Les bienfaits du gingembre

· 5 décembre 2018
Le gingembre est l'une des plantes médicinales les plus populaires non seulement pour son utilisation en cuisine comme condiment et aromatisant, mais aussi pour les propriétés incroyables qu'il procure

Le gingembre est une plante de la famille des zingiberaceae, dont la tige souterraine est un rhizome horizontal très apprécié pour son arôme et sa saveur épicée.

Il s’agit, d’un point de vue nutritionnel, d’une racine particulièrement riche en hydrates de carbone et en graisses, qui fournit une excellente quantité d’acides aminés, de vitamines et de minéraux.

Il contient par ailleurs beaucoup de flavonoïdes, d’acide oxalique, de curcumine et d’autres composés tels que le shogaol, le paradol et diverses huiles essentielles. Tous ces composés lui confèrent ses propriétés et ses avantages.

Les bienfaits du gingembre

1. Pour le système digestif. Son pouvoir antibactérien est très utile pour traiter une grande variété de problèmes intestinaux. En stimulant le pancréas, il augmente la production d’enzymes qui aident et favorisent le processus de digestion.

 

Il s’agit également d’un remède antidiarrhéique. Il contribue à augmenter la population de bactéries bénéfiques dans notre flore intestinale et à lutter contre les micro organismes infectieux qui causent des affections intestinales.

2. Nausée. Il aide à réduire, voire à éliminer presque complètement l’envie de vomir. Il s’agit d’une bonne option lorsque nous allons voyager. Nous pouvons par exemple prendre un thé au gingembre de 2 / 3 heures avant le début du voyage.

Il s’agit par ailleurs d’une option naturelle pour soulager les nausées pendant la grossesse, notamment lors des premiers mois.

3. Ulcères. Il a la capacité d’éliminer la bactérie Helicobacter Pylori. Il est également utile pour neutraliser et de réduire l’excès d’acide gastrique afin de prévenir les ulcères.

Le gingembre est par ailleurs utilisé pour traiter les affections intestinales. Il stimule en effet le pancréas ce qui augmente la production d’enzymes qui facilitent la digestion et prévient ainsi l’apparition d’une série d’effets considérés comme secondaires et liés à la mauvaise absorption de ces enzymes.

4. Santé cardiovasculaire. Il contribue à promouvoir et à améliorer la circulation sanguine. Il est donc utile pour la prévention des accidents vasculaires.

Le gingembre aide par exemple à dissoudre les caillots formés dans les artères. Il s’agit d’un excellent remède contre le cholestérolce qui le rend idéal pour réduire les niveaux élevés de graisses dans le sang.

5. Pour le rhume et la grippe. Il est utile pour réduire et soulager les symptômes les plus typiques. Par exemple, il aide à soulager les douleurs articulaires caractéristiques de ces deux maladies. A réduire la congestion nasale et la fièvre de manière tout à fait naturelle, également.

6. Anti-inflammatoire et analgésique. Le gingembre agit comme un anti-inflammatoires naturel. Il aide donc à traiter, combattre et soulager les maladies respiratoires, les problèmes et les troubles digestifs et l’arthrose.

Il possède également un effet analgésique très utile pour soulager la douleur causée par des maladies inflammatoires. Le gingembre est en outre efficace pour réduire la douleur qui apparaît pendant le syndrome prémenstruel.

Façons de consommer du gingembre

– Sous forme d’infusion ou de thé. Cela consiste à faire bouillir un litre d’eau, d’y ajoutez un morceau de racine de gingembre frais lorsque cette dernière bout. Nous devons ensuite éteindre le feu, couvrir et laisser reposer 5 minutes. Enfin, filtrer, sucrer à convenance et boire.

 Sous forme de gélules de gingembre. Voici une autre option fréquente. Nous les trouverons notamment dans les herboristes et les magasins de nutrition. La dose dépendra de la quantité, bien qu’il soit courant de consommer une ou deux gélules de gingembre toutes les 8 heures.

– Sous forme d’huile de gingembre. L’huile essentielle de gingembre tend à être beaucoup plus pure. Il est donc préférable de prendre cinq à neuf gouttes par jour, divisées en trois doses.

– Pour cuisiner. La cuisine orientale utilise le gingembre pour sa saveur puissante. Il peut donc être utilisé pour faire des sauces, assaisonner des salades ou des viandes.

viande-grillee-herbes

Contre-indications du gingembre

Comme pour tout autre aliment ou plante médicinale, le gingembre présente également certaines contre-indications. Il est donc déconseillé de l’utiliser dans certains moments ou conditions.

  • Grossesse et allaitement. Il est vrai que le gingembre aide à soulager les nausées. Il peut néanmoins provoquer des brûlures d’estomac et une somnolence pendant la grossesse. Sa sécurité pour le bébé n’a en revanche pas été prouvée pendant l’allaitement.
  • Calcul rénal ou biliaire. Le gingembre stimule les reins et la vésicule biliaire. Son utilisation n’est donc pas recommandée en cas de calculs dans la vésicule biliaire ou les reins. Il en va de même en cas d’antécédents.