5 cas de dopage dans le monde du sport

9 janvier 2020
Le dopage sportif est à l'ordre du jour, malheureusement. Certaines affaires furent très médiatisées et d'autres, ont sans aucun doute été controversées.

Les athlètes n’ont pas le droit d’utiliser des substances qui peuvent améliorer leurs performances lors des compétitions, ou qui produisent des changements dans leur organisme. Cependant, il existe de nombreux cas de dopage dans le sport qui méritent d’être signalés. En voici davantage dans cet article.

Qu’est-ce que le dopage dans le sport ?

Dans un premier temps, nous devons expliquer en quoi consiste le dopage sportif. Sans trop rentrer dans les détails médicaux ou chimiques. Fondamentalement, le dopage ou doping est l’usage (intentionnel ou non) d’une substance ou d’une méthode qui est interdite selon l’Agence Mondiale d’Antidopage (AMA).

L’objectif de l’AMA est d’assurer qu’aucun athlète n’est supérieur à un autre par le recours aux substances qui lui donnent un avantage sur les autres compétiteurs. Autrement dit, qui améliorent ses performances au-delà de son entraînement.

Lorsqu’un sportif est reconnu coupable dans une affaire de dopage, il peut recevoir diverses sanctions. Ces dernières vont de la destitution d’un titre ou d’une médaille à l’expulsion à vie de la compétition professionnelle dans son sport.

Quelques cas célèbres de dopage dans le sport

La dernière édition des Jeux olympiques, à Rio en 2016, a privé les athlètes russes. Aucun d’entre eux n’a pu participer après que la stratégie de la fédération russe avec ses athlètes ait été rendue publique lors des Jeux d’Hiver de Sochi en 2014.

Mais, bien évidemment, il ne s’agit pas du seul cas de dopage dans le monde sportif. Voici les plus connus.

1. Lance Armstrong

Ce cycliste américain, qui a remporté sept Tours de France ainsi qu’une médaille de bronze à Sydney en 2000, a admis avoir consommé des substances interdites comme l’EPO et la cortisone. Selon ses mots dans une entrevue avec Oprah Winfrey, « c’était la seule manière de tout gagner dans un sport aussi compétitif que le cyclisme ».

Lance Armstrong lors d'une course.

Après avoir révélé le dopage positif de Lance Armstrong, tous les titres de son palmarès lui ont été retirés. Par ailleurs, le Comité International Olympique l’a forcé à rendre la médaille et le diplôme qu’il avait reçu.

2. Diego Maradona

Pour de nombreuses personnes, il s’agit du meilleur joueur de football de toute l’histoire. Mais il possède également un passé qui l’a condamné pour dopage et abus de droguesMaradona était un génie sur le terrain, mais c’était loin d’être le cas en dehors de la pelouse.

Diego Maradona lors d'un match de football.

L’argentin a connu son heure de gloire lors des championnats du monde de 1986 et de 1990. Mais aux Etats-Unis en 1994, il a été contrôlé positif au dopage après la victoire de son équipe sur le Nigéria. Beaucoup se rappelleront de la fameuse scène où Diego Maradona est emmené par une infirmière pour réaliser le test dès la fin du match. Par la suite, il a été exclu de la compétition.

3. Maria Sharapova

La joueuse de tennis russe, gagnante de quatre Grands Chelems, a reçu une sanction pour deux ans de la part de la WTA après avoir été contrôlée positive à un test de dopage en 2016. La substance trouvée lors des examens était du meldonium. Elle est entrée dans la liste des substances interdites par l’AMA la même année.

Maria Sharapova lors d'un match de tennis.

Sharapova a fait appel à la suspension. Mais cela ne l’a pas empêchée de manquer plusieurs tournois ainsi qu’une édition des Jeux olympiques (Rio 2016). Elle a fait son retour dans la compétition en avril 2017 et a rapidement atteint les semi-finales des tournois auxquels elle a participé.

4. Marion Jones, un cas de dopage controversé

Cette athlète, née aux Etats-Unis et vainqueure de trois médailles d’or aux Jeux olympiques de Sydney 2000 -dans les épreuves du 100 et 200 mètres et en relais 4*100-, fut impliquée dans un cas polémique de dopage.

Le directeur du laboratoire BALCO, Victor Conde, a admis avoir fourni à l’athlète des substances dopantes. Cette dernière n’a pas été poursuivie et a continué à participer aux compétitions. Bien que sans grand succès. En 2006, le test est de nouveau positif, mais cette fois avec EPO.

Marion Jones après une victoire.

Un an plus tard, elle a admis devant un tribunal avoir consommé des stéroïdes lors de Jeux de 2000. Ses dossiers ont été effacés et ses médailles, retirées.

5. Alberto Contador

Un autre cycliste est présent également dans la liste des cas les plus célèbres de dopage dans le sport. Cet espagnol, vainqueur de trois Tours de France, trois Vueltas en Espagne et deux Tours d’Italie, a été contrôlé positif en 2010 pour le clentubérol.

Selon Contador -image de couverture-, la substance est entrée dans son organisme après avoir mangé de la viande lors de la Vuelta en Castille-et-Léon. Autrement dit, de manière non intentionnelle. Malgré cela, le Tribunal Antidopage lui a retiré le titre remporté en France cette même année. En outre, il fut suspendu de la compétition pendant plusieurs mois.

Enfin, en guise de conclusion, voici également d’autres cas de dopage dans le sport : le cycliste canadien Ben Johnson, le joueur de tennis américain André Agassi, le cycliste italien Marco Pantani et le joueur de football péruvien Paolo Guerrero. Vous souvenez-vous d’autres cas qui ont fait sensation ?

  • Lo que está prohibido: lista de prohibiciones 2019. WADA sitio oficial. https://www.wada-ama.org/es/content/lo-que-esta-prohibido
  • El Periódico. El COI acentúa la lucha contra las estructuras que protegen el dopaje. Noviembre de 2019. https://www.elperiodico.com/es/deportes/20191105/el-coi-acentua-la-lucha-contra-las-estructuras-que-protegen-el-dopaje-7715659
  • Marca. La UCI explora nuevas vías para hacer frente al dopaje en el ciclismo. Octubre de 2019. https://www.marca.com/ciclismo/2019/10/18/5da9d5dfe2704ec2b98b4669.html