Squat profond : les avantages de le pratiquer

9 septembre 2019
Le squat profond est l'un des exercices les plus efficaces pour gagner de la masse musculaire et de la force dans le bas du corps. Approfondissons un peu plus le sujet !

Le squat profond est une forme de squat dans lequel les cuisses dépassent la position parallèle plaçant l’articulation de la hanche sous l’articulation du genou. Il s’agit d’un exercice qui nous aide à développer et à renforcer presque toutes les fibres musculaires du corps.

Pour cette raison, il serait intéressant de connaître l’influence de notre position corporelle -biomécanique- lorsque nous effectuons un squat profond complet. Dans cet article, nous allons découvrir quels sont les muscles qui travaillent dans cet exercice.

Quels sont les muscles impliqués lors de cet exercice ?

Comme nous l’avons mentionné auparavant, la connaissance de la biomécanique de ce mouvement sera fondamentale pour une exécution correcte. Les muscles impliqués dans le squat profond sont les suivants :

  • Quadricepsil s’agit du muscle le plus grand du corps. Le quadriceps se compose de 4 segments : le rectum fémoral -qui s’insère dans la colonne iliaque-, ainsi que le vaste externe, le vaste interne et le vaste moyen. Ces trois derniers s’insèrent dans le fémur et s’étendent jusqu’à la rotule.
  • Fémoral : ce muscle est l’antagoniste du quadriceps. Sa fonction la plus importante est de compenser l’extension par la flexion. Lors de l’exécution d’un squat profond, le muscle fémoral est chargé de contrôler la vitesse de descente. C’est pourquoi, il est essentiel dans ce cas.
  • D’autres muscles : bien qu’ils soient moins importants, les muscles semi-membraneux et semi-tendineux travaillent également dans le squat profond. En plus du muscle tenseur du fascia lata, des adducteurs, du mineur et du majeur. Dans une moindre mesure, le grand fessier ainsi que les érecteurs spinaux sont aussi impliqués.
Femme qui fait un squat profond avec une barre.

Différences entre squat profond et squat traditionnel

Passons maintenant en revue les avantages de pratiquer le squat profond par rapport au squat traditionnel.

  • Les ligaments croisés sont très importants dans diverses disciplines sportives, et le squat profond est moins nuisible pour eux qu’un squat traditionnel. Comme nous le savons déjà, ces ligaments sont indispensables à la stabilité du genou. Chaque fois que nous le pouvons, nous devons les protéger d’une lésion. En effet, cela nécessite alors un certain temps de convalescence, voire même une intervention chirurgicale.
  • Nous obtenons un meilleur développement ainsi qu’un plus grand gain de force dans les quadriceps par rapport au squat traditionnel. Cela est dû au fait que la force maximale des quadriceps a lieu à 90° de la flexion, et plus la profondeur est grande plus elle sera maintenue.
  • Le travail des muscles soléaires et des fessiers est plus important. Ces derniers sont les muscles les plus impliqués dans les sprints et les courses courtes. Par conséquent, lors du squat profond, nous améliorons les performances dans des sports comme le footballle basket-ball, etc.

Avantages du squat profond

Le squat profond est, sans aucun doute, le meilleur exercice pour travailler les jambes. En plus des bienfaits cités ci-dessus, nous pouvons en ajouter d’autres qui se dégagent de cet exercice :

  • Améliore la mobilité des fibres musculaires du bas du corps.
  • Lors du squat profond, nous travaillons un cheminement complet, ce qui contribue à réduire le risque de rupture fibrillaire. Par ailleurs, si nous habituons la fibre à augmenter son degré d’extension, nous en améliorons son adaptation.
  • Le travail de squat profond s’exécute sur le plan sagittal du genou et de la hanche ainsi qu’une large amplitude au niveau de la cheville. Cela permettra à ces zones du corps de supporter davantage de poids et améliorera également la rigidité des tissus.
  • Grâce à cette pratique, nous parviendrons à stimuler les articulations, les cartilages et les ménisques de manière plus optimale. Cela est important pour diminuer le risque de blessure.
  • En ce qui concerne l’hypertrophie musculaire -la prise de masse musculaire-, des études récentes ont démontré une hypertrophie supérieure avec le squat profond.
Homme qui fait un squat profond avec une barre et des poids.

  • Cela est favorable également à la stabilisation lombo-pelvienne. Elle est essentielle pour prévenir des lésions pénibles telles que la redoutable pubalgie.
  • Soulagement de la douleur : chez les personnes qui présentent une lordose importante dans la zone lombo-sacrée, qui produit une douleur souvent très intense, l’exercice du squat profond permet à la colonne de s’étirer en faisant tourner le bassin vers l’arrière. Cela réduit alors les douleurs.

Grâce à toutes ces informations, nous pouvons éradiquer les mythes sur cet exercice. En effet, il ne faut pas avoir peur de se blesser en le pratiquant, bien au contraire. Pourquoi ne pas commencer à le travailler dans le cadre de votre routine d’exercices ?

 

  • Bloomquist K, Langberg H, Karlsen S, Madsgaard S, Boesen M, Raastad T. Effect of range of motion in heavy load squatting on muscle and tendon adaptations. Eur J Appl Physiol. 2003
  • Chandler T; Wilson G; Stone M. The effect of the squat exercise on knee stability. Medicine and Science in Sports and Exercise. 21(3)299-303. 1989.
  • Escamilla RF; Fleisig GS; Zheng N; Barrentine SW; Wilk KE and Andrews JR. 1998 Biomechanics of the knee during closed kinetic chain and open kinetic chain exercises. Medicine and Science in Sports and Exercise. 30:556 – 569. 1998
  • Escamilla RF; Fleisig GS; Zheng N; Barrentine SW; Wilk K; Andrews JR; Bergemann BW; Moorman CT. 2001. Effects of technique variations on knee biomechanics during the squat and leg press. Medicine and Science in Sports and Exercise. 33:1552 – 1566. 2001