Découvrez les bénéfices d’un entraînement quotidien de 30 minutes

· 24 janvier 2019
De façon générale, la liste des bénéfices d'un entraînement quotidien de 30 minutes comprend un meilleur fonctionnement du système circulatoire. De plus, il contribue à prévenir les maladies chroniques et ralentit la fragilité osseuse, tout en fortifiant le système immunitaire.

Les bénéfices d’un entraînement régulier sont nombreux et variés. Nul besoin de devenir un athlète professionnel ni de suivre un régime de sportif de haut niveau pour en ressentir les bienfaits. On estime qu’un entraînement quotidien de 30 minutes suffit, et cela comprend toute activité qui suppose de bouger.

La liste des bénéfices qu’offre un entraînement quotidien de 30 minutes intègre de nombreux avantages pour la santé physique et psychologique, en passant par une meilleure humeur, loin des phases dépressives.

Pour rendre ces effets visibles et durables, la constance et l’effort sont essentiels. En vérité, il est bien plus rapide et facile de perdre les résultats réalisés, que de les atteindre.

Bénéfices particuliers : le cœur, l’un des organes privilégiés

L’activité physique favorise un meilleur fonctionnement du principal muscle du corps humain : le cœur. En pompant plus fort le sang, ce dernier atteint tous les recoins de l’organisme. Et il apporte avec lui les nutriments et l’oxygène nécessaire au métabolisme cellulaire.

Et ce n’est pas le seul bénéfice important d’un entraînement quotidien. En effet, il prévient l’apparition de certaines affections cardiaques et de l’hypertension.

entraînement quotidien

Prévient le diabète

Le risque de souffrir de diabète est moins important avec un entraînement quotidien de 30 minutes. Entre autres, cela s’explique par sa capacité à faciliter la régulation du taux de sucre dans le sang.

Bénéfices ‘tangibles’

La plupart des gens qui pratiquent une activité physique cherche à garder la ligne. Dans cette quête, il faut éviter le surpoids, développer et tonifier les muscles, tout en les sculptant. Après deux mois de pratique régulière, les résultats seront visibles.

Bénéfices ‘intangibles’

S’entraîner régulièrement et de façon disciplinée joue aussi sur le mental et les émotions. Le risque de souffrir d’épisodes dépressifs est bien plus important chez les personnes sédentaires. Il en va de même pour les accès de colère ou de mauvaise humeur.

De manière générale, l’activité mentale tire de grands bénéfices de l’activité physique. Les processus d’apprentissage deviennent moins difficiles, tandis que le niveau de stress et d’anxiété diminue fortement. Par ailleurs, elle permet de contrôler phobies et crises de panique.

De plus, il s’agit d’un excellent remède contre l’insomnie et les troubles du sommeil. Dormir mieux et se sentir reposé favorise une meilleure concentration dans nos activités quotidiennes.

Un allié dans la lutte contre le cancer

Un entraînement quotidien de 30 minutes, cinq fois par semaine, réduit le risque de survenue du cancer du colon. On doit cela à un passage plus rapide des déchets dans les intestins.

Par ailleurs, en régulant le taux d’hormones, le risque d’apparition de tumeurs au niveau des seins ou de la prostate se trouve réduit.

entraînement quotidien

L’activité physique est fondamentale pour les os

Le système osseux se trouve également avantagé par un entraînement quotidien. Chez les enfants, en période de croissance, une activité régulière contribue à densifier les os.

À l’adolescence, le maintien et le renforcement de l’activité physique favorise le renforcement définitif du squelette. À l’âge adulte, elle retarde le processus naturel de vieillissement, tout comme l’apparition de maladies dégénératives telles que l’ostéoporose.

L’activité à tout âge

Les spécialistes recommandent de prévoir des exercices aérobiques, dont l’intensité variera avec l’âge :

  • Les enfants et adolescents entre 5 et 17 ans doivent s’entraîner une heure par semaine, en trois séances de 20 minutes ou deux séances de 30 minutes. Il s’agira d’abord d’exercices de faible et moyenne intensité. Ils pourront ensuite revoir leurs exigences à la hausse en s’approchant de la majorité.
  • Entre 18 et 64 ans : 150 minutes réparties en cinq séances de 30 minutes. Mieux vaut compléter cette activité par des exercices renforçant des groupes musculaires spécifiques (poitrine, dos, jambes, etc.).
  • Les personnes de plus de 65 ans doivent essayer, dans la mesure du possible, de conserver la même habitude. En complément, on conseille d’ajouter des exercices favorisant le renforcement osseux pour éviter les fractures. Enfin, les pratiques destinées à améliorer l’équilibre sont aussi à privilégier.