Copa Libertadores de América : que faut-il savoir sur ce tournoi ?

5 octobre 2019
La Copa Libertadores de América est le tournoi le plus important de ce continent, car il rassemble les meilleures équipes de chaque ligue. Découvrez ici quelles sont ses principales caractéristiques.

La Copa Libertadores de América est le tournoi international de football le plus important en Amérique latine. C’est l’équivalent de l’UEFA en Europe. Ce tournoi qui se déroule chaque année permet de déterminer quelle est la meilleure équipe de ce continent.

Nous vous expliquons ici tout ce que vous devez savoir sur la Copa Libertadores de América.

Un bref résumé historique

Stade de football

Les antécédents de ce tournoi remontent aux années trente (matchs entre les champions d’Argentine et ceux d’Uruguay), mais c’est le 19 avril 1960 que ce tournoi est inauguré. À ce moment-là, ce tournoi s’appelle Copa Campeones de América, car seuls les gagnants de chaque pays peuvent se qualifier.

Sept équipes participent à la première édition du tournoi : le Brésil, la Bolivie, la Colombie, le Paraguay, l’Uruguay, l’Argentine et le Chili. C’est l’Uruguay qui finit champion avec le Club Atlético Peñarol. Ce club et son rival historique Nacional sont les deux équipes qui comptent le plus de participations au tournoi (46 participations).

Au fur et à mesure, d’autres équipes se sont jointes à la compétition. Mais la condition reste la même : seuls les champions de chaque ligue peuvent participer au tournoi.

En 1964, l’équipe argentine Club Atlético Independiente obtient son premier titre. Cette équipe est la grande championne de la compétition avec sept titres. Néanmoins, cela ne durera pas longtemps, car en 1956 le championnat change de nom et devient Copa Libertadores de América. À partir de cette année-là, les champions et les finalistes de chaque pays peuvent participer au tournoi.

En 1966, seize équipe de dix pays membres de la Confédération sud-américaine de football, plus connue sous le nom de CONMEBOL, participent au tournoi.

En 1968, il y a vingt-et-une équipes concurrentes. Ce nombre se maintient dans le temps jusqu’en 1998, à une exception près lorsque deux équipes de plus se joignent au tournoi.

Au début de ce millénaire, en l’an 2000, trente-quatre équipes participent au tournoi. En 2004, il y a trente-six équipes. Et en 2005, on compte trente-huit équipes.

En 2017, le tournoi change encore une fois de nom pour devenir Copa Conmebol Libertadores et abrite désormais quarante-sept équipes.

Le format de jeu de la Copa Libertadores de América

Comme nous le disions plus haut, lorsque ce tournoi a été créé, seulement les champions des différentes ligues pouvaient participer au tournoi. Au fur et à mesure des années, des changements ont été introduits. En ce qui concerne le format du tournoi, les changements ont été introduits en 2017, la même année où le nombre de clubs participants a augmenté.

À l’heure actuelle, seules les meilleures équipes de la saison précédente de chaque pays de la Conmebol sont qualifiées pour le tournoi. Chaque ligue a un quota différent. Le Brésil et l’Argentine sont les deux pays qui possèdent le plus de places (cinq places chacun). Les autres pays de la Conmebol ont seulement deux places. L’équipe championne de la Copa Libertadores Anterior et l’équipe gagnante de la Copa Sudamericana participent au tournoi.

Afin d’avoir quarante-sept participants, il y a des places pour les équipes des phases précédentes. Chaque pays a deux places, à l’exception de l’Argentine qui n’en a qu’une.

Lors de la phase des groupes, trente-deux équipes sont divisées en huit groupes ; chaque groupe compte quatre équipes participantes. Les équipes jouent ensuite des matchs aller-retour (local et visiteur). Seuls les deux premières équipes de chaque groupe passent à la deuxième ronde. Les seize équipes jouent des matchs éliminatoires aller-retour : huitièmes de finale, quarts de finale, demi-finale et finale.

L’équipe championne de la Copa Libertadores de América n’est pas seulement considérée comme étant la meilleure équipe du continent de la saison ; cette équipe se qualifie également pour la Coupe du monde des clubs de la FIFA, compétition qui permet de déterminer quel est le meilleur club du monde.

De plus, l’équipe gagnante participera également à la Recopa Sudamericana face au champion de la Copa Sudamericana en jouant des matchs aller-retour.

Les statistiques et records de la Copa Libertadores de América

Affiche Conmebol

L’Argentine est le pays qui a remporté le plus de titres comptabilisant un total de vingt-cinq titres (sept titres pour le Club Atlético Independiente, six titres pour Boca, quatre titres pour River plate, entre autres). Elle remporte également onze titres de vice-champion.

C’est le Brésil qui occupe la deuxième place avec dix-huit coupes (les équipes São Paulo, Santos et Gremio possèdent chacune trois coupes) et quinze titres de vice-champion.

À la troisième place se trouve l’Uruguay avec huit coupes (cinq coupes pour le Club Atlético Peñarol et trois coupes pour le Nacional).

Depuis 2007, est octroyé le prix du meilleur joueur du tournoi. Juan Román Riquelme (Boca Juniors), Neymar (Santos) ou encore Ronaldinho (Atlético Mineiro) figurent parmi les meilleurs joueurs. Le joueur paraguayen Ever hugo Almeido vaut également la peine d’être cité ; ce joueur a participé à cent-treize matchs de la Copa.

Il est bon de mentionner que le meilleur buteur participe au tournoi depuis la première édition : le colombien Alberto Spencer, joueur de l’équipe du Club Atlético Peñarol, est le meilleur buteur de la Copa Libertadores de América. Ce joueur a marqué cinquante-quatre buts. L’argentin Daniel Onega de l’équipe River plate détient lui aussi un record, celui d’avoir marqué dix-sept buts en une seule édition du tournoi, l’édition de 1966.

  • Reglamento Conmebol Libertadores. 2019. Conmebol. http://www.conmebol.com/sites/default/files/reglamento-conmebol-libertadores-2019-esp.pdf