générale ainsi que le rendement sportif.

Le sexe aide à mieux se reposer

Comme nous le disions un peu plus haut, la sécrétion de certaines substances après l’orgasme nous aide à trouver plus facilement le sommeil et à réduire notre stress. Notre sommeil est alors plus profond et plus réparateur.

Non seulement mieux dormir nous aide à mieux récupérer après un effort physique, mais cela stimule aussi la sécrétion de l’hormone de croissance, ce qui nous permettra de produire plus de masse musculaire et d’améliorer notre rendement sportif.

Entraînement sportif

À quel moment le sexe peut-il nuire au rendement sportif ?

Le sexe est très bénéfique pour la santé. Tout professionnel de santé spécialisé dans la sexualité vous recommandera de pratiquer cette activité de façon régulière. Néanmoins, si nous souhaitons que nos séances d’entraînement soient productives, nous devons éviter d’avoir des rapports sexuels avant une séance d’entraînement.

La raison est liée à la libération d’hormones dont nous parlions un peu plus haut : l’activité sexuelle libère des hormones qui favorisent la détente et la somnolence. Nous devons précisément éviter cet état avant un entraînement sportif ; ce dont nous avons besoin, c’est d’énergie et de vitalité.

En somme, il est préférable que les rapports sexuels ne précèdent pas les séances d’entraînement. Le soir avant d’aller se coucher est un moment idéal pour avoir des rapports sexuels, par exemple.

  • Anshel, M. H. (1981). Effects of Sexual Activity on Athletic Performance. The Physician and Sportsmedicine, 9(8), 64–68. https://doi.org/10.1080/00913847.1981.11711137
  • Stefani, L., Galanti, G., Padulo, J., Bragazzi, N. L., & Maffulli, N. (2016). Sexual Activity before Sports Competition: A Systematic Review. Frontiers in Physiology, 7, 246. https://doi.org/10.3389/fphys.2016.00246
  • Zavorsky, G. S., Vouyoukas, E., & Pfaus, J. G. (2019). Sexual Activity the Night Before Exercise Does Not Affect Various Measures of Physical Exercise Performance. Sexual Medicine, 7(2), 235–240. https://doi.org/10.1016/j.esxm.2018.12.002