Traitements efficaces pour la rhizarthrose

La rhizarthrose n'a pas de remède en tant que tel, mais il existe plusieurs options de traitement qui peuvent nous aider à retarder l'avancée de la maladie.
 

L’arthrose est une maladie dégénérative qui affecte des milliers de personnes, surtout à un âge avancé. La rhizarthrose est une affection qui fait partie de ce type de pathologies. Elle affecte la base du pouce de nos mains. Dans cet article, nous en découvrirons davantage à son sujet et ses options possibles de traitement.

En quoi consiste la rhizarthrose ?

Il s’agit d’un processus d’arthrose qui touche l’articulation trapézo-métacarpienneAutrement dit, à l’endroit où l’os proximal de notre pouce rejoint la main.

Comme il s’agit d’un processus d’arthrose, l’origine de cette pathologie est l’érosion du cartilage qui devrait séparer, protéger et lubrifier l’articulation. Par conséquent, les structures osseuses sont trop proches les unes des autres et il n’y a aucun élément qui peut les écarter. Les os finissent alors par entrer en contact, d’où la douleur ressentie.

C’est le deuxième type d’arthrose le plus commun qui affecte les os de la main, son incidence est donc notable. En raison du mode de vie actuel, où les portables et les ordinateurs nous obligent à utiliser de plus en plus les structures impliquées dans la rhizarthrose, il est probable qu’elle continue à augmenter.

 

Par ailleurs, il s’agit d’une maladie qui touche principalement les personnes d’un certain âge. En effet, elle commence généralement à apparaître vers 40 ou 50 ans. Elle est également liée à l’obésité. Si nous souffrons de surpoids, nous y sommes plus susceptibles. Enfin, elle affecte davantage les femmes que les hommes.

Les symptômes

Au sein de cette pathologie, le contact osseux existe en raison de la perte de cartilage. Ainsi, le premier symptôme sera la douleur à la base du pouce. 

Comme c’est une douleur qui s’intensifie lorsque les structures osseuses sont en contact, la maladie s’aggrave avec le mouvement et s’améliore avec le repos. Plus précisément, nous observons une aggravation en effectuant un mouvement qui exige une certaine force.

Douleur articulaire à la base du pouce.

Deuxièmement, à mesure que la maladie s’aggrave, nous constatons une perte de force dans le doigt. La mobilité en est affectée et la zone commence à se déformer. Ces trois symptômes commencent par des gênes mineures, qui s’intensifient à mesure que la cartilage articulaire s’use.

D’autre part, la pathologie sera confirmée grâce à une simple radiographie. Dans laquelle la proximité des os et le manque de cartilage sont visibles.

 

Traitement de la rhizarthrose

La rhizarthrose n’a pas de traitement en tant que tel. L’objectif du traitement sera donc de retarder la progression de la maladie. Il visera également à soulager la douleur et à maintenir un niveau maximum de mobilité. Voici les mesures utilisées à cette fin :

  • Physiothérapie. Pour préserver la mobilité et travailler l’amplitude articulaire, il faut être constant et réaliser un ensemble d’exercices. En effet, travailler la musculature permettra d’alléger la pression sur l’articulation, et par conséquent d’améliorer la douleur. Le physiothérapeute peut aussi appliquer des techniques physiques telles que la thermothérapie ou la magnétothérapie. La première pour soulager la douleur et améliorer la mobilité, et la seconde pour essayer de ralentir l’avancée de la maladie.
Ultrasons sur le pouce dans le cas de rhizarthrose.

  • Mesures à mettre en place à la maison. En plus des exercices spécifiques, nous pouvons essayer d’exercer la main en effectuant tout type de gestes quotidiens normaux. Autrement, ne sous-estimez pas l’utilisation de votre pouce même s’il vous fait mal. Cependant, il faut être prudent dans les mouvements de soulèvement de poids, car c’est le geste qui aggrave le plus les symptômes. Si vous pouvez faire vos courses avec un petit chariot, utiliser des objets de cuisine légers et chercher des moyens pour remplacer les gestes dangereux, cela vous aidera. En outre, vous pouvez plonger vos mains dans des bains d’eau chaude pour obtenir le même effet que la thermothérapie du physiothérapeute. C’est une excellente méthode pour détendre la zone. De plus, cela est agréable.
 

Autres traitements…

  • Attelles. Il existe des attelles ou des orthèses. Des aides externes que nous mettrons sur la main et qui permettent de soulager une certaine pression sur l’articulation affectée.
  • Médicaments. Les médicaments analgésiques et anti-inflammatoires peuvent nous aider à combattre les symptômes dans les moments difficiles. Il existe également des infiltrations de corticostéroïdes et d’acide hyaluronique, qui peuvent prolonger la fonctionnalité de la zone.

Enfin, le traitement chirurgical ne s’utilise que si le traitement conservateur échoue. S’il n’y a pas d’autre option, la chirurgie peut nous donner un peu plus de temps pour combattre l’avancée de l’arthrose.

  • R. Lax-Pérez, F. Lajara-Marco, B. Picazo-Gabaldón et al. Tratamiento de la rizartrosis mediante prótesis trapeciometacarpiana tipo ARPE. Estudio retrospectivo. Rev Iberoam Cir Mano 2011; 39(01): 047-053
  • E.García-Paredero, D.Cecilia-López, L.Suárez-Arias et al. Resultados del tratamiento quirúrgico de la rizartrosis mediante artrodesis trapeciometacarpiana con placa de osteosíntesis cuadrangular. Volume 54, Issue 4, July–August 2010, Pages 203-207
  • I.Herráiz-Gastesi, I.Villarreal-Salcedo, A.M.Vidal-Abós. Tratamiento rehabilitador postoperatorio de un caso avanzado de rizartrosis del pulgar. Volume 46, Issue 1, January–March 2012, Pages 60-63