Mondial de football féminin : que faut-il savoir ?

13 novembre 2019
Bien qu'il soit moins célèbre et fréquenté que le masculin, le mondial de football féminin comprend des millions de spectateurs et a vu le jour en 1991.

Cette année, s’est déroulée une nouvelle édition des mondiaux de football féminin. Beaucoup d’entre nous sont curieux d’en apprendre davantage sur cet événement. Dans cet article, vous découvrirez le plus important de cette compétition internationale.

Caractéristiques du mondial de football féminin

Bien qu’il soit moins massif que le masculin, le mondial de football féminin est de plus en plus populaire dans le monde entier. Il s’agit de la compétition la plus importante de ce sport et elle est organisée par la FIFA (Fédération Internationale de Football Associé).

Connu simplement sous le nom de mondial féminin, il a été créé grâce aux progrès dans la pratique de ce sport par les femmes de tous les continents. Il faut souligner que cette compétition n’a pas lieu la même année que la Coupe du monde Masculine ou les Jeux olympiques. En revanche, elle se déroule tous les quatre ans, comme les deux événements sportifs les plus importants.

Par ailleurs, la première édition du mondial de football féminin a eu lieu en 1991 en République Populaire de Chine. L’un des pays avec le plus d’adeptes de ce sport. Les championnes de cette année-là furent les footballeuses américaines.

Pays vainqueurs des Coupes du monde de football féminin

Au début, 16 équipes y participaient. Mais, à partir de 2015, ce nombre est passé à 24 sélections. Jusqu’à présent, huit coupes du mondes féminines ont été organisées :

  • 1991 : en Chine, le vainqueur fut les Etats-Unis (2-1 en finale contre la Norvège).
  • 1995 : en Suède, le vainqueur fut la Norvège (2-0 en finale contre l’Allemagne).
  • 1999 : aux Etats-unis, c’est ce pays qui l’a remporté (5 à 4 aux tirs au but contre la Chine).
  • 2003 : aux Etats-Unis. L’Allemagne en ressort vainqueur (2 à 1 contre le Suède).
Entraînement de football féminin.

  • 2007 : en Chine, l’Allemagne fut de nouveau championne (2-0 face au Brésil).
  • 2011 : ce mondial s’est disputé en Allemagne et le vainqueur fut le Japon (3 à 1 aux tirs au but contre les Etats-Unis).
  • 2015 : au Canada, les Etats-Unis remportent ce tournoi 5 à 2 en finale contre le Japon.
  • 2019 : le dernier mondial s’est déroulé en France et a couronné encore une fois les Etats-Unis (2-0 face aux Pays-Bas en finale).

La prochaine édition, en 2023, n’a pas encore de pays d’accueil défini. Les Etats-Unis représentent l’équipe la plus couronnée avec quatre coupes, suivie de l’Allemagne, avec deux trophées. La Norvège et le Japon sont les deux autres vainqueurs, avec un mondial chacun.

Classement et compétition

Pour se qualifier pour le mondial, les sélections nationales doivent s’affronter lors de plusieurs matchs préalables. Tout d’abord, l’association à laquelle appartient l’équipe doit être membre de la FIFA et de l’une des six confédérations continentales. Autrement dit, l’AFC (Asie), la CAF (Afrique), la Concacaf (Amérique du Nord, Centrale et Caraïbes), la Conmebol (Amérique du Sud), l’OFC (Océanie) et l’UEFA (Europe).

Chaque confédération organise un système d’élection et le nombre de quotas pour chaque continent : 8 pour l’UEFA, 5 pour l’AFC, 3 pour la Concacaf (dont 1 partagé avec la Conmebol) et la CAF, 2 pour la Conmebol (plus celui partagé avec la Concacaf) et 1 pour l’OFC.

Les 24 sélections qui atteindront la finale participeront au mondial de football féminin. Ces équipes seront ensuite divisées en six groupes de quatre équipes chacun, qui s’affronteront entre elles. Afin de passer au deuxième tour, elles doivent figurer parmi les deux meilleures de chaque groupe. Ou dans les quatre meilleurs troisièmes.

Le second tour comprend les huitièmes de finale, les quarts de finale, les demi-finales et la finale. Tous ces matchs se déroulent par élimination directe. Par ailleurs, un match a lieu pour la troisième et quatrième place entre les deux équipes qui ont perdu la demi-finale.

Si, après 90 minutes de jeu, il y a égalité, des prolongations de deux temps de 15 minutes se déroulent. Si l’égalité est toujours présente suite à cette prolongation, il faut la définir avec les tirs au but.

L'équipe féminine d'Hollande lors d'un match de football.

Records et distinctions lors du mondial de football féminin

Depuis la première édition en 1991 jusqu’à aujourd’hui, différents prix et distinctions ont été décernés aux joueuses qui se sont distinguées lors de ces coupes du monde.

Par exemple, la brésilienne Marta Vieria da Silva, qui a marqué 17 buts en représentant son pays, a été reconnue comme la meilleure buteuse. L’allemande Birgit Prinz et l’américaine Abby Wambach ne sont pas loin derrière, avec 14 buts.

Quant aux meilleures joueuses, ce prix est décerné à une sportive à chaque édition. Par exemple, lors du mondial au Canada en 2015, l’américaine Carli Lloyd l’a remporté. Et, en Allemagne en 2011, ce fut la japonaise Homare Sawa.

Enfin, d’autres prix sont également décernés lors du mondial de football féminin : meilleure gardienne de but (gant d’or), la joueuse la plus jeune, le fair-play et le but du tournoi. En fin de compte, il s’agit d’une compétition très similaire à celle des hommes, avec une croissance énorme qui promet de suivre sur ce chemin.

  • Eliécer Amaya, J. (2006). Una historia del fútbol femenino. Revista Javeriana.