Championnat du monde d’endurance : un défi pour Fernando Alonso

4 septembre 2019
Après ses multiples consécrations en Formule 1, Fernando Alonso a expérimenté d'autres catégories de sport automobile. L'une d'entre elles est le Championnat du monde d'endurance dont nous parlerons dans cet article.

Déjà loin de la Formule 1, la star espagnole du sport automobile Fernando Alonso s’est tournée vers une autre des catégories les plus compétitives du monde, le Championnat du monde d’enduranceEn avez-vous entendu parler ? Nous vous expliquons tout dans cet article.

Il s’agit d’une compétition officielle organisée par la Fédération Internationale de l’Automobile. Des voitures d’écuries ayant un grand palmarès comme BMW, Toyota, Aston Martin, Ford et Porsche, participent à côté d’autres voitures émergentes telles que Rebellion Racing, SMP Racing, Dragon Speed et MR Racing, parmi bien d’autres.

Le fameux WEC (World Endurance Championship, en anglais) en est à sa septième édition. Néanmoins, la particularité est que celle de 2018-2019 fut la première à se dérouler de manière biannuelle.

Championnat du monde d’endurance : de quoi s’agit-il ?

Le Championnat du monde d’endurance se compose de quatre catégories, selon les caractéristiques des véhicules d’occasion. La puissance du moteur, la capacité de réservoir du carburant et le poids du moteur sont pris en compte pour cette division, ainsi que le niveau des pilotes. Nous avons donc ces quatre catégories :

  • LMGTE AM : 500 bhp, 900 – 1200 litres de carburant et 1245 kg minimum. Il doit y avoir un ou deux pilotes de bronze ou un pilote d’argent pour chaque équipe.
  • LMGTE PRO : idem que le précédent, mais sans limitation quant à la catégorie des pilotes.
  • LMP2 : 600 bhp, 75 litres de carburant et 930 kg minimum.
  • LMP1 : +1000 bhp, 62,3 – 75 litres de carburant et 818 -833 kg minimum. Les pilotes de bronze ne sont pas admis.
Course automobile sur un circuit.

Chaque équipe se compose de 3 pilotes. Les épreuves de qualification se déroulent en deux séries de 20 minutes chacune. Une pour les LMGTE et une autre pour les LMP. Une autre particularité concerne le système de score. Ce dernier varie pour les courses de 6 heures, les 1000 Miles de Sebring et les 24 heures du Mans.

La saison 2018 – 2019 de la catégorie compte 25 équipes et plus de 30 pilotes participants. A cela s’ajoute 8 épreuves dont les 24 heures du Mans en 2018 et 2019.

Les 24 heures du Mans

Les célèbres 24 heures du Mans font partie du Championnat du monde d’endurance. Il s’agit d’une épreuve d’endurance qui a lieu chaque année au mois de juin sur le circuit de la Sarthe, dans la ville française du Mans.

La particularité de cette course est précisément sa durée et son but. Le pilote qui gagne est celui qui a parcouru la plus grande distance dans les 24 heures que durent la compétition.

Si, dans le passé, les équipes étaient composées de deux ou même d’un pilote, aujourd’hui les mesures de sécurité sont plus strictes. Par conséquent, les équipes doivent à présent être formées de trois conducteurs. Par ailleurs, aucun d’entre eux ne peut conduire plus de quatre heures consécutives ni plus de quatorze heures au total.

Les 24 heures du Mans ont pour objectif de tester la fiabilité des voitures ainsi que leur vitesse, bien évidemment. C’est, sans aucun doute, une course unique au monde. Porsche (19 victoires), Audi (13) et Ferrari (9) sont les marques les plus performantes. Concernant les pilotes, le danois Tom Kristensen est le plus titré, avec 9 victoires.

La performance de Fernando Alonso lors du WEC

Après avoir laissé la Formule 1 au grand prix d’Abu Dabi en 2018, Alonso a décidé de participer à des courses mythiques mondiales de sport automobile. C’est ainsi qu’il est arrivé au Championnat du monde d’endurance, une compétition dont les résultats n’ont pas tardé à se montrer.

Fernando Alonso dans sa Toyota sur le circuit automobile.

A bord de sa Toyota, l’asturien a été consacré en 2019 aux 1000 Miles de Sebring. Il a également réussi à remporter les 6 heures de Spa Francorchamps, en Belgique.

Auparavant, en janvier de la même année, il avait terminé premier aux 24 heures de Daytona. Toutefois, il n’est pas parvenu à se qualifier pour les 500 Miles d’Indianapolis. Ce qui représente toujours un objectif.

Quoiqu’il en soit, il est déjà confirmé que l’espagnol ne fera pas partie de l’équipe pour la saison 2019 – 2020 du Championnat du monde d’endurance. Sa dernière course s’est déroulée au Mans en Juin. Brendon Hartley, ancien pilote de Formule 1, prendra sa place.

Pour l’instant, on sait peu de choses sur l’avenir de Fernando Alonso. Mais, une chose est sûre : s’il remporte le titre WEC de cette saison qu’il dispute toujours avec son équipe, il pourrait ajouter un trophée de plus à sa carrière irréprochable en tant que pilote.

  • World Endurance Championship. FIA Sitio Oficial. Disponible en: https://www.fiawec.com/en/regulations/31
  • VÍDEO: Toyota se despide de Alonso, que deja el WEC tras Le Mans. Auto Bild. https://www.autobild.es/noticias/video-toyota-alonso-wec-mans-429907