Les échecs de McLaren des dernières années en F1

26 septembre 2019
Elles sont loin les années de gloire grâce à Senna, Prost et Hakkinen. Aujourd'hui, McLaren n'est qu'un pâle reflet de ce qu'elle fut.

S’agissant d’une écurie avec une longue histoire dans le sport automobile, et surtout en Formule 1, les échecs de McLaren ces dernières années ont beaucoup attiré l’attention. Comment l’écurie britannique a-t-elle perdu autant de prestige ?

L’équipe McLaren Racing a décroché de nombreux succès en F1. Il s’agit de la deuxième écurie en termes de championnats pilotes -avec 12 au compteur, le dernier en 2008, avec Lewis Hamilton- et la troisième avec le plus de titres en championnats constructeurs -8, le dernier en 1998.

En outre, l’équipe fait partie de celles qui comptent le plus de participations dans l’histoire de la F1. Elle a débuté dans cette catégorie en 1966, au Grand prix de Monaco. Jusqu’à présent, elle a obtenu un total de 182 victoires, 155 pole positions et 391 podiums. De plus, elle a décroché les première et deuxième marches du podium sur 47 courses.

Néanmoins, les dernières n’ont pas été aussi fructueuses pour cette écurie. Dans la suite de l’article, nous passerons en revue les dernières saisons de McLaren en Formule 1.

L’époque dorée de McLaren

La meilleure époque de cette écurie s’est étalée de 1984 à 1994 environ. C’est l’époque où de grands pilotes tels que Ayrton Senna, Alain Prost et Niki Lauda, entre autres, ont occupé les monoplaces -rouges et blanches à l’époque.

Entre 1984 et 1991, McLaren a été victorieuse à sept des huit championnats pilotes qui se sont disputés. En outre, elle est restée en tête du classement constructeurs à six reprises au cours de la même période.

Dans les années 1990, la figure de Michael Schumacher a émergée -d’abord chez Benetton et ensuite chez Ferrari. McLaren n’est parvenue qu’à deux consécrations en 1998 et 1999, grâce au Finlandais Mika Hakkinen. La première année, l’écurie a été championne. En revanche, l’année 1999 a vu le début de la domination de l’écurie Ferrari.

L’équipe britannique a dû attendre dix ans pour obtenir un nouveau titre. Ce dernier a été décroché par un de leurs compatriotes, l’Anglais Lewis Hamilton, après avoir devancé d’un seul point le Brésilien Felipe Massa, de la Scuderia Ferrari. Le Cheval cabré remporte à nouveau le championnat.

Une voiture de F1 dans un musée

La saison 2007 avait également été prometteuse en termes de résultats. En effet, l’équipe de Ron Dennis a gagné 6 Grand prix. Néanmoins, un scandale d’espionnage entre Ferrari et McLaren est venu entacher cette campagne -bien que la FIA n’ait pas émis de sanctions. En outre, les problèmes entre Fernando Alonso et Hamilton commençaient à entraîner des maux de tête au sein de l’équipe.

Le début du déclin de McLaren

Loin d’être un tournant pour le retour de l’écurie, l’année 2008 a constitué un oasis dans le début du déclin de McLaren dans la décennie suivante. Depuis 2010, Sebastian Vettel et Red Bull ont tout raflé sur leur passage pendant quatre saisons. Plus tard -déjà dans l’ère hybride, Hamilton a fait de même avec sa Mercedes.

Que s’est-il passé pour l’écurie britannique pendant ces saisons ? Au cours de la saison 2010, elle a fini deuxième au championnat pilote grâce aux cinq victoires obtenues par Button et Hamilton.

On a observé un résultat similaire l’année suivante : six victoires de l’équipe mais qui a pris du retard sur le champion, Mercedes. Button est arrivé selon parmi les pilotes, loin derrière Vettel.

En 2012, en revanche, McLaren a décroché sept victoires mais est restée à la troisième place au classement constructeurs. À partir de 2013, malgré la présence de Button et le retour d’Alonso, l’équipe n’a pas rebondi. Le meilleur résultat fut une modeste cinquième position au championnat lors de cette saison. Dès lors, les mauvais résultats se sont enchaînés et les victoires ont brillé par leur absence.

Changements de motoristes

Pendant tout ce temps, McLaren a changé de motoriste à plusieurs reprises. Dans les années 1980, elle a utilisé des moteurs TAG. Honda a cependant été son allié idéal jusqu’en 1988.

Entre 1995 et 2009, McLaren a utilisé des moteurs Mercedes. Ensuite, la marque allemande a pris son indépendance. Elle a néanmoins continué à fabriquer des moteurs pour l’écurie de Dennis jusqu’en 2014.

L’année suivante a vu le retour attendu de Honda, qui ne s’est pas révélé aussi fructueux que prévu. Cela n’a pas empêche les échecs de McLaren les années suivantes. Elle a présenté de nombreux abandons et une fiabilité médiocre. Depuis 2018, Renault fournit les moteurs de cette écurie.

Une voiture de F1
Image : F1 Fansite.

Les échecs de McLaren, de meilleurs temps

Pour comprendre l’ampleur du déclin d’une équipe aussi importante, il est nécessaire de s’intéresser à quelques-unes de ses statistiques en F1 :

  • Participations : David Coulthard est le pilote qui a disputé le plus de courses à bord d’une McLaren -150 au total. Ensuite vient Jenson Button, avec 137 participations.
  • Victoires : Ayrton Senna est le pilote avec le plus de victoires, 35.
  • Podiums : Alain Prost, un autre pilier de l’écurie est celui qui est monté le plus sur le podium dans cette écurie, à 63 occasions.

En conclusion, il semble compliqué que ce géant puisse se relever sur le court terme. En effet, Mercedes, Ferrari et Red Bull raflent tous les podiums. Néanmoins, tous les fans de l’équipe espèrent qu’elle arrive à développer des voitures plus performantes pour récupérer l’aura dont elle bénéficiait jadis.

 

  • Lima, G. 13 de septiembre de 2017. En números: los triunfos y fracasos de McLaren-Honda y Alonso. Motorsport. https://lat.motorsport.com/F1/news/en-numeros-los-triunfos-y-fracasos-del-mclaren-honda-y-alonso-952583/1632079/
  • Campeonato Mundial de Constructores de Fórmula 1. Wikipedia. https://es.wikipedia.org/wiki/Campeonato_Mundial_de_Constructores_de_F%C3%B3rmula_1
  • McLaren F1 Team info & statistics. F1 Fansite. https://www.f1-fansite.com/f1-teams/mclaren/
  • Prieto, J. 15 de septiembre de 2017. 7 razones del fracaso McLaren-Honda: disección de un desastre. Top Gear. https://www.topgear.es/noticias/motorsport/fracaso-mclaren-honda-164964