Que sont les athlètes neutres autorisés ?

Après le scandale du dopage en Fédération de Russie, de nombreux athlètes n'ont pas été autorisés à participer aux compétitions internationales, à l'exception des athlètes neutres autorisés.
 

Si vous êtes un fan des Jeux olympiques, vous avez probablement remarqué qu’à Rio 2016, certains athlètes ont participé sans représenter aucun pays. Il s’agit des « athlètes neutres autorisés », dont nous vous parlerons dans l’article suivant.

Les athlètes neutres autorisés : qui sont-ils ?

Les Athlètes Neutres Autorisés -ANA pour son acronyme en français- sont un groupe d’athlètes russes qui ont pu participer à des tournois internationaux officiels après qu’un scandale de dopage ait éclaté en décembre 2014 au sein de la Fédération de Russie.

La décision qu’aucun athlète russe ne participerait pendant quatre ans à des compétitions dans quelque discipline que ce soit a été prise par l’Agence mondiale antidopage (AMA).

Parmi les principaux événements interdits figurent les Jeux olympiques de Rio de Janeiro 2016, le Championnat du monde d’athlétisme de Londres 2017 et les Jeux olympiques d’hiver 2018. Mais aussi les Jeux olympiques de Tokyo 2020 et la Coupe du monde de football au Qatar en 2022, qui n’ont pas encore eu lieu.

Afin d’éviter que tout le monde ne « paie le prix » des agissements louches de l’Agence russe antidopage, des athlètes neutres autorisés ont été créés. Il s’agit d’athlètes nés en Russie mais qui ne représentent pas leur pays dans ces compétitions. A noter que la Coupe du monde de football n’est pas concernée par ces règles.

 

Qui sont les athlètes neutres autorisés ?

Aux Jeux olympiques de Rio 2016, les athlètes russes nous ont quelque part manqué. En effet, ils se battent toujours pour de nombreuses médailles. Pour la plupart des athlètes, l’interdiction a été un frein à leur carrière. Voilà pourquoi plusieurs d’entre eux ont demandé à être considérés comme des athlètes neutres autorisés. Parmi eux, nous soulignons :

1. Maria Lasitskene

Née sous le nom de María Kúchina en 1993, elle n’est rien de moins que la triple championne du monde de saut en hauteur, après avoir remporté les compétitions de Pékin 2015, Londres 2017 et Doha 2019. Les succès de sa carrière ont commencé très tôt, mais ils ont malheureusement été interrompus par la décision du Comité international olympique concernant les athlètes russes. Pour cette raison, elle n’a pas été vue à Rio 2016.

photo de Maria Lasitskene
Image : European Athletics.

Maria, qui en 2017 a changé son nom pour Lasitskene après son mariage, est revenue à la compétition en tant qu’athlète neutre autorisée. Cette même année, elle établit deux records personnels : 2,06 m au saut en hauteur extérieur et 2,03 m au saut en hauteur intérieur.

 

2. Vassily Mizinov

Né en 1997, ce jeune athlète qui se consacre à la discipline du 20 km marche a également dû faire appel à la licence d’athlète neutre et participer à différents championnats après le scandale de dopage de la Fédération de Russie.

Vasili Mizinov en athlétisme
Image : European Athletics.

Mizinov a remporté la médaille de bronze aux Championnats d’Europe d’athlétisme (Berlin 2018) et la médaille d’argent aux Championnats du monde d’athlétisme (2019).

3. Anzhelika Sidorova

Un autre jeune espoir russe qui est actuellement une athlète neutre. Née à Moscou en 1991, Anzhelika est une experte du saut à la perche, où elle a remporté la médaille d’or aux Championnats d’Europe d’athlétisme en 2014.

Anzhelika Sidorova au saut à la perche
Image : Athletics Weekly.

4. Mikhail Akimenko

L’athlète de 24 ans a également pu participer aux Championnats du monde d’athlétisme de 2019 à Doha (Qatar). Et ce après avoir été considéré comme un athlète neutre par l’IAAF (Fédération internationale d’athlétisme). Dans cette compétition, il a remporté la médaille d’argent au saut en hauteur.

Mikhail Akimenko parmi les athlètes neutres authorisés
Image : World Athletics.

De nombreux athlètes sont nés en Russie et ont un avenir prometteur dans les compétitions internationales et olympiques. Les nageuses Yevgeni Rylov et Yulia Efimova (médaillées à Rio 2016). Mais également les nageuses synchronisées Romashina et Kolesnichenko. Ou encore les lanceurs de disque Viktor Butenko et Iuliia Maltseva. Autant d’exemples qui méritent d’être mentionnés.

De même, on retrouve parmi les athlètes neutres autorisés :

  • Les lanceurs de marteau Danila Danilov, Sofiya Palkina et Aleksei Sokyrskii
  • Les tripleurs Alexey Fedorov, Viktoria Prokopenko et Irina Gemeniuk
  • Les sprinters Viacheslav Kolesnichenko et Alauna Mamina
  • Les gymnastes artistiques Artur Dalaloyan et Nikita Nagorny.
  • Mendiola, L. Atletas Neutrales Autorizados: la única vía rusa para competir. El periódico. Diciembre 2019. https://www.elperiodico.com/es/deportes/20191209/atletas-neutrales-autorizados-la-unica-via-rusa-para-competir-7768291
  • Bellon, J. Los rusos neutrales, a la nevera. AS. Noviembre 2019. https://as.com/masdeporte/2019/11/28/atletismo/1574977145_186244.html