Gants et bandages pour pratiquer la boxe et le kickboxing

30 avril 2019
Les gants et les bandages constituent une mesure de sécurité et de prévention dans la pratique de la boxe ou du kickboxing. Ils doivent donc être appropriés et bien ajustés.

Il n’est pas nécessaire de devenir un combattant ou un boxeur professionnel pour s’habiller comme tel. Certains éléments sont en effet essentiels pour s’entraîner correctement, d’où la nécessité de savoir les choisir. Nous vous parlerons donc, ci-après, des gants et des bandages pour pratiquer la boxe ou le kickboxing.

Comment doivent être les gants de boxe ou de kickboxing ?

Bien qu’il existe de nombreuses options de gants pour pratiquer ces sports, l’avantage est que ces derniers servent pour toutes les disciplines. Il est très important, lors du choix, de les essayer et de garder à l’esprit les points suivants :

1. Le poids ou la taille

Contrairement aux vêtements, les gants de boxe ne sont pas disponibles en petites, moyennes ou grandes tailles. Ils changent en effet de poids, lequel se mesure en onces (OZ).

Il existe plusieurs options : 8 OZ, qu’utilisent les professionnels lors des compétitions dans les catégories de poids inférieures aux Welter. 10 OZ, pour les combats amateurs ou professionnels. 12 et 14 OZ sont les plus courants pour les personnes pesant jusqu’à 80 kilos. 16 OZ, pour les boxeurs entre 80 et 85 kilos. 18 et 20 OZ, pour les poids lourds (plus de 95 kilos).

gants et bandages

2. La composition

Les gants et les bandages de boxe ou de kickboxing sont aujourd’hui en cuir synthétique, de qualités ou résistances distinctes. Même s’ils ne sont pas si courants, nous pouvons également en trouver en peau d’animal, par exemple de vache, d’agneau ou de buffle. Ils ont tendance à durer davantage et à être plus confortables.

3. L’ajustement

Il existe deux options concernant le réglage ou la fermeture des gants. La première avec des cordes, dans un style plus ancien ou traditionnel. Ils sont obligatoires lors des combats de boxe. Il peut s’avérer ennuyeux de les mettre et de les retirer. Nous avons donc obligatoirement besoin de l’aide de quelqu’un.

La deuxième alternative est le velcro. Il s’agit de ceux que nous voyons le plus dans les salles de sport. Il est très important de bien ajuster les gants pour qu’ils ne bougent pas. Nous devons par ailleurs prendre en compte le fait que le velcro ne gêne ni le boxeur, ni son adversaire.

4. La fabrication

Il existe aujourd’hui trois pays experts dans la fabrication des gants de boxe : le Mexique, le Pakistan et la Thaïlande. Le premier fabrique essentiellement des produits à la main, de bonne qualité, mais également coûteux. Les deux pays asiatiques proposent des gants de types et résistances différents, et de coûts évidemment variables.

5. Le design

Outre les typiques gants rouges avec une bordure noire, nous trouvons aujourd’hui un nombre infini de designs et d’options, tant au niveau des couleurs que de leur décoration ou dessins. Ce point est seulement esthétique. Il ne confère en effet aucun avantage ou inconvénient au moment de boxer.

Comment doivent être les bandages de boxe ou de kickboxing ?

Ils ne se voient pas, mais sont toutefois très importants pour pratiquer ce type de discipline. Ceux qui débutent dans les arts martiaux ou la boxe se demandent pourquoi ils doivent porter des bandages ou pourquoi ils doivent les poser d’une certaine manière.

gants et bandages

Il convient de bien protéger les mains en permanence dans ce type de sport car nous les utilisons très souvent et entrent en contact avec l’adversaire. La main absorbe en effet toute la force lorsque nous frappons… Il est donc important de bien la rembourrer !

Les bandages de boxe ou de kickboxing préviennent donc les fractures et les entorses. Ils protègent les os et les articulations et réduisent l’impact des coups. Ils sont également conçus pour absorber la transpiration et empêcher la main de frotter à l’intérieur du gant et de blesser la peau ou les ongles.

Fondamentalement, il existe deux types de bandages : en coton et élastiques. Les premiers sont les plus courants. Ils nécessitent toutefois une certaine technique pour les positionner. L’entraîneur doit vous montrer comment mettre les bandages lors de votre premier entraînement de boxe ou dkickboxingTout le monde possède sa propre technique.

Les élastiques serrent davantage. Ils «coupent » donc la circulation sanguine mais sont très faciles à mettre en place sans aucune aide extérieure. S’agissant du prix, ces derniers ont tendance à être plus chers. Vous connaissez désormais les secrets inhérents aux gants et bandages pour pratiquer la boxe ou le kickboxing… Montez sur le ring à présent !