Les clubs favoris de la Copa Libertadores 2018

La Copa Libertadores est le plus important tournoi de clubs de football d'Amérique. Dans cette édition, 17 de ses 25 champions y ont participé.
 

Le plus grand événement des compétitions de football de clubs d’Amérique du Sud est déjà passé. Il a notamment été disputé par 17 équipes qui ont déjà remporté la Copa Libertadores, une première fois dans le passé. La puissance de l’Argentine et du Brésil a-t-elle été confirmée ou y a-t-il eu des surprises comme en 2016 ?

Sur les 25 équipes qui ont remporté ce précieux trophée, 17 étaient présentes lors de cette édition. Comme si cela ne suffisait pas, beaucoup d’entre elles se sont affrontées au premier tour. Car seulement huit d’entre elles pouvaient être tête de série.

Le tirage au sort a donné lieu à huit poules dans lesquelles la parité, qui a caractérisé la Copa Libertadores disputée pour la première fois en 1960, est importante.

Bien que la puissance économique et footballistique des équipes brésiliennes et argentines a menacé de prendre le devant de la scène une fois de plus, la porte doit toujours être ouverte à la surprise.

Voici quelques exemples : le club Guaraní du Paraguay en 2015, l’Independiente del Valle d’Equateur en 2016, ou le Barcelona de Guayaquil, également en Equateur, en 2017.

 

1. Grêmio

Le dernier champion sudaméricain a basé ses illusions sur les permanences constantes de ses quatre figures : Luan, Arthur, Geromel et Marcelo Grohe. Ces derniers, surtout les deux premiers, ont été les éléments clé du match en Argentine face au Lanús.

Toutefois, être sacré champion est une arme à double tranchant pour toute équipe sud-américaine. Car cela implique la perte de nombreux de ses joueursPour Grêmio, c’est Fernandinho qui a marqué le but du match retour. Lucas Barrios, qui a marqué six buts lors de l’édition 2017. Ainsi qu’Edilson Mendes et Rafael Thyere.

Le ‘Tricolor’ partage le groupe 1 avec Cerro Porteño, Defensor Sporting et Monagas.

2. Boca Juniors

Avec de puissants renforts arrivés l’année dernière, l’équipe dirigée par Guillermo Barros Schelotto et conduite par Carlos Tévez sur le terrain a cherché à conquérir le continent après quinze ans de disette.

Le ‘Xeneize’ comprend de nombreux joueurs qui ont participé à la Coupe du Monde : Wilmar Barrios, Franck Fabra et Edwin Cardona pour la Colombie. Nahitan Nandez pour l’Uruguay et Cristian Pavón.

Il fait partie du groupe 8 avec le Palmeiras, Alianza Lima ainsi qu’une équipe de repêchage, qui pourrait être Club Olimpia du Paraguay, champion en 2002.

Copa Libertadores

3. River Plate

Encore traumatisé par une défaite en demie finale en 2017 face à Lanús, le River de Marcello Gallardo a affronté la Copa Libertadores 2018 avec une immense soif de revanche.

Comme leurs éternels rivaux, ils comptent sur des joueurs du plus haut calibre pour tenter de répéter la conquête de 2015. Leonardo Ponzio, Jonathan Maidana, Enzo Pérez, Gonzalo Nicolás Martinez et les nouveaux venus Lucas Pratto et Franco Armani tenteront de reproduire sur le terrain la réputation de l’équipe.

River fait partie du groupe 4 de cette compétition avec Emelec, Flamengo ainsi qu’une équipe de repêchage.

4. Flamengo

L’équipe carioca, rivale de River en zone 4, a terminé deuxième de la dernière Copa Libertadores. Selon les estimations du site Transfermarkt, il s’agit de l’équipe la plus chère de la compétition : 111 millions de dollars.

Avec le retour du gardien expérimenté Julio César et la contribution fondamentale de Paolo Guerrero (suspendu pour dopage jusqu’en mai) ainsi que la jeune étoile Vinicus Junior, le Flamengo est entré dans cette compétition pour la deuxième fois. Il a gagné son premier titre en 1981.

 

5. Independiente

Après avoir remporté la Copa Sudamericana en 2017 dans le stade Maracana, l’équipe la plus titrée de la Copa Libertadores espérait faire un retour triomphal. La dernière fois qu’elle a participé à cette compétition, c’était en 2011, alors qu’elle était plongée dans une profonde crise institutionnelle.

La situation est différente maintenant. Bien qu’elle ait perdu Hernán Barcos, sa principale figure dans le dernier titre, et Nicolás Tagliafico, son capitaine, elle comprend une équipe de qualité. Martín Campaña, Fernando Amorebieta et Maximiliano Meza, entre autres, étaient ses atouts principaux en 2018.

Elle a participé au groupe 7, avec les Corinthians, les Millonarios et le Deportivo Lara.

6. Corinthians

Le club paulista, qui a remporté le titre continental pour la dernière fois en 2012, est toujours un candidat sérieux pour le titre. A cette occasion, ils ont également battu l’équipe anglaise de Chelsea en finale de la Coupe du Monde des Clubs ainsi que Sao Paulo en finale de la Recopa Sudamericana.

L’équipe a remporté la dernière édition du championnat brésilien et possède un effectif évalué à près de 81 millions de dollars. Cassio, Fagner, Jadson, Danilo et Rodriguinho seront ses figures de proue dans la quête de son deuxième titre continental.

 

7. Athlético National

L’équipe colombienne traverse l’une des étapes les plus réussies de son histoire. Néanmoins, en 2018, Jorge Almiron, vice champion de la Copa Libertadores avec Lanús en 2017, remplacera Juan Manuel Lillo, qui a démissionné en décembre. Par ailleurs, il a dû également se débarrasser de son référent, Franco Armani.

Quant aux plus hauts, il comptera sur Camilo Zuniga, en provenance de Watford, et des argentins Diego Braghieri et Fernando Monetti, qui arrivent de Lanus. Leur groupe était le numéro 2. Ils ont fait face à Bolivar, Colo-Colo et Delfin.

Copa Libertadores

8. Palmeiras

Le vice-champion du Brasileirao a affronté cette coupe avec un effectif évalué à 94 millions de dollars. Il a partagé le groupe avec Boca et l’Alianza Lima pour le tournoi.

Son équipe ? Même si le départ de Yerry Mina au FC Barcelone et la retraite de Zé Roberto ont évidemment suscité un certain ressentiment, elle s’est appuyée sur les joueurs expérimentés Felipe Melo et Michel Bastos pour se rééquilibrer.