La nutrition des plongeurs

30 mai, 2020
Les plongeurs sont soumis à des conditions extraordinaires, la plongée impliquant des mouvements dans un environnement dense, sans oxygène naturel et avec une charge supplémentaire, sans compter qu'un équipement de plongée complet peut peser jusqu'à 20 kilos.
 

Tous les sportifs doivent adapter leur nutrition à leur pratique sportive. En général, l’alimentation des plongeurs est de loin l’une des plus détaillées et des plus strictes. Elle nous prépare à nous immerger dans un environnement que nous ne maîtrisons pas : les profondeurs de la mer.

Crampes, vertiges, vomissements et même accidents vasculaires cérébraux sont les conditions qu’un bon régime alimentaire peut éviter. La prévention de ces états passe en grande partie par la nutrition du plongeur. Mais… en quoi consiste-t-elle ?

L’alimentation des plongeurs : aspects généraux

Les plongeurs ont généralement un contrôle nutritionnel strict orienté vers la survie dans la pratique du sport. Contrairement à d’autres sports, le régime alimentaire de la plongée est une question de vie ou de mort à tout moment. En ce sens, il y a des produits qui sont fortement recommandés et d’autres qui doivent être évités à tout prix.

En termes généraux, on parle d’une alimentation bien répartie et divisée en plusieurs prises légères. Un plongeur doit éviter les aliments qui génèrent des digestions lourdes et d’autres problèmes digestifs. Si elles se produisent dans l’eau, le sportif peut être confronté à des difficultés considérables.

En outre, le pratiquant de cette discipline doit avoir un taux de cholestérol contrôlé. Lors de la plongée à de grandes profondeurs, l’être humain est soumis à une forte pression. Le système cardiaque est très compromis dans ce sport, il doit donc être maintenu en excellent état.

 
Un homme en consultation chez le médecin pour du cholestérol

Des aliments qui ne devraient pas manquer dans le régime du plongeur

L’alimentation du plongeur est quelque peu différente de celle des autres disciplines. Par exemple, dans ce cas, les glucides sont tout à fait recommandables. Nous parlons des pâtes et du riz, même si les quantités doivent être contrôlées.

En ce qui concerne les produits animaux, le poisson est l’aliment qui devrait être le plus consommé. Sa forte concentration en acides gras est essentielle pour le contrôle des indicateurs de l’organisme. De plus, cette nourriture est moins lourde que la viande rouge.

Les aliments plus légers seront au cœur de l’alimentation quotidienne. C’est pourquoi les légumes et les fruits doivent être inclus dans les repas, ainsi que les produits laitiers. Les ingrédients riches en eau et en liquides doivent également être inclus.

Avant et après la plongée

Les repas avant d’entrer dans l’eau doivent être aussi légers que possible, tout en fournissant de l’énergie. Par exemple, si vous plongez le matin, la bonne chose à faire est de manger des céréales, des produits laitiers et des fruits solides ou liquides. Le fruit le plus recommandé est la poire en raison de sa forte teneur en nutriments.

 

Plus le fruit est digeste, mieux c’est. L’ananas et la fraise seront des compléments de grande valeur. La banane est aussi généralement une excellente source d’énergie, à condition que les autres accompagnements ne soient pas trop lourds.

Lorsque nous sortons de l’eau, nous pouvons manger un repas un peu plus lourd. Les biscuits et le pain n’auront leur place qu’à partir de ce moment. Les œufs, le poulet et les saucisses viendront compléter la reprise.

Nutrition des plongeurs : ce qu’il ne faut pas manger

Tous les aliments et boissons qui ne favorisent pas l’hydratation ne doivent pas être consommés, encore moins avant la plongée. Cela inclut les sodas, le thé, le café et bien sûr l’alcool.

Un verre de whisky

Les légumineuses telles que les pois chiches, les haricots et les lentilles doivent être abandonnées dans les jours précédant la plongée. Ces types de produits peuvent générer des problèmes digestifs et sont difficiles à assimiler ; étant sous la pression de la profondeur, ils pourraient générer des douleurs d’estomac.

Les agrumes ne sont pas non plus recommandés, à l’exception de l’ananas. Ils peuvent augmenter la probabilité de vomir lorsque nous sommes dans l’eau. Ils pourraient générer des complications respiratoires. L’idée est d’éviter les situations sanitaires difficiles à contrôler.

 

Les aliments sucrés et ceux qui peuvent provoquer des reflux sont également exclus. De plus, il faut laisser quelques heures après avoir mangé. L’idéal est de ne pas entrer dans la mer au milieu du processus de digestion.

L’alimentation du plongeur est conçue pour éviter les rechutes dangereuses dans un environnement incontrôlable. Les risques sont notoires, mais contrôlables ; un régime alimentaire supervisé est essentiel pour la sécurité du plongeur.