La callisthénie ? Qu’est ce que c’est ?

27 décembre 2018
La callisthénie est une discipline d'entraînement qui, avec le temps, a perdu sa stigmatisation et gagne en popularité dans le monde du fitness

La callisthénie est un ensemble d’exercices physiques qui sont effectués uniquement avec votre propre poids corporel. Dans ces exercices, les mouvements des groupes musculaires sont plus intéressants que la puissance et l’effort.

La méthode et les techniques utilisées lors d’un cours de callisthénie rendent cette activité adaptée à tous les publics, car il n’y a pas d’âge limite, et même les kinésiologues recommandent la callisthénie pour des pathologies telles que la scoliose, la hernie discale ou des problèmes de genoux.

Raisons de pratiquer la callisthénie

  • Ne provoque pas d’impact sur les articulations
  • Permet de tonifier le corps
  • Modèle le corps
  • Améliore la posture
  • Tonifie les groupes musculaires
  • Vous n’avez pas besoin de matériel
faire des pompes méthode de la callisthénie

Actuellement, la callisthénie est également pratiquée dans les entraînements de haute performance. Certaines des clés qui font que la callisthénie est intégrée à ce type de formation sont:

  • Liberté: peut être fait n’importe où et sans matériel de formation supplémentaire .
  • Utilité: ce sont des entraînements très fonctionnels qui permettent de gagner en force utile. Améliorer l’efficacité des mouvements.
  • Transfert : les exercices effectués sont transférés aux mouvements courants, ce qui explique son impact sur les athlètes professionnels.
  • Agilité: il s’agit de l’un des seuls entraînements permettant d’entraîner l’ensemble des aspects physiques qui améliorent l’agilité. Force, résistance, vitesse et flexibilité.

Exercices de base de la callisthénie

Ce sont les exercices de base que vous devez maîtriser pour commencer à vous entraîner avec votre propre poids. Les exercices peuvent être classés en fonction de différents critères , par exemple s’ils peuvent dériver d’autres exercices plus compliqués ou en fonction du type de mouvement utilisé:

-Squats : l’exercice consiste à plier les genoux et à abaisser le corps en maintenant la verticalité, pour ensuite revenir en position verticale. Il est réalisé pour développer les muscles et renforcer les tendons et les ligaments des jambes. Il permet également de tonifier les fesses et procure des avantages à la hanche.

squat à l'extérieur

-Pompes ou push-up de : la personne doit se trouver face cachée avec les paumes sur le sol à la hauteur des épaules. La personne doit soulever son corps avec la force de ses bras et redescendre sur le sol. Les bras, par conséquent, fléchissent et s’étendent alternativement.

Son objectif principal est de travailler les muscles pectoraux pour définir et tonifier la poitrine. Cependant, d’autres groupes musculaires tels que le deltoïde ou le triceps sont également impliqués.

Exercices plus avancés

-Flexion ou pull-up : c’est la flexion des bras, en suspension, suspendue à un bar, une échelle ou un endroit pour se tenir la main.

Avec ce mouvement, nous soulevons le corps par le bas (les bras commencent tendus), jusqu’à toucher la barre avec le menton ou la poitrine (les bras sont fléchis et collés au tronc). Il sert à développer les muscles du grand dorsal.

– Élévations des jambes en barre ou soulevé de jambes : pour effectuer cet exercice, nous tenons une barre pour les mains dominées, et nous nous assurons que les bras sont complètement droits et que les pieds sont détachés du sol.

Les jambes toujours tendues , contractez le tronc et utilisez les abdominaux pour lever les pieds vers les épaules, puis faites une pause lorsque les cuisses atteignent la poitrine et revenez à la position de départ.

D’autres positions

– Ponts glissants :   vous devez vous allonger sur le dos sur une natte, les jambes pliées et la plante des pieds posée sur le sol. Les bras peuvent être placés étirés et des deux côtés du corps, les paumes des mains posées sur le sol.

À partir de cette position, vous devez activer les fesses pour soulever la hanche afin de former une ligne droite, des épaules aux genoux. Une fois en haut, essayez de maintenir la position pendant quelques secondes avant de revenir à la position de départ.

-Pino ou appui sur les mains : soutenir le corps dans une position verticale stable et en équilibrant les mains. Dans un support de base, le corps est maintenu droit avec les bras et les jambes complètement étendus, les mains espacées approximativement de la largeur des épaules.

Maîtriser les mouvements de base est la première étape que nous devons franchir si nous voulons commencer la callisthénie: lors de la formation, nous pouvons consacrer deux ou trois jours par semaine à l’internalisation. Tandis qu’un autre jour pourrait être consacré à l’amélioration de la mobilité de nos articulations et notre agilité.