L'hypothyroïdisme dans la difficulté à perdre du poids

L'hypothyroïdisme est une maladie de la glande thyroïde dont les symptômes peuvent être associés à la difficulté de perdre du poids. Dans cet article, nous examinons cela plus en profondeur.
 

De nos jours, de plus en plus de personnes essaient d’adopter un mode de vie sain. Passer d’une vie sédentaire à une vie active est compliqué. Mais, cela est encore plus complexe lorsque nous suivons un régime restrictif qui, dans de nombreux cas, est très mal planifié. Parfois, l’hypothyroïdisme peut en être la cause.

Ces situations font que beaucoup de personnes sont rapidement frustrées et finissent pas abandonner ce mode de vie qu’elles décrivent souvent comme compliqué. Cependant, parfois ce n’est pas le manque de tenue à un nouveau mode de vie qui nous fait échouer, mais plutôt une pathologie appelée hypothyroïdisme.

La grande thyroïde

La thyroïde est une glande endocrine qui se trouve dans le cou, plus précisément sous la pomme d’Adam. Selon l’anatomie, elle possède la forme d’un bouclier ou d’un papillon. Elle est constituée de deux lobes latéraux réunis par un isthme, qui se poursuit par un lobe plus petit appelé pyramidal.

D’autre part, la glande thyroïde fait partie du système endocrinien. Et, comme le reste du système, elle est sous le contrôle de l’axe hypothalamus-pituitaire. Cet axe commence lorsque quelques neurones de l’hypothalamus sécrètent l’hormone libératrice de la thyrotrophine (TRH), qui se rendra dans l’hypophyse afin que les cellules de cette glande puissent sécréter la thyréotrophine ou hormone stimulante de la thyroïde (TSH).

 

La TSH est sécrétée dans la circulation générale de l’hypophyse et voyagera jusqu’à la thyroïde pour stimuler les récepteurs de ses cellules. Elle y stimulera également la création et la sécrétion des hormones thyroïdiennes, la T3 ou triiodothyronine, et la T4 ou tétraiodothyronine. Bien qu’elle soit plus communément appelé thyroxine. Ces hormones renferment des atomes d’iode dans leur structure. C’est pour cela que cet élément est associé à la thyroïde.

Fonctions thyroïdiennes

La glande thyroïde remplit plusieurs fonctions. Les plus remarquables sont en lien avec le contrôle du métabolisme, la thermogenèse et la croissance.

Les hormones thyroïdiennes, en particulier la thyroxine, favorisent la synthèse des protéines ainsi que la lipolyseDes taux adéquats sont donc nécessaires pour la perte de graisse et l’amélioration de notre composition corporelle.

La T3, mais surtout la T4, jouent un rôle essentiel dans la croissance en raison de leur nature anabolique, spécialement pendant la puberté. Par ailleurs, une concentration de ces hormones activera les récepteurs de l’hypothalamus liés à l’augmentation de la température corporelle.

Maquette de la glande thyroïde.

L’hypothyroïdisme

La pathologie de la glande thyroïde comprend à la fois l’hyperthyroïdisme et l’hypothyroïdisme. Cela dépend de l’excès ou du déficit des hormones mentionnées ci-dessus. Dans cet article, nous nous concentrons sur l’hypothyroïdisme et l’impact qu’il peut avoir chez les personnes qui veulent perdre du poids.

 

Les causes

L’hypothyroïdisme a plusieurs origines. Auparavant, la plus commune était le déficit en iode qui entraînait une synthèse insuffisante des hormones thyroïdiennes.

De nos jours, presque tous les aliments contiennent des sels iodés afin de fournir l’apport nutritionnel nécessaire. La raison la plus courante de l’hypothyroïdisme actuellement est une maladie auto-immune qui provoque l’attaque du tissu thyroïdien par des anticorps et empêche la formation des hormones. C’est ce que l’on appelle la maladie de Hashimoto.

Manifestations cliniques de l’hypothyroïdisme

Cette pathologie se manifeste avec des symptômes tels que la faiblesse, la fatigue, une dépression et la prise de poids. En particulier sous forme de graisse. Le manque d’hormones thyroïdiennes déclenche une diminution de la synthèse des protéines ainsi que la lipolyse. Cela entraîne donc une perte de la masse musculaire et un gain de graisse.

Par ailleurs, le taux métabolique basal réduit de façon à ce que tout excès de nourriture génère une prise de poids sous forme de graisse.

Femme qui se pèse sur une balance.

Diagnostic et traitement

Si nous soupçonnons, en raison de nos symptômes -surtout si la prise de poids est suivie d’une dépression-, que nous souffrons d’hypothyroïdisme, le mieux est de consulter un médecin spécialiste en endocrinologie.

 

En fonction de nos antécédents familiaux, il pourra prescrire des examens pour confirmer le diagnostic. A la fois des marqueurs sanguins afin de déterminer s’il existe une maladie auto-immune. Ainsi que des tests d’imagerie pour évaluer la fonctionnalité de la glande.

En cas de diagnostic positif, le traitement est simple. Dans la plupart des cas, on administre un traitement substitutif de la thyroxine pour une durée indéterminée.

Précisions supplémentaires sur l’hypothyroïdisme

Pour terminer, nous tenons à souligner que l’hypothyroïdisme n’est pas une maladie commune. Si vous avez l’impression que vous peinez à perdre du poids et que vous n’êtes pas capable d’atteindre vos objectifs, la plupart du temps cela est dû à une alimentation mal structurée à cause d’un manque d’éducation nutritionnelle. Il est donc préférable d’en référer à un nutritionniste.

Même s’il s’agit d’une possibilité, il existe réellement peu de cas dans lesquels un patient incapable de perdre du poids souffre d’hypothyroïdisme. Quoi qu’il en soit, n’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé.

  • Sanyal D, Raychaudhuri M. Hypothyroidism and obesity: An intriguing link. Vol. 20, Indian Journal of Endocrinology and Metabolism. Medknow Publications; 2016. p. 554–7.
  • Qari F. Clinical Practice Hypothyroidism in Clinical Practice. 2014;3(2).
  • Screening I of M (US) C on MC of RT, Stone MB, Wallace RB. Pathophysiology and Diagnosis of Thyroid Disease. 2003;
  • Kostoglou-Athanassiou I, Ntalles K. Hypothyroidism – New aspects of an old disease. Vol. 14, Hippokratia. 2010. p. 82–7.