Les risques du surentraînement

2 juillet 2019
L’un des nombreux risques qui existe lorsque nous faisons de l’exercice est de tomber dans le surentraînement, ce qui est vraiment préjudiciable à la fois à nos objectifs et à notre santé et notre bien-être physique et mental.

La motivation est une attitude fondamentale que devrait avoir tout athlète désireux de s’améliorer. Cependant, elle peut aussi nous jouer des tours. Si nous ne prenons pas le temps de bien faire les choses et ne prenons pas le temps de repos, nous risquons de subir certains des risques de surentraînement

Pourquoi est-il nécessaire de modérer les périodes d’entraînement ? Ce besoin est dû au fait que lors de l’entrainement, certains phénomènes se produisent dans l’organisme qui, pour être positifs, nécessitent un temps de récupération adéquat. Plus le travail a été exigeant et fructueux, plus l’importance de ce repos est grande.

Par exemple, lors de l’entraînement en salle de sport, les muscles et les fibres se décomposent. Ensuite, contrairement à ce processus, il existe un cycle de reprise, qui correspond à la croissance.

surentraînement

Cela se produit non seulement lorsque l’on augmente la masse musculaire, des processus similaires se produisent également lorsque l’on exécute d’autres types d’exercices. Si nous n’utilisons pas cette période de récupération, nous commettrons une erreur extrêmement commune, c’est le risque du surentraînement .

Les symptômes pouvant indiquer un surentraînement

  • La fatigue ou l’épuisement. C’est une conséquence directe du manque de repos entre les séances d’entraînement.
  • La démotivation et le manque de concentration. Faire quelque chose à plusieurs reprises, surtout si cela coûte de l’effort, peut peser sur notre mental. Par conséquent, il serait normal que nous soyons découragés ou qu’il soit difficile de se concentrer.
  • Une faible performance. C’est la conséquence des deux points précédents, le niveau ne sera pas le même si nous nous surentraînons.
  • Des troubles du sommeil. Vous est-il arrivé de ne pas pouvoir dormir parce que vous êtes trop fatigué ? Bien que cela semble contradictoire, il peut être difficile pour nous de nous reposer si nous nous entraînons davantage.
  • Des maladies osseuses. En effet, le surentraînement entraîne une diminution des taux d’œstrogènes, ce qui peut affecter la santé des os et des articulations en raison de l’apparition de l’ostéoporose. Cela peut également provoquer des changements hormonaux et la disparition de la menstruation pendant l’adolescence.

Outre les symptômes ci-dessus, qui sont les plus fréquents, le surentraînement peut également entraîner une perte de poids excessive, un manque d’appétit, une anxiété et même une dépression. En outre, le système immunitaire est affecté, ce qui facilite l’apparition de maladies et de blessures.

Quelques conseils pour éviter les risques de surentraînement

Effectuez un entraînement progressif

Il est essentiel d’augmenter les charges petit à petit et de ne pas essayer de dépasser les limites de votre corps. Même pendant la semaine d’entraînement, il est conseillé de combiner des journées plus exigeantes avec d’autres journées de charge modérée vous devez savoir écouter votre corps.

Mangez sainement en fonction du type d’entraînement

surentraînement

Un régime doit toujours assurer l’apport des nutriments nécessaires. La nourriture, comme toujours, joue un rôle clé. Il est très important de fournir au corps le «carburant» nécessaire pour remplacer les énergies utilisées, ainsi que de proposer les nutriments nécessaires à la reconstruction des muscles et des tissus.

Le surentraînement peut entraîner une production trop élevée de cortisol, une hormone générée dans les glandes surrénales dans des situations de stress et de pression.

Le cortisol a pour fonction de mobiliser l’esprit et les muscles pour réagir en cas de forte demande. Pour cela, il brûle plus d’énergie et de graisse. Le problème est que, produit de manière chronique, le cortisol entraîne une dégradation musculaire qui prédispose à la fatigue et aux blessures.

Savoir quand s’arrêter

Si vous avez déjà ressenti l’un des symptômes ci-dessus ou si vous pensez que vous ne pourrez pas supporter le rythme d’entraînement que vous avez défini, arrêtez-vous pour éviter les blessures. Vous pouvez réduire la fréquence, la durée et l’intensité des séances d’entraînement pour éviter les risques de surentraînement.

Commencez petit à petit

Le surentraînement et ses conséquences sont fréquents chez les sportifs débutants. C’est tout à fait normal, le désir d’améliorer fait perdre la notion des limites. C’est alors que les problèmes apparaissent.

surentraînement

Vous ne pouvez pas demander à votre corps d’atteindre son maximum en une semaine. C’est quelque chose qui doit se réaliser lentement. Par conséquent, l’une des premières leçons à retenir pour un athlète débutant est que le repos est un élément indispensable de l’entraînement.

Enfin, vous devez garder à l’esprit que les risques de surentraînement ne sont pas réservés à un seul sport ou à des athlètes professionnels. Cela peut arriver à n’importe qui, logiquement en tenant compte du potentiel et de la condition physique de chaque individu.

Il faut donc être modéré et progresser par étapes en termes de charges et d’objectifs. En plus de prendre soin de notre corps, nous aiderons également à garder notre esprit motivé et satisfait de la réalisation d’objectifs réalistes à court terme.