Comment la sécurité s'est-elle améliorée en Formule 1 ?

07 juin, 2020
La Formule 1 est le sport automobile par excellence, bien que vivant plongé dans une crise de compétitivité et des doutes sur le facteur économique, elle conserve une certaine essence mais s'améliore constamment en termes de sécurité.
 

Aujourd’hui, la sécurité est la priorité absolue de la Formule 1. Année après année, des mesures sont prises pour prévenir autant que possible les accidents et leurs conséquences. Cela n’a pas toujours été le cas, car la sensibilisation à la sécurité n’a pas été présente dans la Formule 1 depuis sa création.

Peu à peu, des mesures ont été prises en même temps que le nombre de victimes a été réduit de manière drastique. Pourtant, la Formule 1 demeure un sport à risque et il y aura toujours un certain danger.

Nous allons maintenant examiner l’évolution de la sécurité en Formule 1. Des années 1950, où les conducteurs étaient réticents à porter un casque et fumaient dans les stands, à nos jours, où de nombreuses mesures de sécurité pourraient mettre fin au spectacle.

Le manque de sécurité dans les premiers temps de la Formule 1

Si nous devions regarder une course des années 1950 aujourd’hui, nous penserions que c’est de la folie. Les conducteurs montaient dans leur voiture en tenue de ville, car ce n’est qu’en 1960 qu’ils ont été obligés de porter une salopette.

Au cours des deux premières saisons de la Formule 1, le port du casque n’était pas non plus obligatoire. Ce n’est qu’en 1953 que les pilotes ont été contraints de le porter. Ils étaient réticents à l’époque et accusaient ceux qui décidaient de les porter d’être des lâches.

Formule 1 vintage
 

Dans les années 1960, la sensibilisation aux monoplaces et à leurs caractéristiques de sécurité a commencé à se développer. Les constructeurs ont été contraints d’installer des arceaux de sécurité. Ils permettent qu’en cas d’accident, les pilotes aient de meilleures chances de survie.

En même temps, la conception des monoplaces a changé pour éviter que les voitures ne prennent feu après un accident. Mais aussi que les pilotes puissent entrer et sortir de la voiture le plus vite possible. Peu à peu, d’autres mesures sont prises, dont beaucoup sont exigées par les conducteurs en raison du grand nombre de décès enregistrés année après année.

Dans les années 1970, la prise de conscience de l’importance de la sécurité

À partir de 1970, la FIA a pris les rênes en matière de sécurité. Elle a commencé à prendre des mesures vraiment importantes pour les pilotes, les voitures et les circuits. La première mesure importante est l’installation du cockpit.

Grâce à cet élément, l’intégrité du pilote est garantie en cas d’accident. Dans les années 1970 également, les pilotes étaient obligés de porter des vêtements ignifugés. En effet, une salopette classique ne protégeait pas en cas d’incendie.

Dans les décennies suivantes, d’autres mesures ont été prises. On peut évoquer notamment l’introduction de la « Safety Car » – un élément essentiel de la Formule 1 actuelle – ou les exigences accrues en matière de tests.

Dans le même temps, les circuits sont de plus en plus sollicités. Si, auparavant, une piste était adaptée pour accueillir une course, elle doit maintenant avoir une série de caractéristiques et disposer de protocoles en cas d’accident.

 

Grâce à ces mesures, le taux d’accidents en Formule 1 a considérablement diminué. Bien que le risque zéro n’existera jamais dans le sport automobile, les chiffres montrent que les mesures sont efficaces. Voici une liste du nombre de pilotes de Formule 1 décédés au cours de chaque décennie de l’histoire de la compétition :

  • 1950-1959 : 15 décès
  • 1960-1969 : 11 décès
  • 1970-1979 : 10 décès
  • 1980-1989 : 4 décès
  • 1990-1999 : 2 décès
  • 2000-2009 : aucun décès
  • 2010-présent : 1 décès
grand prix d'Indianapolis en 2005

Quelle est la prochaine étape ?

La sécurité est la pierre angulaire de la Formule 1. C’est pourquoi de nouvelles mesures et de nouveaux tests, tels que le crashtest, sont continuellement mis en œuvre pour réduire autant que possible les conséquences des accidents. La dernière mesure prise par la FIA a été l’installation du halo, un élément destiné à protéger la tête du conducteur.

Le halo est probablement le premier pas vers l’installation de cockpits fermés. Cette idée existe depuis des années en Formule 1 et que nous verrons sûrement dans quelques années. De cette manière, les conducteurs seraient totalement protégés car aucune partie de leur corps ne serait laissée exposée.

 
halo de formule 1

Cette mesure s’accompagnera de beaucoup d’autres, avec lesquelles on s’attend à ce que le métier de pilote soit de moins en moins risqué. Toutefois, le spectacle doit continuer sur la piste. Après tout, la Formule 1 sans un peu de risque ne serait pas la même.