Stirling Moss, le champion sans couronne

18 février 2019
Il n'est pas forcément obligatoire de cumuler les championnats et les victoires pour rester dans les annales d'un sport. C'est ce qui c'est passé par exemple avec Stirling Moss. Un pilote anglais qui n'a jamais pu couronner ses grands championnats.

Les palmarès des sportifs ne sont pas justes et dans beaucoup de cas, ne reflètent pas la réalité de ce qu’ils ont représenté pour leur sport. C’est quelque chose qui survient dans toutes les disciplines et la Formule 1 n’y manque pas !

En effet, les palmarès de nombreux pilotes ne sont pas le reflet de leurs actions sur la piste. Une des victimes de cette situation est Stirling Moss.

Le meilleur pilote n’est pas toujours celui qui compte le plus de victoires, de podiums ou de championnats du monde. Il y a d’autres aspects qui ne sont pas pris en compte et qui sont fondamentaux dans la carrière des pilotes.

Parmi eux, on peut souligner la compétitivité de leurs monoplaces, les accidents ou l’équipe pour laquelle ils pilotent. Toutes les victoires n’ont pas la même valeur. Puisqu’elles n’ont pas toute le même mérite ni ne demandent le même effort pour les remporter.

Ci-dessous nous vous rappelons quel a été le parcours de l’anglais Stirling Moss. Beaucoup le surnommait  « le champion sans couronne » puisque malgré son talent il n’a jamais été sacré champion du monde. Nous allons vous parler du parcours de ce pilote anglais. Vous jugerez ainsi par vous même s’il méritait ou non un titre mondial.

Sept ans de lutte acharnée pour le championnat du monde

En dépit du fait que Stirling Moss ait toujours été un pilote compétitif, il n’a jamais réussi à gagner le championnat du monde. Pendant sept années consécutives, il a eu de grandes chances d’être champion du monde. Mais pour une raison ou une autre il n’a jamais réussi à l’être. D’où son surnom de « champion sans couronne ».

  • Saison 1955 : Stirling Moss court lors de cette saison pour l’équipe Mercedes. Malgré de bons résultats obtenus tout au long de l’année, lors des dernières courses c’est Fangio qui fut largement supérieur. Et qui fut sacré champion du monde. Moss ne savait pas encore que cette histoire allait se répéter pendant encore six années de plus.
  • Saison 1956 : ce championnat fut identique au précédent avec comme seule différence que cette fois Moss pilotait pour Maserati.
  • 1957 : Fangio remporta son troisième titre mondial consécutif et Moss voyait encore son rêve se reporter d’une année supplémentaire.
  • Saison 1958 : cette année fut celle où il fut le plus proche de remporter le championnat du monde. À la fin de la saison, il termina vice-champion pour seulement un point d’écart avec Hawthorn.
  • Saison 1959 : le grand nombre d’abandons et la disqualification du Grand Prix de France furent déterminants pour que Moss soit obligé de se résigner, à la fin de l’année, à une troisième position.
  • Saison 1960 : outre la victoire qu’il obtint lors du Grand Prix de Monaco, sa saison restait à un niveau bien inférieur aux précédentes. Malgré tout, grâce à sa régularité il terminait une fois de plus troisième du mondial.
  • Saison 1961 : avant de se retirer de la Formule 1, il essaya une fois de plus de s’emparer du championnat du monde. Il obtint deux victoires pour finir, au terme de la saison, une nouvelle fois troisième.
champion

Image: Marca

Stirling Moss n’est pas le seul champion sans couronne

Bien que Stirling Moss soit le champion sans couronne le plus connu en Formule 1, ce n’est pas le seul. Au fil de l’histoire du sport, il y a eu d’autres pilotes qui, malgré avoir lutté pour le championnat du monde, ne l’ont jamais gagné.

Pour les passionnés et les experts de Formule 1, ces pilotes méritaient un titre mondial :

  • Gilles Villeneuve : Le meilleur résultat de ce pilote canadien fut une deuxième place au championnat du monde en 1979. De plus, il obtint six victoires pendant les six années où il participa à la compétition. Son palmarès n’est pas très vaste. Mais sa conduite spectaculaire méritait un championnat du monde. Il est impossible de savoir s’il aurait pu finir champion du monde s’il n’avait pas été victime d’un accident pendant la séance de qualification de Belgique en 1982.
champion

Image: Youtube
  • Rubens Barrichello : Ce fut l’éternel écuyer de Michael Schumacher pendant toute son étape chez Ferrari. Il vivra donc son meilleur moment sportif comme second pilote. Plus tard il fut recruté par BrawnGP, qui, s’avéra être, à la grande surprise de tous, la voiture la plus compétitive de la grille. Malgré le fait qu’il lutta pour les victoires lors de la majorité des courses, ce fut finalement Jenson Button qui remporta le championnat du monde.
  • Jacky Ickx : En dépit du fait que ce pilote belge a couru en Formule 1 pendant 14 ans, durant lesquels il obtint 8 victoires et 25 podiums il ne réussira jamais à être champion du monde. Ickx pilota pour 9 équipes différentes et obtint ses meilleurs résultats avec Ferrari. Pendant les saisons 1969 et 1970 il fut tout proche de gagner le championnat du monde. Mais il devait finalement se conformer avec la seconde position. De nos jours, aucun pilote belge n’a surpassé ses résultats.

Comme nous pouvons le voir, il n’est pas toujours juste de baser une analyse sur un pilote uniquement sur ses titres. Les circonstances influent et beaucoup. C’est ce qui jouera en défaveur de Stirling Moss et beaucoup d’autres qui ne pourront jamais se hisser sur la plus haute marche du podium du sport automobile mondial.