Les causes du lactate et comment l’éliminer

24 mars 2019
Qu'est-ce que le lactate ? Il s'agit basiquement d'une réaction du corps d'un sportif quand il manque d'oxygène en plein milieu d'une séance de sport ou d'une routine d'exercices. Certains aliments essentiels nous aident à avoir plus de résistance physique et à éliminer le lactate.

Le lactate est une réponse du corps face au manque d’oxygène lors d’une activité physique. L’acide lactique se produit quand le glucose s’oxyde après sa décomposition. La différence entre les deux est que l’acide lactique libère des ions d’hydrogène et transforme, lors de ce processus,le pyruvate en lactate.

Pendant l’activité physique, une quantité plus importante de lactate que celle que le corps utilise peut être produite. L’excédent s’accumule dans le flux sanguin et provoque différentes gênes. 

Les nausées, les crampes et les douleurs musculaires font parties de ces gênes qui apparaîssent pour nous signaler que le corps a besoin de repos. Il est important de préciser que ces effets sont momentanés : les douleurs des jours suivants n’ont donc aucun rapport.

Comment éliminer le lactate ?

Il existe plusieurs façons de transformer ou d’éliminer le lactate de l’organisme. Certaines surviennent de manière naturelle.

1. Métabolisme

Le coeur utilise le lactate pour acquérir de l’énergie ; cela se produit pendant et juste après l’entraînement. Il est possible de revenir à l’état physique naturel lors des 30 à 60 minutes suivantes.

En outre, le foie a aussi un rôle notable dans l’élimination du lactate. Il le transforme en glucose ou en acides aminés nécessaires à la production de protéines.

2. Maintenir l’hydratation

Boire de l’eau, pendant et après une routine d’exercices physiques est fondamental. Un corps hydraté est plus résistant face à l’absence d’oxygène ; par conséquent, on a plus de chances d’éviter la sensation de douleurs musculaires.

3. Augmenter les niveaux d’exigences de manière progressive

Pour que la routine physique soit saine il faut y aller petit à petit. Le rythme, la puissance et la durée des exercices doivent augmenter progressivement. Le corps acquiert ainsi un état physique nécessaire à l’obtention d’une plus grande tolérance. Il est d’ailleurs fondamental pour élever le seuil lactique et ne pas souffrir de troubles propres au lactate.

4. Respiration consciente et adéquate

Avoir une respiration profonde et consciente maintient l’équilibre du niveau d’oxygène dont le corps a besoin. Tant que cet équilibre existe, l’acide lactique ne peut pas être relâché dans le flux sanguin.

5. Attention toute particulière à l’étirement post-exercice

Étirer attentivement chacun des muscles travaillés pendant l’entraînement accélère l’élimination du lactate. Grâce à des massages doux, on peut éviter les douleurs, les crampes ou les brûlures produites par l’acide lactique. De plus, cela permet de faciliter l’écoulement du flux sanguin et de libérer les tensions musculaires.

6. Compléments

Il existe des compléments tels que la bêta-Alanine, qui ont tendance à déconcentrer la présence du lactate. L’objectif est de combattre l’acidose sans nuire à l’absorption de l’oxygène. Comme toujours, il est conseillé de consulter un médecin avant de consommer ce type de compléments.

Boire des compléments

Relation entre alimentation et lactate

Certains aliments sont recommandés pour faciliter l’élimination de l’acide lactique de l’organisme. Il est important d’adopter une alimentation équilibrée.

Acides gras

Les graines, le maïs, le saumon et autres produits de ce style sont fortement recommandés. Leur consommation permet une meilleure décomposition du glucose sans que l’acide lactique soit nécessaire. De cette façon, la fatigue et les autres symptômes sont retardés.

Magnésium, un minéral indispensable

Les légumes, les navets, les épinards et autres aliments riches en magnésium constituent de grands alliés pour éviter le lactate. Ils représentent une importante source d’énergie, vitale pour n’importe quel entraînement. Les muscles obtiennent ce dont ils ont besoin sans avoir recours à l’acide lactique.

Il existe aussi des compléments naturels que l’on peut intégrer à la routine quotidienne. Il est nécessaire de connaître les niveaux requis par chaque organisme pour ne pas subir les effets du lactate.

Vitamines B

La présence de vitamine B dans l’organisme garantit une distribution adéquate d’énergie dans les muscles. Un régime riche en viandes, poissons, oeuf, céréales et légumes verts retarde l’apparition de l’acide lactique.

Vitamines B

Le côté positif du lactate

La présence de lactate peut se transformer en une source d’énergie nécessaire pour une bonne performance physique. Elle varie chez les personnes en fonction du type de sport qu’elles pratiquent mais aussi du temps qu’elles passent à s’entraîner.

Le lactate est un combustible essentiel pour la musculature de l’organisme. Lors d’une activité, les muscles l’utilisent pour obtenir l’énergie dont ils ont besoin sans avoir recours à l’oxygène. En diminuant le niveau d’exigence il récupèrent rapidement les lacunes.

De plus, l’acide lactique est très bénéfique pour que le potassium parvienne aux cellules. Il élimine le chlorure qui en empêche l’entrée et lui ouvre la voie.

RAPPEL : le lactate n’est pas à l’origine des douleurs musculaires ressenties les jours suivant la pratique du sport.

euskadi.eus. Diagnóstico del lactato en el deporte. Extraído de: http://www.euskadi.eus/contenidos/informacion/escuela_vasca_deporte/es_9258/adjuntos/Lactato%20en%20el%20Deporte%202.pdf

Medigraphic.org. 2010. Distribución del ácido láctico. Extraído de: http://www.scielo.org.mx/pdf/rmib/v31n1/v31n1a4.pdf

Javier Alejandro Álvarez Romero. 2014. Universidad nacional de Colombia. Evaluación fisiológica lactato. Extraído de: http://www.bdigital.unal.edu.co/46518/1/05599264.2014.pdf