La multiculturalité dans l'alimentation

25 février, 2020
Quel est le résultat de la combinaison des aliments provenant de différentes cultures ? Pour en savoir davantage, lisez la suite de cet article.
 

La population étrangère résidant en Espagne est une population principalement jeune, qui vient dans ce pays à la recherche d’un travail. Par ailleurs, cela contribue au rajeunissement de la population grâce aux naissances qui en résultent. Leur arrivée s’accompagne également de la venue de nouvelles traditions, ce qui favorise la multiculturalité.

Origine des migrants en Espagne

La communauté la plus nombreuse vient d’Amérique Centrale et d’Amérique du Sud, tandis que les personnes enregistrées provenant de l’Europe de l’Est sont plus importantes que celles d’origine maghrébine et africaine, ainsi qu’asiatique. D’autre part, 70 % de la population étrangère se concentre dans quatre communautés autonomes (Catalogne, Madrid, Communauté Valencienne, et Andalousie).

Selon une étude réalisée en 2007, les groupes de migrants résidant en Espagne s’intègrent progressivement dans la société de ce pays. Dès le départ, bien qu’ils maintiennent certaines habitudes propres à leur pays d’origine, ils ont tendance à incorporer leurs coutumes alimentaires dans la société du pays d’accueil. Voici donc les fondements de la multiculturalité alimentaire.

Les changements alimentaires des migrants

Comme modifications principales dans les habitudes alimentaires, on signale :

  • Diminution de l’allaitement maternel pour des raisons professionnelles.
  • Augmentation de la consommation de produits laitiers en raison d’une plus grande disponibilité, de la facilité de consommation et du prix.
 
  • Diminution de la consommation de poisson et de fruits de mer, souvent moins abordables que dans le pays d’origine.
  • Augmentation de la consommation de poulet et d’oeufs.
  • Remplacement de certains légumes et fruits par ceux du pays d’accueil qui sont plus économiques.
  • Une consommation relativement faible de légumes verts.
  • Augmentation de la consommation de jus, boissons sucrées et autres aliments à faible densité nutritionnelle.
Plateau de sushis.

Conséquences de la multiculturalité dans l’alimentation

La modification des modèles alimentaires vers un régime plus occidental conduit à des alimentations monotones, à densité nutritionnelle pauvre ainsi qu’une carence en produits frais. Dans ce contexte, des complications nutritionnelles peuvent apparaître. Les plus courantes dans la population migrante sont :

  • Rachitisme chez les jeunes enfants, filles ou garçons, dû à des apports déficitaires en calcium et en vitamine D.
  • Anémie ferripriveen raison d’un manque de fer dans l’alimentation.
  • Des caries, à cause d’une consommation élevée de produits sucrés.
 
  • Obésité à cause du manque d’activité physique ainsi que l’augmentation des graisses au détriment des glucides.

Multiculturalité : caractéristiques de certaines cultures

La multiculturalité est l’un des résultats des mouvements migratoires, et constitue une source d’enrichissement culturel.

L’Islam et les pays du Maghreb

L’alimentation se base sur l’adoration, la subsistance, la frugalité et la partage. On y mange avec la main droite et il est fondamental de se laver les mains et la bouche avant de manger. Par ailleurs, les aliments se classent en deux groupes : halal et haram.

Au sein du groupe halal, cela comprend les aliments autorisés qui regroupent les viandes correctement sacrifiées. En outre, le thé et le café sont permis dans une faible mesure.

En revanche, les aliments appartenant au groupe haram sont interdits. Cela inclue le porc et les prédateurs, l’alcool, les drogues et le tabac.

Cette culture célèbre également le neuvième mois du calendrier lunaire, le ramadan. Il s’agit d’un mois de jeun au cours duquel seul un repas copieux est autorisé à la tombée de la nuit. Ce repas commence généralement par une harira, une soupe typique marocaine.

La tradition du ramadan commence chez les femmes avec l’arrivée des règles et chez les hommes à partir de quinze ans. Les personnes malades, les femmes enceintes, qui allaitent ou qui ont leurs menstruations sont exemptes du jeun.

Les pays d’Amérique du Sud

Leur alimentation dépend du pays d’origine, bien qu’ils aient tendance à combiner les différentes cultures gastronomiques. L’incorporation de nouveaux plats dans les recettes traditionnelles favorise la multiculturalité et le développement de nouvelles saveurs.

 

Les tequenos vénézuéliens ou les galettes de maïs de la cuisine colombienne, vénézuélienne et bolivienne se sont répandus dans la culture espagnole. En effet, dans les Îles Canaries, la consommation d’arepas est très courante. Par conséquent, c’est la preuve que les mouvements migratoires révèlent une multiculturalité.

Assiette d'arepas, des galettes de maïs fourrées d'Amérique du Sud.

La multiculturalité et les pays de l’Europe de l’Est

Même si le régime alimentaire varie en fonction du pays, le climat froid conditionne le choix des aliments. En effet, la cuisine de ces pays est influencée par la cuisine française, grecque et turque. L’utilisation du beurre pour cuisiner, et l’usage fréquent de la crème aigre en sont des exemples évocateurs.

Dans ces régions, la consommation de poisson fumé et surtout de soupes est courante. Cependant, les migrants vivant en Espagne finissent pas augmenter leur consommation de produits laitiers, de charcuterie et de viande.

Enfin, ce qui demeure évident c’est que la multiculturalité en matière de gastronomie se manifeste de plus en plus chaque jour. En raison des mouvements migratoires importants qui ont lieu partout dans le monde. Avez-vous déjà goûté un plat d’une culture différente de la vôtre ?

 
  • Reher DS et al. 2008. Informe Encuesta Nacional de Inmigrantes (ENI-2007)
  • Colectivo IOÉ et al. 2010. Encuesta Nacional de Inmigrantes 2007: el mercado de trabajo y las redes sociales de los inmigrantes. Madrid: Ministerio de Trabajo e Inmigración.