Conseils pour prévenir les maladies cardiovasculaires

20 octobre 2019
Les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont des problèmes cardiovasculaires aigus essentiellement causés par des obstructions qui empêchent la circulation du sang vers le cœur ou le cerveau.

Les maladies cardiovasculaires (MCV) forment un groupe des désordres du cœur et des vaisseaux sanguins.

  • La cardiopathie coronarienne : maladie qui affecte les vaisseaux sanguins qui irriguent le muscle cardiaque.
  • Les maladies cérébrovasculaires : maladies qui affectent les vaisseaux sanguins qui irriguent le cerveau.
  • Les artériopathies périphériques : maladies qui affectent les vaisseaux sanguins qui irriguent les membres supérieurs et les membres inférieurs.
  • La cardiopathie rhumatismale : lésions du muscle cardiaque et des valves cardiaques dues à la fièvre rhumatismale, une maladie causée par les bactéries appelées streptocoques.
  • Les cardiopathies congénitales : malformations du cœur présentes dès la naissance.
  • Les thromboses veineuses profondes et les embolies pulmonaires : des caillots de sang (thrombus) situés au niveau des veines des jambes peuvent se détacher et se loger dans les vaisseaux du cœur et des poumons.

La cause la plus fréquente à l’origine des maladies cardiovasculaires est la formation de dépôts de graisse au niveau des parois des vaisseaux sanguins qui irriguent le cœur ou le cerveau.

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) peuvent aussi être dus à des hémorragies au niveau des vaisseaux cérébraux ou des caillots de sang.

Femme qui forme un cœur avec ses mains

Comment prévenir les maladies cardiovasculaires ?

  • Adoptez une alimentation saine et équilibrée : choisissez de bons aliments, à savoir ceux qui vous aideront à prendre soin de vous et à jouir d’une bonne santé cardiovasculaire.
  • Les personnes en surpoids ou qui souffrent d’obésité sont plus vulnérables face au risque de souffrir d’une maladie cardiovasculaire. C’est pour cela qu’il est extrêmement important de soigner notre alimentation, comme nous vous l’expliquions dans le point précédent.
  • La consommation d’alcool et la consommation de tabac sont deux des principaux facteurs de risque : ces deux facteurs augmentent la probabilité de souffrir un jour d’une maladie cardiovasculaire. L’idéal est donc de ne pas abuser des boissons alcoolisées et d’arrêter complètement de fumer. À noter que le tabac nuit considérablement à la santé des vaisseaux sanguins du cœur, du cerveau et des extrémités.
  • Pratiquer régulièrement une activité physique est très bénéfique pour la santé du cœur et pour la santé en général. Il a été démontré que les personnes qui font régulièrement de l’exercice courent moins de risque de souffrir un jour d’une maladie cardiovasculaire, de problèmes de tension et de cholestérol.
  • Contrôler son taux de cholestérol et son taux de glucose est primordial si l’on souhaite prévenir les maladies cardiovasculaires. Il est également important de vérifier régulièrement sa pression artérielle.
  • Réduire son stress aide également à prévenir ce type de maladies. Nombreuses sont les options pour réduire le stress : faire de l’exercice tous les jours, dormir suffisamment, avoir de bonnes relations sociales…
Femme qui ausculte un patient

Les facteurs de risque que nous ne pouvons pas corriger

  • L’âge. Le risque de maladies cardiovasculaires augmente au fur et à mesure que nous prenons de l’âge. Les hommes âgés de plus de 45 ans et les femmes âgées de plus de 55 sont ceux qui courent le plus grand risque.
  • Le sexe. Certains facteurs de risque affectent différemment les femmes et les hommes. Par exemple, l’œstrogène offre aux femmes une certaine protection contre les maladies cardiovasculaires. En revanche, chez les femmes, le diabète augmente le risque de souffrir d’une maladie cardiovasculaire, plus que chez les hommes.
  • La race ou l’ethnie. Certains groupes ont plus de probabilité que d’autres de souffrir d’une maladie cardiovasculaire. Les Afro-Américains sont plus enclins que les blancs à souffrir d’une maladie du cœur. Les Hispaniques, eux, sont moins enclins à souffrir de ce type de maladie. Chez certains groupes asiatiques, comme les asiatiques de l’Est, la probabilité de souffrir d’une maladie cardiovasculaire est moins élevée, tandis que du côté des Asiatiques du Sud, la probabilité est la plus élevée.
  • L’historique familial. Si un membre de votre famille a déjà souffert d’une maladie cardiovasculaire, la probabilité que vous souffriez un jour d’une maladie de ce type est plus élevée.

Nous venons de voir que certains facteurs de risque liés aux maladies cardiovasculaires concernent des aspects que nous ne pouvons pas changer. Mais il y en d’autres qu’il est possible d’éliminer afin d’éviter d’augmenter ce risque tels que la consommation de tabac, la consommation d’alcool ou encore le stress.