Hernie du disque cervical : précautions à prendre lors de l’entraînement

23 août 2019
Lorsque l'on souffre d'une hernie du disque cervical, il est important de prendre certaines précautions lors de l'entraînement. Savoir comment et quand s'entraîner évitera de plus grands dommages.

Au-delà du fait que l’exercice est la meilleure option pour éviter les rechutes, il est nécessaire que les personnes qui souffrent d’une hernie du disque cervical prennent certaines précautions lors de l’entraînement. Nous vous donnons ici quelques recommandations.

Les disques intervertébraux amortissent l’impact et favorisent la mobilité de la colonne. Ces petits coussinets rembourrés, plats et ronds, séparent les vertèbres. Ils se forment du noyau pulpeux, qui est la partie centrale, gélatineuse et douce. La couche extérieure, elle, est dure et fibreuse ; on parle de l’annulus fibrosus.

Les hernies discales, qu’est-ce que c’est ?

Lorsque ces disques se détériorent ou se déplacent, les hernies se produisent. La douleur dans le cou et dans les bras est présente et il est nécessaire de recourir à un traitement, qui n’implique pas toujours la chirurgie.

La gravité dépendra de la compression qui s’exerce sur les nerfs adjacents et les limites que cela occasionne chez le patient. D’autres symptômes sont le fourmillement ou le manque de force.

La dégénération de l’anneau fibreux commence à partir de 25 ans et affecte généralement les personnes de moins de 50 ans. Les facteurs de risques sont la faiblesse musculaire, l’obésité, la génétique, le tabagisme ou encore un mode de vie sédentaire.

Les travaux qui impliquent de lever des poids lourds sont aussi un facteur de risque. Le manque d’exercice ou sa pratique incorrecte, en plus d’une posture inadéquate, joue aussi un rôle important.

Une femme qui a une hernie du disque lombaire

Hernie de disque cervical ou lombaire ? Avec ou sans douleur ?

Les hernies discales peuvent être cervicales ou lombaires ; ces dernières sont les plus fréquentes, puisque cette partie du dos est une zone de plus grande pression. Cependant, on observe de plus en plus de cas d’hernies discales cervicales, résultat du style de vie qu’imposent les nouvelles technologies.

Dans certains cas, elles se manifestent avec douleur, ce qui exige de suspendre l’entraînement jusqu’à ce que la phase aigüe soit passée. D’autres fois, leur découverte est l’oeuvre du hasard et elles n’empêchent pas la pratique sportive. L’évaluation médicale est nécessaire dans les deux cas.

Exercice recommandé

Ces maux nécessite un certain repos mais n’empêchent pas l’entraînement ; précisément, le sport est l’une des meilleures méthodes pour les soulager. Si nous considérons l’exercice comme une part du rétablissement, qui de plus réduit le risque de rechutes, le pratiquer sera nécessaire.

L’objectif de la thérapie physique consiste à augmenter la souplesse et la résistance. Il s’agit d’un programme d’exercices d’étirements permettant d’améliorer la souplesse et le renforcement de certains muscles. Elle inclut des exercices aérobics afin d’augmenter la résistance et d’améliorer la circulation.

L’essentiel est de comprendre dans quelles zones nous devrons nous focaliser lors de l’entraînement. Il est recommandé de renforcer les muscles du cou, du dos, des fessiers et des abdominaux qui interviennent dans le mouvement des disques. En revanche, il faut éviter ceux qui requièrent une flexion du tronc, comme les abdominaux classiques.

Hernie de disque cervical : à quelle fréquence s’exercer ?

La fréquence est aussi déterminante. Consacrer trois heures par semaine à la pratique de ces exercices dans les zones spécifiques est idéal. Ainsi, cela permettra au muscle de récupérer et on évitera de forcer sur la zone affectée.

On peut réaliser les exercices aérobics quotidiennement, du moment qu’ils ne génèrent pas d’impact sur la lésion. Le vélo statique, la natation ou la marche sont des exercices aérobics qui n’affectent pas la colonne vertébrale.

Dans le cas où un quelconque type de douleur se présenterait, toute activité physique, quelle qu’elle soit, doit être suspendue jusqu’au soulagement. Les squats avec barre ne sont pas recommandés, car le poids appuie sur la colonne. Les étirements doivent être réalisés avec douceur.

Faire du sport de manière adéquat en cas d'hernie discale

Quoi qu’il en soit, il est indispensable de prendre soin de sa posture. Un dos droit ou une position confortable sont idéaux lors de la pratique d’exercices. De la même manière, dans la vie de tous les jours, il faut aussi soigner son attitude posturale afin de garantir un dos sain et prévenir les possibles lésions.

Autres conseils pour la vie quotidienne

On recommande aux patients souffrant d’une hernie de disque cervical de dormir sur le dos, avec un coussin enroulé sous la nuque. Il est aussi possible de dormir sur le côté, avec un coussin entre les jambes, mais jamais sur le ventre.

S’il faut rester longtemps debout, il est approprié de répartir le poids de manière uniforme. Pour marcher, il faut garder le dos droit, la tête haute et les épaules vers l’arrière. En voiture, le conducteur doit avoir les deux mains sur le volant et être installé à bonne distance, afin que ses pieds atteignent les pédales sans effort.

On conseille aux femmes, quant à elles, de porter des chaussures à talons hauts uniquement lors d’occasions spéciales. Pour lever des poids, il faut fléchir les genoux sans incliner le dos ni y exercer une pression.

Si vous prenez ces précautions au moment de vous entraîner, la hernie de disque cervical s’atténuera en peu de temps. Il faut s’habituer à une bonne posture et ne pas exercer de pression inutile sur le dos, pour ainsi garantir une meilleure qualité de vie.

  • Sociedad Española de Neurología. Hernia discal cervical. Extraído de: https://senec.es/descargas/informacion-paciente/TRIPTICO_HERNIA_DISCAL_CERVICAL.pdf
  • Congreso Nacional SETLA. 2014. Hernia discal cervical. Extraído de: https://www.mc-mutual.com/documents/20143/94587/35_Hernia_cervical_es/2dd3a0ce-438f-a887-6492-38a41ba37982