7 conseils pour courir un marathon sans s’arrêter

21 mars 2019
Pour courir un marathon sans s'arrêter, une bonne préparation est nécessaire. Il est également judicieux de prendre en compte certains facteurs. Voici donc sept conseils qui vous aideront à atteindre vos objectifs.

L’objectif de courir un marathon entier est le défi rêvé de nombreuses personnes. Aujourd’hui, ce sont les marques sportives qui pilotent la réalisation de ces compétitions dans les villes, mais… est-ce que tout le monde peut courir la course entière ?

En réalité, chaque corps est un univers rempli de possibilités. Toutefois, avec une bonne préparation ainsi que quelques conseils, nous pouvons sans aucun doute terminer la course. Dans cet article, nous verrons comment atteindre cet objectif de tout coureur amateur.

Suggestions pour courir un marathon sans s’arrêter

1. Augmenter la charge calorique avant de courir

Une partie fondamentale des sports de course est l’alimentationAfin de pouvoir terminer le marathon qui dure entre trois et quatre heures, nous devons augmenter notre apport calorique. Nous nous référons aux heures qui précèdent la compétition.

Il est donc essentiel de consommer entre 500 et 1000 calories quelques heures avant de se lancer. L’apport en glucides est fondamental pour couvrir les besoins énergétiques que le marathon implique.

2. S’assurer d’aller aux toilettes avant de courir un marathon

Cela semble logique mais de nombreux sportifs amateurs commettent l’erreur d’aller aux toilettes bien avant la course. En conséquence, ils doivent sortir de la compétition pour répondre à leurs besoins physiologiques. Certes, nous pouvons nous retenir mais la durée des marathons est longue.

Il est donc conseillé d’aller aux toilettes juste avant de commencer la course. Ainsi, nous aurons davantage d’endurance. Rappelez-vous que laisser de côté l’hydratation n’est pas une option valable. Se priver de liquide peut nous amener à quitter la course en raison d’une déshydratation sévère.

L'objectif de courir un marathon entier est le défi rêvé de nombreuses personnes. 

3. Mesurer ses efforts et sa vitesse

L’une des erreurs les plus communes est de courir très intensément dès le début de la course. La sensation énergétique des premières minutes est plus élevée et donc plus trompeuse. En réalité, l’essentiel dans les marathons est de gérer l’énergie en mesurant l’effort.

C’est pourquoi au début il faut freiner un peu afin de garder de la puissance et de l’énergie pour plus tard. Ce type de compétitions n’a rien à voir avec la vitesse. La résistance est la seule chose qui peut nous mener à l’objectif final.

4. L’hydratation constante est la clé pour courir un marathon

Nous avons déjà vu que l’eau et les boissons énergétiques sont nécessaires pour pouvoir continuer. Dans la pratique, les meilleurs concurrents profitent de presque tous les arrêts pour boire de l’eau.

En réalité, l’idée n’est pas de boire en grandes quantités pendant que l’on court car nous pourrions souffrir de coliques. Il ne s’agit pas non plus d’accumuler du liquide et de devoir s’arrêter pour uriner au milieu du marathon. Le mieux est de s’arrêter tous les cinq kilomètres et de prendre de petites gorgées pour faire le plein.

5. L’apport en fer est fondamental pour résister

Le fer est un composant clé dans la distribution et la circulation de l’oxygène à l’intérieur du corps. De cette façon, les coureurs doivent s’assurer d’avoir des quantités suffisantes de fer dans le sang. Le meilleur moyen est de surveiller l’alimentation et de prendre un supplément.

De nombreuses personnes peuvent souffrir d’une carence en fer. Les personnes végétariennes et les femmes après les règles présentent souvent ce problème, les personnes âgées et les athlètes eux-mêmes également.

6. Réaliser un examen médical

Avant de courir un marathon, il est important de faire un examen avec un médecin. Ce dernier passera en revue toutes nos valeurs et nous dira si nous sommes aptes à courir un marathon entier. Il est difficile pour ces spécialistes de nous empêcher de faire du sport, vous ne devez donc pas avoir peur de les consulter.

En revanche, le médecin vous dira ce qu’il faut améliorer. L’une des choses que nous pouvons vérifier est le taux de fer dans le sangIl est fort probable également que vous fassiez des tests relatifs au fonctionnement du coeur.

Avant de courir un marathon, il est important de faire un examen avec un médecin. 

7. Courir un marathon : se préparer en courant

Si nous arrivons à un marathon sans une préparation adéquate, il sera très difficile à terminer. La seule façon d’acquérir l’endurance de l’organisme est de réaliser constamment une activité physique. Dans ce cas, il s’agit de la course.

L’idéal est d’avoir quelques jours par semaine d’entraînement préalable. Nous pouvons chronométrer nos temps et surtout, compter les kilomètres que nous pouvons endurer. 

Plus nous nous entraînons, plus nous parvenons à courir davantage à chaque fois. Sans un entraînement approprié, il est pratiquement impossible d’endurer autant d’effort.

Finalement, il n’y a jamais de mal à faire ce genre d’activités en compagnie d’un membre de la famille ou d’un ami.

En effet, il est prouvé que la pratique du sport avec d’autres personnes proches peut motiver à atteindre de meilleures performances. Dans cette discipline, il ne s’agit pas de rapidité : le plus important est la résistance et le facteur psychologique.