L’affaire Bosman : le début d’une nouvelle ère dans le monde du football

28 septembre 2019
Connaissez-vous Jean-Marc Bosman ? Nous sommes peu nombreux à connaître cette histoire, mais l'affaire Bosman a marqué les bases du football que nous connaissons aujourd'hui.

Il paraît étonnant que les stars internationales du football européen actuel aux contrats multimillionnaires doivent une grande partie de leur succès à un joueur belge qui exerçait dans un modeste club de son pays dans les années 90. Et pourtant, c’est bel et bien le cas. Découvrez ici l’histoire de Jean-Marc Bosman.

Jean-Marc Bosman est un ancien joueur belge qui a fait carrière au sein de différents clubs de son pays. Ses pas sportifs les plus remarquables ont été faits au sein du Standard de Liège, l’une des équipes les plus populaires de Belgique, ainsi qu’au sein de la sélection nationale.

Mais c’est en 1990 que cet homme fait un pas vers la célébrité sans se douter une seule seconde que cela serait le cas. Bien que l’affaire Bosman ait marqué un avant et un après dans l’histoire mondiale du football, sa vie personnelle en a subit les conséquences.

Le conflit de Jean-Marc Bosman

Jean-Marc Bosman

Au milieu des années 90, à la fin de la saison de football, Jean-Marc Bosman termine son contrat avec le club RFC Liège. Bien qu’on lui propose de renouveler son contrat, le joueur estime que le critère économique n’est pas suffisamment intéressant. Il décide donc de chercher un autre club dans lequel jouer au cours de la prochaine saison.

C’est à ce moment-là qu’entre en scène le club USL Dunkerque de la deuxième division de France. Jean-Marc Bosman est prêt à signer avec ce nouveau club, mais un problème surgit : il n’y a eu aucun accord préalable entre le RFD Liège et le USL Dunkerque.

À cette époque, la fin d’un contrat ne signifiait pas la fin de la relation entre un joueur et son club ; Jean-Marc Bosman avait donc besoin de l’accord du RFC Liège pour partir, accord qu’il n’obtint pas. Jean-Marc Bosman doit donc rester en Belgique, malgré le fait qu’il soit mis à l’écart.

L’affaire Bosman : résolution et conséquences

Jean-Marc Bosman décide alors de porter plainte contre la Fédération de Football de Belgique, l’UEFA et même la FIFA. Son argument est le suivant : les normes de ces entités portent atteinte au droit de circulation des travailleurs européens dans les pays de l’Union européenne. Le Traité de Rome signé en 1957 soutient cet argument.

La liberté du joueur à la fin d’un contrat

En décembre 1996, six ans après son dépôt de plainte, la Cour de Justice des communautés européennes prend son arrêt sur la fameuse et très médiatisée affaire Bosman. Selon la Cour, le joueur a des arguments valides pour soutenir sa demande ; les clubs perdent toute autorité sur leurs joueurs une fois le lien rompu.

Cette sentence a constitué une véritable avancée en matière de droits pour les joueurs de football. Cette nouvelle loi a permis d’éviter les abus de la part des clubs de football envers leurs joueurs : à partir de ce moment-là, les joueurs ont cessé d’être les otages de leurs clubs.

Le recrutement de joueurs européens sans limitation

Mais ce n’est pas tout… En plus de modifier la relation contractuelle, la Cour de Justice décrète également que les fédérations sportives et associations internationales ne peuvent pas restreindre la circulation des travailleurs européens au sein de l’Union européenne.

Ainsi, le football européen a vécu un véritable changement sans précédent : si avant il ne pouvait y avoir que quatre étrangers par équipe parmi lesquels seulement trois pouvaient être sur le terrain de jeu en même temps, la limitation reste la même mais seulement pour les joueurs qui ne font pas partie de l’Union européenne.

Suite à cette décision, les recrutements augmentent de manière progressive jusqu’à atteindre des centaines de transferts, fait dont nous sommes, à l’heure actuelle, régulièrement témoins.

La triste fin de Jean-Marc Bosman

Jean-Marc Bosman
Photo : Sunday Post

La conclusion de tout cela est que, à l’heure actuelle, nombreux sont les joueurs de football qui triomphent en Europe en partie grâce à l’action de ce joueur belge qui a eu le courage de lutter pour ses droits. Avant Jean-Marc Bosman, personne n’avait osé faire une telle chose.

Néanmoins, tout a un prix : Jean-Marc Bosman a permis l’émancipation de nombreux sportifs comme personne ne l’avait jamais fait avant, mais cela lui a valu une exclusion totale du « système ». Aucun club ne recrute Jean-Marc Bosman pendant toute la durée du conflit.  

Par ailleurs, Jean Marc Bosman dilapidera rapidement les 280 000 euros qu’il avait obtenus en guise de rémunération après la décision de justice : Jean-Marc Bosman n’allait pas bien et était tombé dans l’alcoolisme. Il survivra avec une mince pension jusqu’en 2013, année à laquelle il est condamné à un an de prison pour avoir agressé son épouse et sa fille.

En somme, l’affaire Bosman a deux visages… D’un côté, le visage d’un homme courageux qui s’est rebellé et qui a lutté pour ce qui lui revenait de droit. De l’autre, un système qui, après avoir profité des résultats de son initiative, lui a tourné le dos jusqu’à ce qu’il tombe dans l’oubli. Quoi qu’il en soit, le nom de Jean-Marc Bosman ne sera jamais effacé de l’histoire du football.

  • Asunto C-415/93. Union royale belge des sociétés de football association ASBL y otros contra Jean-Marc Bosman y otros. Sentencia del Tribunal de Justicia de 15 de diciembre de 1995. https://eur-lex.europa.eu/legal-content/ES/TXT/HTML/?uri=CELEX:61993CJ0415&qid=1407395160320&from=EN
  • De rebelarse ante las élites del fútbol a depender de una pensión: el olvido de Jean Marc Bosman. 29 de marzo de 2017. Ecodiario. El Economista. https://ecodiario.eleconomista.es/futbol/noticias/8257305/03/17/De-rebelarse-ante-las-elites-del-futbol-a-depender-de-una-pension-el-olvido-de-Jean-Marc-Bosman.html
  • Caso Bosman. Wikipedia. https://es.wikipedia.org/wiki/Caso_Bosman