Fumer : qu'en est-il de vos poumons ?

Fumer n'apporte rien de bon à notre corps : cela entrave la respiration, cause la déshydratation, la mauvaise haleine et augmente le risque de cancer du poumon. C'est clairement à éviter, surtout si vous êtes un sportif.
 

Fumer est probablement l’une des routines qui détruit le plus notre santé. Les poumons sont bien souvent les organes les plus touchés. De nombreuses études démontrent d’ailleurs combien cette habitude peut nuire à notre santé sur du long terme.

En ce sens, il est important de connaître les conséquences du tabac sur vos poumons. De cette façon, vous pouvez commencer à vous détacher de cette routine ou à encourager les autres à ne pas s’y lancer.

Organes les plus touchés

Les conséquences du tabagisme sur vos poumons peuvent être très graves. Surtout qu’ils ne sont pas les seuls à en souffrir : la vessie, les reins, le pancréas, l’œsophage, le larynx et le pharynx, entre autres, sont également sujets à développer des maladies causées par la cigarette.

Le cancer est sans aucun doute la maladie résultant du tabagisme la plus grave. Heureusement, tous les fumeurs ne développent pas un cancer, mais ils sont plus susceptibles d’en souffrir qu’un non-fumeur.

En vérité, un fumeur peut avoir des problèmes de santé dès ses débuts. Tout commence par la fameuse toux du fumeur, puis cela peut dériver jusqu’au vieillissement prématuré des poumons, en passant par les fortes probabilités de développer des maladies graves comme la redoutable tumeur. Fumer nuit à notre santé, et bien plus qu’on ne l’imagine !

 

Effets sur les poumons

1. Vieillissement prématuré

Les poumons des fumeurs vieillissent beaucoup plus vite que ceux des non-fumeurs. La fumée inhalée cause de graves dommages aux tissus internes des poumons et la taille des vaisseaux sanguins diminue ; les poumons noircissent alors peu à peu.

De plus, le tabagisme influe sur notre apparence physique et sur la façon dont nous régulons notre poids.

2. Toux chronique

Fumer peut également provoquer une toux chronique. Ce type de toux arrive fréquemment le matin et s’accompagne habituellement d’expectoration ; elle provient d’une augmentation des sécrétions dans les bronches et la trachée. Ces sécrétions sont associées à un risque accru d’infection.

3. Irritation

Les composants des cigarettes et des cigares sont extrêmement irritants. Pas surprenant donc que les poumons des fumeurs soient profondément irrités. Cette irritation diminue la quantité d’air dans les poumons.

De plus, tout comme l’alcool, le tabac est facteur de déshydratation.

4. Maladie pulmonaire obstructive chronique

La maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) touche généralement de nombreux fumeurs. C’est une maladie incurable, donc irréversible ; elle obstrue progressivement les voies respiratoires.

 

5. Dégâts cellulaires

Les cigarettes sont composées de divers produits chimiques, très nocifs pour la santé ; ces composants produisent de graves dommages cellulaires qui peuvent entraîner des maladies comme le cancer. Les cellules saines peuvent alors finir par devenir des cellules malignes.

6. Destruction des alvéoles

Les alvéoles pulmonaires sont des petits creux présents dans les poumons. Chaque fois qu’une personne fume, elle détruit une de ces alvéoles, qui ne se renouvellera pas. Les alvéoles sont chargées de transporter l’oxygène dans le sang.

7. Cancer du poumon

Conséquence la plus connue et la plus redoutée de tous, le cancer du poumon affecte de nombreux fumeurs. Leur risque de développer la maladie est bien plus élevé que pour un non-fumeur.

Certaines statistiques indiquent qu’aux États-Unis, 87 % des cancers du poumon sont intimement liés au tabac.

Les conséquences du tabac sur les poumons sont multiples. Les plus jeunes sont souvent les plus vulnérables. C’est pourquoi il est important de connaître ces effets secondaires et de sensibiliser dès lors petits et grands aux effets nocifs du tabagisme sur la santé.

 

Arrêter de fumer n’a rien de facile. Il existe tout de même de nombreuses aides et produits sur le marché. Cependant, rien ne prendra effet tant que vous ne vous donnerez pas le feu vert par un « Oui, je le VEUX. »