Mohamed Ali, le meilleur boxeur de l’histoire

3 novembre 2019
Mohamed Ali, né sous le nom de Cassius Marcellus Clay Jr., n'est pas seulement connu pour ses prouesses sur le ring ; il est aussi connu pour ses actions humanitaires et sa conversion à l'Islam. 

Né au Sud des États-Unis, Cassius Marcellus Clay Jr. est un sportif plus connu sous son nom religieux, Mohamed Ali. Sans l’ombre d’un doute, Mohamed Ali est un grand boxeur ; il est même considéré comme le meilleur boxeur de tous les temps. Nous vous invitons ici à en découvrir un peu plus sur la vie de Mohamed Ali.

Mohamed Ali, le boxeur

Cassius Marcellus Clay Jr. est né à Louisville en 1942 et, selon ses propres mots, il n’a jamais pensé qu’un jour il serait boxeur. Son intérêt pour la boxe est apparu après le vol de son vélo : au moment de déposer plainte à la préfecture de police parce qu’un délinquant venait de lui voler son vélo, l’officier lui conseilla de pratiquer la boxe plutôt que de donner des coups au délinquant comme il souhaitait le faire.

À l’âge de quatorze ans, Cassius Marcellus Clay Jr. gagne son premier titre en tant que amateur. En 1960, encore inconnu sous le nom de Mohamed Ali, Cassius Clay participe aux Jeux olympiques de Rome à l’âge de 18 ans et, suite à la décision du jury, il remporte la médaille d’or.

Une fois de retour dans sa ville natale, il devient boxeur professionnel et dispute plusieurs combats qui resteront dans les mémoires, notamment grâce à ses knockouts.

En 1962, il lutte sur le mythique ring du Madison Square Garden à New York contre Sonny Banks. C’est la première fois que Cassius Clay tombe sur le ring et, qui plus est, lors du premier assaut. Néanmoins, il ne s’avouera pas vaincu ; il continuera de collectionner les victoires à différents endroits du pays et même hors des États-Unis. Cassius Clay deviendra de plus en plus célèbre.

La deuxième étape de sa carrière

En 1967, il est suspendu à cause de son refus d’intégrer les forces armées. Il reviendra trois ans plus tard grâce à l’aide d’un sénateur de Géorgie. L’un des combats les plus connus de cette deuxième étape de sa carrière est celui mené contre le boxeur Joe Frazier qu’il affrontera à trois reprises.

En 1979, neuf mois après son dernier combat, Mohamed Ali annonce qu’il se retire. Dans une lettre adressée à World boxing association, Mohamed Ali précise qu’il renonce à son titre. Ses mots sont les suivants : « Je n’ai rien à prouver, me retirer en tant que champion est la meilleure chose à faire ». Néanmoins, il regrettera sa décision et continuera de pratiquer la boxe jusqu’en 1980.

Mohamed Ali sur le ring
Photographie : AS USA.

L’homme derrière l’image du multiple champion

Au-delà de ses records professionnels, à savoir 56 victoires avec 37 knockouts et seulement 5 défaites, Mohamed Ali a également marqué les esprits hors du ring.

Élevé au sein d’une famille catholique, il décide de se convertir à l’Islam et de changer de nom. Mais avant cela, Cassius Clay était un homme de couleur, un lourd fardeau à porter à cette époque-là dans son pays.

À l’époque de Mohamed Ali, la ségrégation aux États-Unis était plus que présente : les hommes noirs n’avaient pas les mêmes droits que les hommes blancs. Mohamed Ali luttera énormément au cours de sa vie pour mettre fin à ces inégalités. Il travaillera aux côtés de Martin Luther King, par exemple.

De retour aux États-Unis en tant que vainqueur après avoir remporté la médaille d’or olympique à Rome, son pays « le lui rend bien » avec une place pour participer à la guerre du Vietnam. Invoquant l’objection de conscience et son adhésion à l’Islam, il refuse de participer au conflit.

Le Gouvernement considère sa décision comme une trahison ; tous ses titres lui sont confisqués et Mohamed Ali est mis en prison. Il sera libéré sous caution, mais son passeport étant confisqué, il ne peut pas quitter son pays. Il ne peut pas non plus continuer sa carrière de boxeur.

À ce moment-là, Mohamed Ali était déjà musulman. Il tire alors parti de sa notoriété professionnelle pour faire connaître la religion et ses principes dans tout le pays.

Une fois sa carrière sportive complètement terminée, Mohamed Ali participe également à différentes actions humanitaires dans plusieurs pays. Il est nommé Messager de la paix par les Nations unies grâce à ses magnifiques actions humanitaires dans des pays sous-développés.

Gros plan de Mohamed Ali
Photographie : Hollywood Reporter.

Les dernières années de Mohamed Ali

En 1984, Mohamed Ali apprend qu’il est atteint de la maladie de Parkinson. Cela est probablement dû aux coups qu’il a reçus à la tête au cours de l’un de ses nombreux combats.

En 1996, il est choisi pour allumer la torche olympique des Jeux olympiques d’Atlanta. Malgré la maladie qui affectait déjà ses mains, il a pu compléter sa mission avec succès.

Interné à l’hôpital à cause de problèmes respiratoires, Mohamed Ali meurt en 2016 à l’âge de 74 ans de mort naturelle à Phoenix, en Arizona.

Au-delà de son histoire et de son succès sur le ring, gardons à l’esprit que Cassius Clay ou Mohamed Ali est un homme qui a dû renoncer à sa carrière à cause de certaines décisions politiques mais qui est revenu glorieux pour démontrer au monde qu’il était et continuera d’être le meilleur boxeur de tous les temps.

L’image de présentation de l’article vient de Sports Illustrated. 

  • Hauser, T. (2018). Muhammad Ali: In Protect Yourself at All Times. https://doi.org/10.2307/j.ctv3znxjk.26