Les 6 bienfaits de la course à pied à la montagne

22 septembre 2019
Courir sur un terrain naturel et être amené à changer constamment son poids corporel pour s'adapter aux surfaces irrégulières fait plus de bien que frapper sur le bitume de manière répétée. Découvrez ici quels sont les bienfaits de la course à pied à la montagne.

Pour ceux qui aiment la nature et le sport, courir à la montagne est l’une des meilleures activités qui soient. D’ailleurs, de plus en plus nombreux sont les sportifs qui s’y mettent ; leur but est de profiter des bienfaits de la course à pied à la montagne. Nous vous invitons à découvrir ici les bienfaits de cette activité physique. Prenez des notes !

Il est certain que l’entraînement à la montagne est particulièrement compliqué pour ceux qui sont habitués à s’entraîner sur des surfaces lisses. Si c’est votre cas, il est important que vous sachiez que, plus vous affinerez votre technique, plus votre corps sera en mesure de tolérer des courses longues et rapides à la montagne.

Il y a une infinité de routes à explorer à la montagne. Cela vous offre l’opportunité de découvrir de nouveaux lieux et d’en profiter d’une manière privilégiée. Parcourir à chaque fois un nouveau trajet dans la nature donnera une nouvelle vie à votre routine hebdomadaire.

Découvrez maintenant sans plus tarder dans la suite de cet article les principaux bienfaits de la course à pied à la montagne.

1. La course à pied à la montagne est bonne pour le mental

Un homme fait de la course à pied à la montagne

Les bienfaits psychologiques de la course à pied en tant qu’activité sportive sont bien connus. La course à pied à la montagne renforce les points forts de la course à pied tout en apportant satisfaction à votre mental parce que vous êtes au contact de la nature. Grâce à l’émotion que vous ressentirez en étant au contact de la nature pendant l’exercice, vous vous sentirez plus connecté à l’univers et votre stress diminuera.

Par ailleurs, la course à pied à la montagne aide à développer un sens du rythme naturel. Il est donc très probable que vous courriez en fonction de vos propres sensations plutôt qu’en fonction de ce que dit votre montre.

2. Un plus grand effort pour les muscles

L’un des meilleurs bienfaits de la course à pied à la montagne est qu’il s’agit d’un effort idéal pour gagner en force et donc avoir des muscles forts. Courir sur un terrain irrégulier engage davantage les muscles.

Par ailleurs, la course à pied à la montagne permet de travailler beaucoup plus de groupes musculaires que la course à pied sur une surface lisse. Vous ne travaillerez pas seulement les muscles des jambes ; vous travaillerez aussi les muscles stabilisateurs des pieds et des chevilles.

3. Augmentation de la vitesse

La course à pied à la montagne vous incitera à vous surpasser face au défi que représente les pentes. Cet exercice n’est pas seulement excellent pour gagner en résistance, c’est aussi un excellent exercice pour les personnes qui souhaitent avoir un corps tonique et développer les muscles des jambes. Grâce à cet effort, vous gagnerez en vitesse.

4. Plus de calories brûlées

Il y a une différence assez grande entre courir sur une surface complètement lisse et courir sur une surface irrégulière. L’irrégularité du terrain de la montagne permet de brûler plus de calories.

Si tel est votre objectif, nous vous conseillons de commencer par augmenter le nombre de pentes de façon graduelle chaque semaine jusqu’à ce que les pentes raides ne représentent plus un obstacle pour vous. Nous sommes convaincus que vous y arriverez !

5. La course à pied à la montagne est moins risquée

À chaque enjambée sur le bitume, on travaille les mêmes muscles et la pose du pied est à chaque fois identique.

Sur un terrain irrégulier, notre rythme change et les enjambées sont à chaque fois différentes. Conséquence de cela : l’impact se répartit entre de nombreux muscles, et cette répartition réduit le risque de lésions.

6. La course à pied à la montagne permet d’améliorer sa technique

Les jambes de coureurs

Lorsque vous commencerez à courir à la montagne, vous remarquerez que vous serez parfois obligé de faire des pas plus courts. À l’inverse de la course à pied sur le bitume ou autre surface lisse, vous atterrirez davantage sur votre avant-pied que sur votre talon.

Adopter cette habitude est réellement une bonne chose pour votre technique de course en général. Les grandes enjambées peuvent provoquer des lésions au niveau des fessiers ainsi que des problèmes de dos chez ceux qui ont l’habitude de courir sur des surfaces régulières.

Maintenant que vous savez quels sont les bienfaits de la course à pied à la montagne, le moment est arrivé pour vous de vérifier cela par vous-même. La course à pied à la montagne est une expérience comme aucune autre au niveau sportif… Mais cet exercice exige une bonne préparation physique !

Gardez à l’esprit que, pour éviter une lésion inespérée, l’idéal est de faire de la récupération une priorité. Augmentez la distance de façon graduelle, semaine après semaine.

  • Balducci, P., Clémençon, M., Trama, R., Blache, Y., & Hautier, C. (2017). Performance Factors in a Mountain Ultramarathon. International Journal of Sports Medicine, 38(11), 819–826. https://doi.org/10.1055/s-0043-112342
  • Wüthrich, T. U., Marty, J., Kerherve, H., Millet, G. Y., Verges, S., & Spengler, C. M. (2014). Aspects of respiratory muscle fatigue in a mountain ultramarathon race. Medicine and Science in Sports and Exercise, 47(3), 519–527. https://doi.org/10.1249/MSS.0000000000000449
  • Morin, J. B., Tomazin, K., Edouard, P., & Millet, G. Y. (2011). Changes in running mechanics and spring-mass behavior induced by a mountain ultra-marathon race. Journal of Biomechanics, 44(6), 1104–1107. https://doi.org/10.1016/j.jbiomech.2011.01.028
  • Balducci, P., Cl??men??on, M., Morel, B., Quiniou, G., Saboul, D., & Hautier, C. A. (2016). Comparison of level and graded treadmill tests to evaluate endurance mountain runners. Journal of Sports Science and Medicine, 15(2), 239–246.
  • Burtscher, J., Furtner, M., Sachse, P., & Burtscher, M. (2011). Validation of a German Version of the Sport Motivation Scale (SMS28) and Motivation Analysis in Competitive Mountain Runners. Perceptual and Motor Skills, 112(3), 807–820. https://doi.org/10.2466/05.06.25.pms.112.3.807-820