Avantages et inconvénients des exercices d’isolation

· 15 avril 2019
Les exercices d'isolement nous procurent des avantages intéressants. En effet, il s'agit d'exercices travaillant un seul groupe musculaire. Comme avec toutes les routines physiques, ces pratiques ont des côtés positifs et négatifs. Aussi, il est important de tout prendre en compte.

Lorsque nous allons à la salle de sport, l’idée des exercices d’isolation est généralement très attrayante.

D’autre part, beaucoup d’utilisateurs de ces installations aiment travailler leurs biceps avec ces routines spécialisées car elles musclent le bras. Cependant, certaines personnes disent qu’il vaut mieux faire des entraînements composés.

En pratique, tous les types d’exercices présentent des aspects positifs et des avantages particuliers. Toutefois, isoler un petit muscle et le travailler séparément est également nécessaire. Pour cette raison, nous allons plonger dans cet éternel dilemme du fitness.

Pour commencer, que sont les exercices d’isolation ?

L’exercice d’isolation concerne un seul muscle ou groupe de muscles. De plus, ce type d’activité physique n’implique le mouvement que d’une seule articulation. Donc, c’est de là que vient la référence au travail d’une zone «isolée» en particulier.

Certains entraîneurs soutiennent que le problème de ces routines est qu’elles sont très concentrées. Plus précisément, lors des premiers entraînements, on recommande généralement les exercices impliquant davantage de muscles. Néanmoins, cela ne signifie pas que nous ne devrions pas faire de routines musculaires isolées.

En réalité, il existe des zones spécifiques des muscles sur lesquelles on ne peut pas travailler sans les isoler. Ce n’est que de cette manière que nous pourrons comprendre l’importance de ces mouvements et en connaître les avantages et les inconvénients.

Critiques à l’égard des exercices d’isolation

Le «problème» des routines d’isolation est qu’elles travaillent avec peu de fibres musculaires. De cette manière, on localise et réalise la construction de la masse musculaire progressivement.

De plus, ce type d’exercices ne favorise pas la production d’hormones anaboliques. De toute évidence, sa contribution à la croissance intégrale est très limitée. D’autre part, on travaille donc généralement les plus petits muscles.

Exercices d'isolation

Le travail physique isolé n’est pas mauvais. En réalité, il est simplement limité. Par ailleurs, il n’aide pas beaucoup les débutants. Au-delà de cela, les exercices d’isolation ont leur utilité avérée.

Le côté positif des routines ciblées

Bien qu’il soit vrai que les routines composées constituent la priorité, on peut les effectuer en plus des routines d’isolation. Même lorsque nous commençons à nous entraîner, il est bon de les inclure. Le fait qu’elles ne soient pas des priorités n’implique pas qu’elles sont inutiles. Leurs avantages sont les suivants :

  • Elles sont idéales pour les petits muscles : le développement musculaire qu’elles permettent est progressif. En revanche, celui-ci est utile pour travailler certaines zones. Par exemple, on peut stimuler les biceps et les triceps de manière très pratique.
  • Elles représentent un complément nécessaire : quand une personne effectue des exercices composés, elle peut travailler des petits muscles. Cependant, on doit compléter leur définition et leur développement musculaire avec un impact plus important. C’est à cela que servent les routines musculaires isolées.
  • Elles nous motivent à faire plus d’exercice : en obtenant un impact direct sur nos bras, les améliorations sont vraiment visibles. Ainsi, l’effet visuel peut être motivant et nous aider à poursuivre la formation avec la constance nécessaire. Notre apparence physique montrera des améliorations avec ces routines.
  • Elles favorisent la force et l’endurance : bien que le développement musculaire soit faible, un travail isolé permet de gagner en force et en endurance. Ainsi, nous pouvons en faire l’expérience avec des routines de bras. Nous obtiendrons donc une amélioration de notre capacité à exercer des muscles plus gros.

Quelques exercices d’isolation connus

La grande majorité des exercices de biceps à la salle de sport sont en isolation. L’exemple le plus connu de ce type d’entraînement est le curl biceps.

En outre, dans certains cas, lorsque nous travaillons les triceps, nous incluons la poitrine et les épaules. Cependant, l’extension des triceps est un autre exemple parfait de travail isolé.

Il existe même des routines pour les gros muscles qui suivent cette méthode. Ainsi, dans ce groupe, nous avons les ouvertures avec des câbles ou des machines.

exercices d'isolation

Par conséquent, nous pourrions même parler de conditionner des zones spécifiques du corps. Cela se produit lorsque nous nous concentrons sur l’exercice des trapèzes. Nous avons également les routines avec des câbles pour renforcer exclusivement ce qu’on appelle la coiffe des rotateurs, des épaules.

En résumé, nous ne devons pas oublier que la priorité doit toujours être les exercices composés. Cela est surtout important s’ils impliquent l’utilisation simultanée de plusieurs groupes musculaires. Malgré cela, le fait de ne pas entraîner les petits muscles de manière isolée empêchera un développement complet de notre silhouette athlétique.

 

 

  • Juan R. Heredia Elvar; Miguel R. Costa. Entrenamiento de la musculatura abdominal. Extraído de: http://www.sld.cu/galerias/pdf/sitios/rehabilitacion-ejer/version_imprimible_del_articulo__entrenamiento_de_la_musculatura_abdominal__una_perspectiva_integradora.pdf
  • Los músculos protagonistas. Extraído de: http://www.herrerobooks.com/pdf/PAI/9788499104911.pdf