L’Agence mondiale antidopage, qu’est-ce que c’est ?

19 août 2019
L'Agence mondiale antidopage régule les substances autorisées et non autorisées pour les sportifs. Elle assure le contrôle et la gestion du dopage dans le monde entier. Découvrez ici comment cette entité fonctionne.

L’Agence mondiale antidopage (AMA) créée en 1999 est un organisme au caractère international dont la mission consiste à coordonner la lutte contre le dopage dans le sport.

Le siège de cette agence se trouve à Lausanne, en Suisse. À l’heure actuelle, cette entité traite de tous les cas de prises de substances illégales au sein des différentes disciplines sportives.

Les fonctions de l’agence se développent d’une façon assez similaire au reste des organisations internationales du monde. Avant son existence, les fédérations et institutions sportives tentaient de contrôler les cas de dopage, mais de façon désarticulée.

L’origine de l’Agence mondiale antidopage

Lutte antidopage

Au cours de l’année 1998, le scandale de l’Affaire Festina éclate : on découvre une réseau de dopage au sein de l’élite du cyclisme. Dans un premier temps, on décide d’expulser tous les membres de l’équipe. Mais au fur et à mesure de l’enquête, on découvre que le dopage concerne presque toutes les équipes participant au Tour de France.

La crise que connaît le cyclisme pousse le Comité international olympique à convoquer un forum sur le dopage. Ce forum tenu par les organismes qui ont un lien avec le sujet donne lieu à la Déclaration de Lausanne sur le dopage dans le sport.

Ce document établit la création d’un organisme indépendant au caractère international pour la lutte antidopage. C’est là qu’apparait l’Agence mondiale antidopage, le 10 novembre 1999. Le plus important était que sa création ait lieu avant les Jeux olympiques (JO) de 2000, à Sidney (Australie).

Le Code mondial antidopage

Le Code mondial antidopage est un document qui articule les normes, les procédés et les mesures de la lutte antidopage au sein de la Loi du sport. La première édition de ce Code a été publiée en 2003. À partir de ce moment-là, le Code est actualisé de façon périodique.

Le Code régule les aspects suivants : examens antidopage, laboratoires, liste des substances et des méthodes de dopage interdites et vie privée des personnes affectées. Grosso modo, la fonction de ce Code est d’unifier tout ce qui se rapporte aux contrôles, aux sanctions et à lutte antidopage.

Toutes les disciplines considérées comme étant des pratiques sportives doivent accepter, appliquer et respecter le Code. Cela a supposé, à de nombreuses reprises, la modification des propres normes des sports.

Le travail de l’Agence mondiale antidopage est de s’assurer que les institutions sportives appliquent le Code mondial antidopage ainsi que ses actualisations. Les institutions publiques des pays doivent également s’adapter au règlement et à l’esprit de ce document.

La liste des substances interdites par l’Agence mondiale antidopage

Sportif qui se dope

La liste des substances interdites constitue l’une des principales réglementations de la lutte antidopage. Cette liste indique quelles substances et méthodes de dopage sont interdites, d’où les analyses réalisées sur les sportifs. La dernière actualisation de ce document est entrée en vigueur le 1 janvier 2019.

Cette liste s’adapte aux actualisations du Code mondial antidopage. Par exemple, au cours de l’année 2019, le sujet du dopage génétique au niveau des cellules a été introduit.

Les substances illégales se divisent en plusieurs catégories : celles qui ne sont pas permises aussi bien pendant la compétition que hors de la compétition, et celles qui sont seulement interdites lors de certaines pratiques sportives ponctuelles. La publication a toujours lieu trois mois avant son actualisation et son entrée en vigueur afin que les sportifs soient prévenus sur la législation à venir.

La composition interne de l’Agence mondiale antidopage

L’Agence mondiale antidopage se compose d’un Comité exécutif, d’une Assemblée générale, de groupes de travail et de commissions.

L’organisme législatif est l’organisme qui prend les décisions. 38 représentants composent cet organisme. Dans la pratique, 18 de ces représentants font partie des associations sportives et des entités publiques des pays. Le reste des représentants viennent d’autres organisations sportives internationales.

Au sein du Comité exécutif, se trouve le président de l’organisation. Le président assure le suivi et la modération au cours des sessions.

Les commissions de travail de l’entité sont au nombre de quatre et elles se divisent par thématiques. Ces commissions abordent les problématiques suivantes : les finances, l’éducation, la santé, la recherche et les conseils sportifs.

Le 14 mai 2019, le nouveau président de l’Agence mondiale antidopage est choisi. Il s’agit de Witold Banka, le ministre du tourisme et des sports de la Pologne. Son prédécesseur fut l’écossais Craig Reedie qui dirigea le Comité exécutif jusqu’au changement de gouvernement.

  • Agencia Antidopaje. Código Mundial Antidopaje. Extraído de: https://www.wada-ama.org/sites/default/files/resources/files/wada-code-2009-esp.pdf
  • Antonio J. Luque Rubia; José Antonio Villegas García. Guía del dopaje. Extraído de: https://deportes.carm.es/documents/4370836/5494168/2_ADJ_793.pdf/5fe0410b-5c37-4d70-9338-92d6a19f29eb?version=1.0